Élection régionale de 2010 en Franche-Comté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2004 BlasonFrancheComté.svg 2016 Suivant
Élection régionale de 2010 en Franche-Comté
Marie-Guite-Dufay.jpg
Marie-Guite DufayParti socialiste
Voix au 1er tour 119 159
Voix au 2e tour 214 505 Green Arrow Up.svg 80 %
  
29,86 %
  
47,41 %
Conseillers 27
Alain Joyandet01.jpg
Alain JoyandetUMP
Voix au 1er tour 128 225
Voix au 2e tour 173 582 Green Arrow Up.svg 35,4 %
  
32,13 %
  
38,36 %
Conseillers 12
Silver - replace this image female.svg
Sophie MontelFront national
Voix au 1er tour 52 440
Voix au 2e tour 64 370 Green Arrow Up.svg 22,7 %
  
13,14 %
  
14,23 %
Conseillers 4
Présidente
Sortant
Élu
La région Franche-Comté

Les élections régionales françaises de 2010 ont eu lieu les 14 et 21 mars en Franche-Comté[1].

Contexte régional[modifier | modifier le code]

Historiquement à droite le conseil régional, bascule pour la première fois de son histoire à gauche, en 2004, grâce notamment à une triangulaire avec le Front National. Raymond Forni est alors élu président de région par l'assemblée régionale, fonction qu'il occupera jusqu'à son décès en janvier 2008. En conséquence la première vice-présidente Marie-Guite Dufay assure la présidence par intérim, jusqu'à son élection par le conseil le 24 janvier 2008, afin de terminer le mandat du président défunt[2]. La Présidente Dufay annonce le 5 septembre 2009, qu'elle est candidate à sa réélection comme chef de l'exécutif régional[3], près d'un mois plus tard elle est plébiscitée par les militants socialiste avec plus de 93 % des suffrages, contre seulement 7 % à son concurrent Jean-Philippe Huelin[4]. Elle arrive à faire l'union dès le premier tour avec le MRC de Jean-Pierre Chevènement et le PRG. De leur côté, suite au succès des élections européennes, les écologistes francs-comtois ont choisi de poursuivre la démarche Europe Ecologie, visant à rassembler l'ensemble de la galaxie écologiste[5]. Le 28 novembre 2009, ils désignent Alain Fousseret, vice-président sortant du conseil régional, comme tête de liste régionale[6]. La moitié des siège est réservée aux Verts, l'autre aux personnes issues de la société civile[7]. De plus, il sera intéressant de voir si le Front de gauche franchira, contrairement à 2004 où le PCF déjà conduit par Evelyne Ternant avait réalisé 4,18 %, la barre des 5 % leur permettant de fusionner entre les deux tours avec la liste emmenée par Marie-Guite Dufay.

À droite, Alain Joyandet investi sans opposition par l'UMP[8], a longtemps hésité avant de se lancer officiellement ; notamment à cause de l'exigence de Nicolas Sarkozy faite aux ministres-candidats de choisir entre une région et un porte-feuille ministériel[9], ce sera chose faite le 21 novembre 2009[10]. Peu avant Joyandet, l'ancien président UMP du conseil régional Jean-François Humbert annonce lui aussi sa candidature "en homme libre et indépendant" à la tête de la région[11], dans la foulée Humbert démissionne de la présidence du groupe UMP au conseil régional[12] et malgré les appels du pied du secrétaire d'État à la Francophonie et de l'UMP, J-F Humbert a maintenu sa candidature, avant de la retirer le 11 février[13]. La Présidente socialiste fait remarquer que malgré la présence d'une liste Les Verts / Europe Écologie menée par Alain Fousseret "La division n’est pas l’apanage de la gauche"[14] et ce d'autant que les deux listes ont toujours annoncé leur fusion au deuxième tour. La présence du Front National au second tour (de nouveau emmenée par Sophie Montel, qui avait déjà réalisé 17 % au second tour en 2004) est un facteur qui conditionnera les possibilités de faire revenir la région dans le giron de la droite. Néanmoins, la présence spectaculaire d'une liste intitulée "Ligue comtoise NON aux minarets", menée par des militants de la Nouvelle Droite Populaire de Robert Spieler, du PdF de Carl Lang et du MNR d'Annick Martin, risque de bouleverser la donne. Cette liste entend faire de ces élections régionales un référendum contre l'islamisation de la région. En Franche-Comté, la Suisse n'est jamais bien loin.

