Élection régionale de 2005 en Galice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2001 Escudo de Galicia.svg 2009 Suivant
Élection régionale de 2005 en Galice
75 députés du Parlement de Galice
(Majorité absolue : 38 sièges)
19 juin 2005
Type d’élection  élection parlementaire
Électorat et résultats
Inscrits  2 616 811
Votants 1 680 202
  
64,21 % Green Arrow Up.svg 6,7 %
Votes valables 1 651 644
Votes nuls 7 646
Votes blancs 20 912
Manuel-Fraga-Iribarne.jpg
PPdeG – Manuel Fraga
Voix 756 562 Red Arrow Down.svg 4,5 %
  
45,81 %
Sièges obtenus 37 Red Arrow Down.svg 4
Pereztourino19032007.jpg
PSdeG-PSOE – Emilio Pérez Touriño
Voix 555 603 Green Arrow Up.svg 65,9 %
  
33,64 %
Sièges obtenus 25 Green Arrow Up.svg 8
Mitin Anxo Quintana Compostela2 (Recortada).jpg
BNG – Anxo Quintana
Voix 311 954 Red Arrow Down.svg 9,9 %
  
18,69 %
Sièges obtenus 13 Red Arrow Down.svg 4
Président de la Junte
Sortant
Élu

L’élection régionale de 2005 en Galice (en galicien : Eleccións ao Parlamento de Galicia 2005) s'est tenue le dimanche 19 juin 2005, afin d'élire les soixante-quinze députés de la septième législature du Parlement de Galice.

Lors de ce scrutin, le Parti populaire de Galice (PPdeG) perd sa majorité absolue, acquise en 1989, ce qui permet au socialiste Emilio Pérez Touriño de former une majorité alternative avec les nationalistes de gauche.

Contexte[modifier | modifier le code]

À l'occasion de l'élection régionale du 19 octobre 2001, le PPdeG du président de la Junte Manuel Fraga, au pouvoir depuis février 1990, confirme sa domination sur la Galice en remportant 52,5 % des suffrages exprimés et 41 députés au Parlement.

Alors que le centre-droit est stable, la gauche bouge sérieusement. Le Bloc nationaliste galicien (BNG), devenu en 1997 la deuxième force de l'opposition, obtient 23 % des voix et 17 sièges. Il perd ainsi 50 000 voix, alors que le Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE), avec son nouveau secrétaire général Emilio Pérez Touriño, progresse nettement. Il obtient également 17 députés en recueillant 22,2 % des suffrages, ce qui correspond à une augmentation de 24 000 voix.

Le caractère dominant des conservateurs vient cependant s'étioler à l'occasion des élections législatives du 14 mars 2004. Avec un total de 47,1 % des suffrages et 12 députés sur 24 à pourvoir sur le territoire galicien, le PPdeG accuse une perte de sept points et quatre sièges ; l'opposition parlementaire régionale totalise en effet 48,5 % des voix et 12 sièges, soit une progression de l'ordre de six points et trois élus. Cette forte hausse se fait au profit des socialistes, puisque le PSdeG connaît un bond de quatorze points et quatre députés.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Hémicycle du Parlement de Galice.

Le Parlement de Galice (en espagnol : Parlamento de Galicia) se compose de 75 députés, élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel direct, suivant le scrutin proportionnel à la plus forte moyenne d'Hondt.

Chaque province constitue une circonscription, à raison de 24 sièges pour La Corogne, 15 sièges pour Lugo, 14 sièges pour Ourense et 22 sièges pour Pontevedra. Seules les forces politiques – partis, coalitions, indépendants – ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés au niveau d'un territoire provincial participent à la répartition des sièges.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Force politique Chef de file Idéologie Score en 2001
Parti populaire de Galice
Partido Popular de Galicia
Manuel Fraga
Président de la Junte
Centre-droit
Conservatisme, libéralisme, galléguisme
52,5 % des voix
41 élus
Bloc nationaliste galicien
Bloque Nacionalista Galego
Anxo Quintana Gauche
Nationalisme galicien, socialisme
23,0 % des voix
17 élus
Parti des socialistes de Galice-PSOE
Partido dos Socialistas de Galicia-PSOE
Emilio Pérez Touriño Centre-gauche
Social-démocratie, progressisme, galléguisme
22,2 % des voix
17 élus

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Élection régionale de 2005 en Galice
Inscrits 2 616 811
Abstentions 936 609 35,79 %
Votants 1 680 202 64,21 %
Bulletins enregistrés 1 680 202
Bulletins blancs ou nuls 28 558 1,7 %
Suffrages exprimés 1 651 644 98,3 % 75 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti populaire de Galice (PPdeG) Manuel Fraga 756 562 45,81 %
37 / 75
en diminution 4
Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE) Emilio Pérez Touriño 555 603 33,64 %
25 / 75
en augmentation 8
Bloc nationaliste galicien (BNG) Anxo Quintana 311 954 18,89 %
13 / 75
en diminution 4
Autres listes Néant 27 525 1,67 %
0 / 75


Analyse[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis décembre 1989, le Parti populaire de Galice perd sa majorité absolue au Parlement. En recul de 35 000 voix, les conservateurs sont également désavantagés par la forte hausse de la participation, 136 000 électeurs supplémentaires s'étant rendus aux urnes. Avec une progression de 221 000 voix, le Parti des socialistes de Galice-PSOE est le vainqueur incontesté de l'élection ; c'est effectivement la première fois que les socialistes franchissent la barre des 500 000 voix, réalisant de ce fait le meilleur résultat de leur histoire. Ce score s'explique également par la poursuite de la chute du Bloc nationaliste galicien, qui abandonne encore 35 000 voix et retombe ainsi à son niveau de 1993.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Socialistes et nationalistes négocient la mise en place d'une coalition, majoritaire d'un seul siège. Ils parviennent à un accord et le 29 juillet 2005, Emilio Pérez Touriño est élu président de la Junte de Galice par le Parlement. Anxo Quintana devient ensuite son vice-président. Le 15 janvier 2006, l'ancien vice-président de la Junte Alberto Núñez Feijóo succède à Fraga comme président du PPdeG.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]