Élection présidentielle guatémaltèque de 2003

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1999 Drapeau du Guatemala 2007 Suivant
Élection présidentielle guatémaltèque de 2003
Óscar Berger Perdomo 2005.jpg
Óscar Berger PerdomoGANA
Voix 1 235 303
  
54,1 %
Alvaro Colom Caballeros.jpg
Álvaro Colom CaballerosUNE
Voix 1 046 868
  
45,9 %
Président
Élu

Une élection présidentielle s'est tenue au Guatemala en 2003. Elle avait pour but d'élire un président et un vice-président pour un mandat de quatre ans. Au même moment se sont également tenues des élections législatives et municipales.

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

En novembre et décembre 2003 se sont tenues au Guatemala des élections génerales pour élire le nouveau président de la république, son vice-président, ainsi que 158 députés du congrès et 331 alcades (maires)[1].

Le parti officiel, le Front républicain guatémaltèque (FRG) nomma l'ex-dirigeant militaire Efraín Ríos Montt comme son candidat à la présidence. Toutefois, la constitution interdisait aux auteurs de coups d'état de participer à des élections, et Ríos Montt avait pris le pouvoir ainsi en 1982-83. Cela conduisit à un conflit politique dans le pays, qui a culminé avec le siège de la ville de Guatemala le 24 de juillet 2003, un jour connu comme le « jeudi noir »[2],[3],[4].

En lice était également Óscar Berger Perdomo, ex-maire de la ville de Guatemala et le candidat de la Grande Alliance nationale (Gran Alianza Nacional, GANA), en fait une alliance de trois partis politiques : le Parti patriote (PP), le Mouvement réformateur (MR) et le Parti de la Solidarité Nationale (es) (PSN).

Le candidat de la gauche, Álvaro Colom, était porté par l'Union nationale de l'espérance (Unidad Nacional de la Esperanza, UNE).

Scrutin et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour, le 9 novembre, Ríos Montt est arrivé en troisième position derrière Óscar Berger Perdomo et Álvaro Colom. Comme aucun de ces deux derniers n'avait obtenu la majorité absolue, un second tour a été organisé le 28 décembre.

Le second tout a été gagné par Óscar Berger avec 54,1 % des voix[1].

Résultats de l'élection présidentielle du 9 novembre et du 28 décembre 2003

Candidats présidentiels — Partis 1er tour 2nd tour
Votes % Votes %
Óscar Berger Perdomo - Gran Alianza Nacional (GANA) 921.316 34,3 1.235.303 54,1
Álvaro Colom Caballeros - Unidad Nacional de la Esperanza (UNE) 707.635 26,4 1.046.868 45,9
Efraín Ríos Montt - Frente Republicano Guatemalteco (FRG) 518.464 19,3
Leonel López Rodas - Partido de Avanzada Nacional (PAN) 224.179 8,3
Fritz García-Gallont Bischof - Partido Unionista (PU) 80.987 3,0
Rodrigo Asturias - Unidad Revolucionaria Nacional Guatemalteca (URNG) 69.301 2,6
Eduardo Suger - Desarrollo Integral Autentico (DIA) 59.776 2,2
Jacobo Arbenz Vilanova - Democracia Cristiana Guatemalteca (DCG) 42.205 1,6
José Angel Lee - Democracia Social Participativa (DSP) 37.506 1,4
Fransisco Arredondo Mendoza - Unión Nacional (UN) 11.980 0,4
Manuel Conde Orellana - Movimiento Social y Político Nacional Cambio Nacional (MSPCN) 10.830 0,4
Total (participation électorale 1er tour : 57,9 %; 2nd tour : 46,8 %)[5] 2.937.169 100,0 2.372.714 100,0
Suffrages exprimés 2.684.179 2.281.963
Votes blancs 114.004 23.582
Votes nuls 139.386 67.169
Source : Tribunal Suprême Électoral[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) Guatemala: Informe analítico del proceso electoral 2003. Asociación de Investigación y Estudios Sociales (ASIES), Departamento de Investigaciones Sociopolíticas. Guatemala, 2005.
  2. (en) Guatemala City hit by riot. BBC News 25 July, 2003.
  3. (en) Guatemala general beaten in poll. BBC News 11 November, 2003.
  4. (es) MINUGUA. (2004). Informe del Secretario General (A/59/307). 30 de agosto de 2004. ONU:Nueva York.
  5. La participation est calculée comme pourcentage de la population inscrite, soit 5.073.282 inscrits en 2003.