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidats du premier tour[modifier | modifier le code]

  • LO : Michel Treppo, liste "Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguiller"
  • NPA : Laurence Lyonnais, liste "Pour une gauche anticapitaliste et écologiste. Liste présentée par le NPA et soutenue par Olivier Besancenot"
  • FG (PCF, PG, GU)/Alternatifs/FASE : Evelyne Ternant (PCF), ancienne dirigeante de la section du PCF de Besançon, liste "Ensemble pour une région à gauche, solidaire, écologique et citoyenne présentée par le Front de gauche"
  • PS/MRC/PRG/DVG : Marie-Guite Dufay (PS), présidente sortante, liste "Une Franche-Comté d’avance, juste, écologique et innovante"
  •  : Alain Fousseret (Les Verts), vice-président sortant, liste "Europe Ecologie Franche-Comté"
  • Écologie solidaire : Claude Buchot
  • MoDem/AEI: Christophe Grudler, conseiller général et municipal de Belfort, liste "Rassembler la Franche-Comté avec Christophe Grudler, liste soutenue par François Bayrou"
  • Majorité présidentielle : Alain Joyandet (UMP), secrétaire d'État à la Coopération et à la Francophonie et maire de Vesoul (Haute-Saône), liste "Majorité présidentielle UMP - Nouveau Centre - Parti radical - Gauche Moderne - MPF - CPNT"
  • FN : Sophie Montel, conseillère régionale d'opposition sortante, liste "Front national pour la Franche-Comté, les Français d’abord !"
  • PDF/MNR/NDP/Front comtois : Christophe Devillers, liste "La ligue comtoise, non aux minarets !"

Candidats du second tour[modifier | modifier le code]

Têtes de liste départementale[modifier | modifier le code]

Listes Doubs Haute-Saône Jura Territoire de Belfort
Liste Treppo[18] Christian Driano Daniel Rouillon Dominique Revoy Christiane Petitot
Liste Lyonnais[19] François Portal Aline Carton Rachel Choix Claude Paufert
Liste Ternant[20] Jacques Antoine Frédéric Bernabé Hélène Franco Marie France Couqueberg
Liste Dufay[21] Marie-Guite Dufay Martine Péquignot Denis Vuillermoz Étienne Butzbach
Liste Fousseret[22] Anne Vignot Michèle Durand-Migeon Marc Borneck Alain Fousseret
Liste Buchot[23] Hervé Drouot Martine Lionnet Claude Buchot Catherine Bahl
Liste Grudler[24] Philippe Gonon Gilles Lorimier Jacques Lançon Christophe Grudler
Liste Joyandet[25] Alain Joyandet Anne-Laure Breuillard-Fléty Sylvie Vermeillet Damien Meslot
Liste Devillers[26] Yvan Lajeanne Christophe Devillers Gérard Cretin Paul-Arnaud Croissant
Liste Montel[27] Sophie Montel Robert Sennerich Jean-Pierre Mouget Patrick Jeanroch

Sondages[modifier | modifier le code]

Intentions de vote[modifier | modifier le code]

Avertissement : les résultats des intentions de vote ne sont que la mesure actuelle des rapports de forces politiques. Ils ne sont en aucun cas prédictifs du résultat des prochaines élections. La marge d'erreur de ces sondages est de 4,5 % pour 500 personnes interrogées, 3,2 % pour 1000, 2,2 % pour 2000 et 1,6 % pour 4000[28].

Sondages
Sondage
(et sa source)
Date de réalisation de l'enquête Liste Joyandet
(UMP)
Liste Dufay
(PS)
Liste
Fousseret

()
Liste Montel
(FN)
Liste
Ternant

(FG)
Liste Treppo
(LO)
Liste Grudler
(MoDem)
Liste Lyonnais
(NPA)
Liste
Buchot

(ÉS)
Liste Devillers
(PDF)
Personnes
interrogées
TNS Sofres[29]
8 et 9 mars 2010
36 % 29 % 10 % 9 % 4 % 3 % 3 % 2,5 % 2,5 % 1 %
700
Sondage
(et sa source)
Date de réalisation de l'enquête Liste Joyandet
(UMP)
Liste Dufay
(PS)
Liste Montel
(FN)
Personnes
interrogées
TNS Sofres[29]
8 et 9 mars 2010
41 %
50 %
9 %
700
Sondage
(et sa source)
Date de réalisation de l'enquête Liste Joyandet
(UMP)
Liste Dufay
(PS)
Personnes
interrogées
TNS Sofres[29]
8 et 9 mars 2010
48 %
52 %
700

Notoriété[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, un sondage LH2 démontre que seuls 17 % des Franc-comtois citent spontanément le nom de leur présidente de région, Marie-Marguerite Dufay[30], ce qui confirme le déficit de notoriété de la Présidente, du moins par rapport à son prédécesseur, Raymond Forni.

