Élection présidentielle ivoirienne de 1980

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1975 Drapeau : Côte d'Ivoire 1985 Suivant
Élection présidentielle ivoirienne de 1980
12 octobre 1980
Houphouet-Boigny.jpg
Félix Houphouët-Boigny – PDCI
Voix 2 795 150
  
100 %
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle ivoirienne de 1980 s'est déroulée le 12 octobre 1980.

Contexte[modifier | modifier le code]

Boigny et Nicolae Ceaușescu en 1977

La crise économique survenue en 1978 est brutale pour l'économie ivoirienne, en ce qui concerne le café et le cacao. Mais, le système du Parti unique survit. Cependant, au cours des années qui suivront, la Côte d'Ivoire va sombrer et le président va tomber gravement malade. Toutefois, le système économique instauré en coopération avec la France est loin d’être sans défaut. La Côte d’Ivoire d’Houphouët connaît, en fait, une « croissance sans développement ». La croissance ivoirienne dépend des capitaux, initiatives et cadres fournis de l’étranger ; elle n’est donc pas autocentrée et auto-entretenue mais engendrée et entretenue de l’extérieur. Le modèle ivoirien ne débouche pas automatiquement sur du développement.

À partir de 1978, l’économie ivoirienne connaît un sérieux ralentissement du fait de la chute brutale des cours mondiaux du café et du cacao[1]. Cette chute est cependant perçue comme une conjoncture passagère puisque ses impacts sur les planteurs sont atténués par la Caistab qui leur assure un revenu décent[2]. Dès 1979, afin d’enrayer la chute des prix, l’État tente de s’opposer à la tarification des matières premières par un boycott des cours mondiaux. Mais, appliquant seule cette résolution, la Côte d’Ivoire enregistre, entre 1980 et 1982, plus de 700 milliards de francs CFA de perte[3]. Par ailleurs, la Côte d’Ivoire est victime, en 1983 et 1984, d’une sécheresse qui ravage près de 400 000 hectares de forêt et 250 000 hectares de café et de cacao[3]. Pour faire face à cette situation, Houphouët-Boigny se rend en 1983, à Londres, pour négocier un accord sur le café et le cacao avec les négociants et les industriels ; mais, l’année suivante, ces derniers le rompent et laissent la Côte d’Ivoire s’engouffrer dans la crise.

Même la production de pétrole off-shore et l’industrie pétrochimique ivoiriennes développées dans le but d’alimenter la Caistab, sont touchées par la récession économique mondiale à la suite du contre-choc pétrolier de 1986. L’État, qui achète alors les récoltes des planteurs au double des prix pratiqués sur le marché[4], s’endette lourdement. En mai 1987, la dette extérieure atteint 10 milliards de dollars, obligeant Houphouët-Boigny à suspendre unilatéralement les remboursements de la dette. Refusant de brader son cacao, il gèle en juillet les exportations afin de forcer les cours mondiaux à augmenter. Mais, cet « embargo » échoue. En novembre 1989, il se résigne à liquider son énorme stock de cacao aux grands négoces[5]. Gravement malade, il nomme un Premier ministre (le poste était inoccupé depuis 1960), Alassane Ouattara, qui instaure des mesures d’austérité[4].

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Premier tour
le 27 novembre 1960
Nombre % des
inscrits
% des
votants
Inscrits 3 398 056
Votants 2 795 456 82,30 %
   suffrages exprimés 2 795 150 99,99 %
   bulletins blancs ou nuls 306 0,01 %
Abstentions 602 600 17,70 %
Candidat
Parti politique
Voix % des
exprimés
  Félix Houphouët-Boigny
Parti démocratique de Côte d'Ivoire
2 795 150 100 %
Site officiel des élections en Côte d'Ivoire: en Côte d'Ivoire


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pays du monde : Côte d’Ivoire. In Encyclopédie Bordas, Mémoires du XXe siècle. édition 1995. Tome 18 « 1970-1979 ».
  2. Pierre Nandjui, op. cit., p.60
  3. a et b Alice Ellenbogen. La succession d'Houphouët-Boigny entre tribalisme et démocratie. Éditions L'Harmattan. 2002, p.62-63
  4. a et b Pays du monde : Côte d’Ivoire. In Encyclopédie Bordas, Mémoires du XXe siècle. édition 1995. Tome 20 « 1990-1994 ».
  5. Pays du monde : Côte d’Ivoire. In Encyclopédie Bordas, Mémoires du XXe siècle. édition 1995. Tome 19 « 1980-1989 ».

Navigation[modifier | modifier le code]