Élection présidentielle haïtienne de 1988

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Élection présidentielle haïtienne de 1988 fut la première consultation électorale présidentielle depuis celle de 1957 qui porta au pouvoir le dictateur François Duvalier.

L'élection présidentielle de 1988 fut remportée par Leslie Manigat.

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Le 29 mars 1987 par voie référendaire une constitution a été approuvée. Des élections présidentielles étaient prévues la même année à la date du 29 novembre 1987, mais furent annulées en raison de multiples interventions des milices armées des Tontons macoutes qui massacrèrent des électeurs et détruisirent plusieurs bureaux de vote. L’armée haïtienne, dirigée par le général Henri Namphy, organisa en janvier 1988 des élections qui furent controversées et largement boycottées.

Ratifiée par le Parlement issu des élections du 17 janvier 1988, elle remplaçait ainsi celle de 1963 mise en place par l'ancien dictateur François Duvalier.

Les candidats[modifier | modifier le code]

Plusieurs candidats étaient néanmoins en liste pour cette élection présidentielle.

Les résultats[modifier | modifier le code]

Candidats Partis Bulletins Pourcentage
Leslie Manigat RDNP 534 080 50,3 %
Hubert de Ronceray MDP 210 526 19,8 %
Gérard Philippe Auguste MOP 151 391 14,3 %
Grégoire Eugène PDCH 67 556 9,2 %
Six autres candidats Divers 68 463 6,4 %
Total   2 871 602 100 %

La nouvelle présidence[modifier | modifier le code]

Leslie Manigat fut élu président de la République avec 50,29 % des voix.

Leslie François Manigat préta serment le 7 février 1988. il succéda au général Namphy. Il choisit, pour la première fois de l'histoire d'Haïti, un Premier ministre, Martial Célestin, poste créé par la nouvelle Constitution de 1987.

Le 20 juin 1988, le général Henri Namphy le renversa lors d'un coup d'État militaire et reprit les commandes de l'État haïtien qu'il avait lui-même transmis à Leslie Manigat.

Liens externes[modifier | modifier le code]