Résultats[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Résultats régionaux[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales en Franche-Comté[31]
Liste[32] Tête de liste[32] Premier tour[33] Second tour
Voix % ±% Voix % ±%
Majorité Présidentielle Alain Joyandet 128 225 32,13 +7,29 173 582 38,36 +2,22
PS-MRC-PRG-DVG Marie-Guite Dufay[N 1] 119 159 29,86 +7,94 214 505 47,41 +0,59
Verts-Europe Écologie Alain Fousseret 37 333 9,36
FN Sophie Montel 52 440 13,14 -5,54 64 370 14,23 -2,81
Front de gauche Evelyne Ternant 16 171 4,05 -0,13
MoDem-AEI Christophe Grudler 14 036 3,52 -9,82
NPA Laurence Lyonnais 13 086 3,28 -0,35
LO Michel Treppo 4 314 1,08
PDF-MNR-FC Christophe Devillers 9 820 2,46 +0,98
Écologie solidaire Claude Buchot 4 471 1,12 +1,12
Inscrits 808 689
100,00
811 286
Abstention 393 822 48,70 +12,42 341 169 42,05
Votants 414 867 51,30 -12,42 470 117 57,95
Blancs et nuls 15 812 3,81 -2,45 17 660 3,76
Exprimés 399 055 96,19 +2,45 452 457 96,24

Résultats départementaux[modifier | modifier le code]

Résultats du premier tour avec l'analyse des résultats[modifier | modifier le code]
Résultats départementaux du premier tour des élections régionales en Franche-Comté
Liste[32] Tête de liste[32] Doubs[34] Jura[35] Haute-Saône[36] Ter. de Belfort[37]
Voix % Voix % Voix % Voix %
Majorité Présidentielle Alain Joyandet 56 415 32,36 26 790 30,23 33 528 35,97 11 492 26,80
PS-MRC-PRG-DVG Marie-Guite Dufay[N 1] 54 794 31,43 24 467 27,61 27 755 29,77 12 143 28,32
FN Sophie Montel 21 793 12,50 11 238 12,68 12 832 13,77 6 577 15,34
Verts-Europe Écologie Alain Fousseret 16 743 9,60 9 390 10,59 6 573 7,05 4 627 10,79
Front de gauche Evelyne Ternant 5 928 3,40 5 093 5,75 3 425 3,67 1 725 4,02
MoDem-AEI Christophe Grudler 5 622 3,22 3 663 4,13 2 446 2,62 2 305 5,38
NPA Laurence Lyonnais 5 394 3,09 3 193 3,60 2 921 3,13 1 578 3,68
PDF-MNR-FC Christophe Devillers 4 210 2,42 2 074 2,34 2 108 2,26 1 428 3,33
LO Michel Treppo 1 746 1,00 1 024 1,16 979 1,05 565 1,32
Écologie solidaire Claude Buchot 1 682 0,96 1 695 1,91 654 0,70 440 1,03
Inscrits 352 387 100,00 185 887 100,00 179 481 100,00 90 934 100,00
Abstention 172 120 48,84 93 419 50,26 82 061 45,72 46 222 50,83
Votants 180 267 51,16 92 468 49,74 97 420 54,28 44 712 49,17
Blancs et nuls 5 940 3,30 3 841 4,15 4 199 4,31 1 832 4,10
Exprimés 174 327 96,70 88 627 95,85 93 221 95,69 42 880 95,90
Résultats du premier tour par départements et leurs chefs-lieux

Dans un contexte national marqué par une forte abstention (plus de 53 %), en Franche-Comté cette démobilisation fut plus modérée avec "seulement" 48,7 % d'abstention. Néanmoins, ce fut tout de même douze points de plus par rapport aux dernières régionales en Franche-Comté.

En ce qui concerne les résultats, l'UMP Alain Joyandet arrive en tête de ce premier tour avec un peu plus de 32 % des voix, il est talonné par sa rivale socialiste, la présidente sortante Marie-Guite Dufay qui avoisine les 30 %. Vient ensuite le Front National emmené par Sophie Montel, qui recueille près de 13 % des voix, ce qui lui permettra de se maintenir au second tour. Il faut également retenir que le score du Front National en Franche-Comté est inférieur à celui des dernières régionales, mais supérieur au score national du parti frontiste cette année. Les principaux analystes politiques s'accordent à dire que le maintien de l'extrême-droite au second tour porte un coup fatal aux espoirs de reconquête d'Alain Joyandet[38] ' [39] ; ce dernier affirme d'ailleurs que "voter Front National revient à voter socialiste" et appelle les électeurs à se mobiliser en vue du second tour[40].

