Élections législatives allemandes de 1919

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’élection de l’Assemblée nationale constituante allemande, dite assemblée nationale de Weimar, eut lieu le 19 janvier 1919. Il s'agissait des premières élections nationales depuis la Révolution allemande de novembre 1918 qui avait conduit à la chute de l'Empire. Ces élections avaient pour but la formation d'une Assemblée nationale constituante et le remplacement du Conseil des commissaires du peuple par un gouvernement ayant une légitimité démocratique. Ces élections ont été les premières, au niveau national, à utiliser le système proportionnel et à autoriser le vote des femmes.

Elles portèrent au pouvoir une coalition entre le Parti social-démocrate (SPD), le Zentrum et le Parti démocrate (DDP).

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Parti Votes Sièges
Nombre  % Nombre  %
Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD) 11 509 048 37,9 % 163 38,7 %
Parti allemand du centre (Zentrum ou DZP)[1] 5 980 216 19,7 % 91 21,6 %
Parti démocrate allemand (DDP)[2] 5 641 825 18,6 % 75 17,8 %
Parti national du peuple allemand (DNVP)[3] 3 121 479 10,3 % 44 10,5 %
Parti social-démocrate indépendant d’Allemagne (USPD) 2 317 290 7,6 % 22 5,2 %
Parti populaire allemand (DVP) 1 345 638 4,4 % 19 4,5 %
Ligue des paysans de Bavière (BBB) 275 125 0,9 % 4 0,9 %
Parti allemand hanovrien (DHP) 77 226 0,3 % 1 0,2 %
Démocratie ouvrière et paysanne de Schleswig-Holstein (SHBLD) 57 913 0,2 % 1 0,2 %
Alliance électorale provinciale du Brunswick (BLWV)[4] 56 858 0,2 % 1 0,2 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Incluant les 270 771 voix (0,9 %), soit 4 sièges, obtenus dans la 16e circonscription par la liste commune du Zentrum et du DHP.
  2. Incluant les 142 103 voix (0,4 %), soit 2 sièges, obtenus dans la 21e circonscription par la liste commune du DDP et du DVP.
  3. Incluant les 502 755 voix (1,7 %), soit 7 sièges, obtenus dans les 18e, 22e et 36e circonscriptions par les listes communes du DVP et du DNVP.
  4. L’Alliance électorale provinciale du Brunswick était formée par les fédérations provinciales du DVP et du DNVP, ainsi que par la Liste unitaire pour l’économie (Wirtschaftliche Einheitsliste) et le Parti de Basse-Saxe et de Brunswick (BNP).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]