Parmi les listes qui n'atteignent pas le seuil de maintien de 10 % : Europe Écologie avec un peu plus de 9 % mais qui dépasse cependant le seuil des 10 % dans deux des quatre départements de la régions ; l'impossibilité d'atteindre un score à deux chiffres est probablement liée à la présence d'une deuxième liste écologiste emmenée par Claude Buchot, qui réalise un score d'un peu plus d'1 %. Le Front de gauche n'atteint pas le seuil de fusion de 5 % et n'aura donc pas d'élus au conseil régional. Mais avec 4 % des suffrages, il réalise un score proche de celui de 2004. Le MoDem quant à lui s'effondre à 3,5 %. L'extrême-gauche, avec un peu plus de 4 %, reste stable. Enfin la liste controversée, la "ligue comtoise non aux minarets", obtient près de 2,5 % des voix.

Au niveau départemental, Alain Joyandet se hisse nettement en tête en Haute-Saône (département dont il fut sénateur puis député) et s'impose également dans le Doubs et dans le Jura. Marie-Guite Dufay arrive en tête dans le Territoire de Belfort, où elle profite incontestablement de la présence du maire de Belfort, Étienne Butzbach comme tête de liste départementale.

Enfin parmi les performances au niveau des villes de la région, la présidente socialiste obtient plus de 40 % à Héricourt, 38 % à Lure et 34 % à Besançon. Le secrétaire d'État à la coopération et à la francophonie du gouvernement Fillon obtient quant à lui 46 % dans son fief de Vesoul, ville dont il est maire.

Résultats du second tour avec l'analyse des résultats[modifier | modifier le code]
Résultats départementaux du second tour des élections régionales en Franche-Comté
Liste[32] Tête de liste[32] Doubs[41] Jura[42] Haute-Saône[43] Ter. de Belfort[44]
Voix % Voix % Voix % Voix %
Union de la gauche (PS-MRC-PRG-DVG--LV) Marie-Guite Dufay[N 1] 94 687 48,11 48 690 48,24 47 448 44,78 23 680 48,56
Majorité Présidentielle
(UMP/NC/MPF/CPNT/GM)
Alain Joyandet 76 211 38,72 37 678 37,33 43 165 40,74 16 528 33,89
Front national Sophie Montel 25 909 13,16 14 561 14,43 15 342 14,48 8 558 17,55
Inscrits 352 370 100,00 185 889 100,00 179 434 100,00 93 593 100,00
Abstention 148 774 42,22 80 611 43,37 69 167 38,55 42 617 45,53
Votants 203 596 57,78 105 278 56,63 110 267 61,45 50 976 54,47
Blancs et nuls 6 789 3,33 4 349 4,13 4 312 3,91 2 210 4,34
Exprimés 196 807 96,67 100 929 95,87 105 955 96,09 48 766 95,66
Résultats du second tour par départements et leurs chefs-lieux

Concernant la participation, la Franche-comté est la région de France métropolitaine ou l'abstention a été la plus faible juste après la Corse[45]. Toutefois l'abstention a progresser de plus de dix points par rapport au second tour des dernières régionales francomtoises. Il faut noter un autre phénomène concernant l'abstention, plus cette dernière est forte plus le score de la gauche est fort et inversement plus l'abstention est faible plus la droite est forte (les résultats dans le Territoire-de-Belfort et en Haute-Saône illustre bien ce phénomène).

Concernant les résultats, la liste de la présidente socialiste sortante Marie-Guite Dufay est réélu avec plus de 47 % des suffrages, pour un second mandat de quatre ans. La liste du secrétaire d'état UMP Alain Joyandet est battu en obtenant un peu plus de 38 %, mais ce dernier réalise un score honorable par rapport aux autres ministres candidats. La conseillère régionale FN Sophie Montel obtient près de 14 %, soit près de trois points de moins qu'en 2004.

À l'échelle départementale, Alain Joyandet s'incline face à Marie-Guite Dufay en Haute-Saône mais réalise son meilleur score départemental. Le Doubs, le Jura et surtout le Territoire de Belfort plébiscitent également la présidente socialiste.

À noter également que l'UMP Alain Joyandet a concéder très tôt dans la soirée sa défaite[46].

Nouvelle assemblée régionale[modifier | modifier le code]

Composition du nouveau conseil régional (2010-2014)
Marie-Guite Dufay dont la liste est sortie victorieuse, a été reconduite à la tête du conseil régional par 27 voix contre 4 à Sophie Montel[47].

Par rapport au scrutin de 2004, la liste d'union de la gauche progresse d'un siège, quand dans le même temps le FN en perd un.

Le Nouveau Centre et Mouvement républicain et citoyen font leurs entrées dans l'assemblée régionale avec respectivement trois et deux sièges.

Le candidat malheureux d'Europe Écologie au premier tour, Alain Fousseret, est réélu conseiller régional sur la liste d'Union de la Gauche dans le Territoire-de-Belfort. Les écologistes passent de six à sept sièges au conseil régional par rapport aux dernières régionales[48].

Alain Joyandet s'est engagé à siéger dans l'assemblée régionale malgré sa défaite au niveau régional.

Répartition des sièges:

  • Union de la Gauche: 27 sièges (+1)
  • Majorité Présidentielle: 12 sièges (=)
  • Front national: 4 sièges (-1)

Informations externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué d'Alain Marleix, secrétaire d'État chargé des Collectivités territoriales, le 4 novembre 2009
  2. Franche-Comté : Marie-Guite Dufay succède à Raymond Forni
  3. Régionales: Marie-Guite Dufay «candidate naturelle» du PS
  4. Parti socialiste - Franche-Comté : Marie-Guite Dufay plébiscitée
  5. Les Verts décident de partir en autonomie aux régionales
  6. alain Fousseret désigné tête de liste Europe Ecologie
  7. Les têtes de liste Europe Ecologie
  8. UMP : Candidats aux primaires pour les régionales de 2010 : les résultats
  9. Régionales : Sarkozy houspille Joyandet et les ministres-candidats
  10. Régionales en Franche-Comté: Alain Joyandet annonce sa candidature
  11. Jean-François Humbert candidat aux régionales
  12. Jean-François Humbert "débarqué"
  13. http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/franche-comte/franche-comte--jean-francois-humbert-renonce-60264525.html
  14. Marie-Guite Dufay (PS) : "La division n’est pas l’apanage de la gauche"
  15. Régionales: Marie-Guite Dufay chef de file des socialistes
  16. Joyandet candidat en Franche-Comté
  17. Front National: Sophie Montel
  18. «Liste Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguilier» conduite par Michel Treppo
  19. Régionales : le NPA part seul à la bataille
  20. Régionales : Le Front de Gauche a lancé sa campagne
  21. Régionales : les quatre listes socialistes de Franche-Comté
  22. Régionales : les têtes de liste d’Europe Ecologie
  23. «Ecologie solidaire en Franche-Comté» conduite par Claude Buchot
  24. Régionales: le Modem présente sa liste de «rêve»
  25. Régionales : les têtes de liste UMP en ordre de bataille
  26. «La Ligue comtoise, non aux minarets !» conduite par Christophe Devillers
  27. Liste Front national sur le site de L'Est républicain
  28. Quelle est la marge d’erreur d’un sondage ?
  29. a, b et c LES INTENTIONS DE VOTE AUX ELECTIONS REGIONALES 2010 EN FRANCHE-COMTE
  30. Présidence de la Région: seulement 17 % des Francs-Comtois citent Marie-Guite Dufay
  31. Les listes ci-dessous ont été validées en préfecture, le 15 février 2010
  32. a, b, c, d, e et f Franche-Comté : 10 listes candidates
  33. Résultats du premier tour des régionales en Franche-Comté sur le site du Ministère de l'intérieur
  34. Résultats du premier tour des régionales dans le Doubs sur le site du Ministère de l'intérieur
  35. Résultats du premier tour des régionales dans le Jura sur le site du Ministère de l'intérieur
  36. Résultats du premier tour des régionales en Haute-Saône sur le site du Ministère de l'intérieur
  37. Résultats du premier tour des régionales dans le Territoire de Belfort sur le site du ministère de l'Intérieur
  38. RÉGIONALES FRANCHE-COMTÉ - Rude défi pour Alain Joyandet
  39. C'est mal parti pour les ministres...
  40. Haute-Saône: Alain Joyandet en tête au 1er tour
  41. Résultats du second tour des régionales dans le Doubs sur le site du Ministère de l'intérieur
  42. Résultats du second tour des régionales dans le Jura sur le site du Ministère de l'intérieur
  43. Résultats du second tour des régionales en Haute-Saône sur le site du Ministère de l'intérieur
  44. Résultats du second tour des régionales dans le Territoire de Belfort sur le site du Ministère de l'intérieur
  45. Record de participation en Corse
  46. Franche-Comté : Joyandet battu, Dufay peut triompher
  47. Marie-Guite Dufay (PS) élue en Franche-Comté
  48. Franche-Comté: la gauche conforte sa majorité au conseil régional

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c liste de la présidente sortante