Élection présidentielle arménienne de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2008 Drapeau de l'Arménie
Élection présidentielle arménienne de 2013
Président de l'Arménie
18 février 2013
Démographie électorale
Population  3 260 600
Inscrits  2 528 050
Votants 1 521 489
  
60,18 % Red Arrow Down.svg 12,8 %
Votes valables 1 468 864
Serzh Sargsyan cropped.jpg
Serge SargsianHHK
Voix 861 373 Red Arrow Down.svg 0,1 %
  
58,64 %
Raffi Hovannisian 2013 - 2.png
Raffi Hovannisian (en)Héritage
Voix 539 693
  
36,75 %
Hrant Bagratyan cropped.jpg
Hrant BagratianMouvement national pan-arménien (en)
Voix 31 643
  
2,15 %
Carte des résultats pour les deux candidats arrivés en tête
Carte
Président de la République d'Arménie
Sortant
Élu

L'élection présidentielle arménienne de 2013 a eu lieu le 18 février 2013 en Arménie et a vu s'affronter sept candidats, dont le Président sortant, Serge Sargsian, présenté par le Parti républicain d'Arménie et soutenu par son allié gouvernemental État de droit. Les principaux partis d'opposition représentés à l'Assemblée nationale (Arménie prospère, Congrès national arménien, Fédération révolutionnaire arménienne) n'ont cependant pas présenté de candidats, à l'exception d'Héritage. Les résultats délivrés par la Commission électorale centrale donnent dès le premier tour la réélection de Serge Sargsian, avec 58,64 % des votes ; le candidat arrivé second, Raffi Hovannisian (en), obtient 36,74 % des votes et conteste les résultats.

Les observateurs internationaux ont estimé que cette élection a démontré un « pas important vers le progrès » et a satisfait aux standards démocratiques, mais qu'elle « manquait de concurrence effective ».

Candidats[modifier | modifier le code]

Huit candidats ont été enregistrés[1],[2], dont un s'est depuis retiré[3] :

Plusieurs des principaux partis arméniens ont décidé de ne pas participer à cette élection : Arménie prospère[4], le Congrès national arménien[5], et la Fédération révolutionnaire arménienne[6]. Le parti État de droit, membre de la coalition gouvernementale, soutient quant à lui Serge Sargsian[7].

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne électorale s'étend du 21 janvier au 16 février 2013[8]. Elle a été marquée par :

  • la grève de la faim d'un des candidats, Andrias Ghukasyan, qu'il mène en face de l'Académie nationale des sciences avec un panneau « End to Fake Elections »[8] ;
  • la tentative d'assassinat contre l'un des candidats, Paruyr Hayrikyan, le 31 janvier[9] organisée par Vardan Sedrakyan, qui a été condamné le 23 septembre 2013 à 14 années d'emprisonnement[10].

Sondages[modifier | modifier le code]

Les sondages organisés depuis décembre 2012 prédisent la victoire du président sortant, Serge Sargsian. Ainsi, un sondage mené par Gallup du 2 au 5 février 2013 lui octroie 68 % des votes[11].

Selon un sondage à la sortie des urnes commandé par Armnews et mené par Baltic Surveys/The Gallup Organization et l'Association sociologique arménienne, Serge Sargsian récolterait 58 % des votes, suivi de Raffi Hovannisian (32 %), Hrant Bagratyan et Paruyr Hayrikyan (3 % chacun), et Arman Melikyan, Andreas Ghukasyan et Vardan Sedrakyan (1 % chacun)[12].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le taux de participation est de 60,18 %[13]. Les résultats délivrés par la Commission électorale centrale donnent la réélection de Serge Sargsian dès le premier tour :

Candidat Parti Votes %
Hrant Bagratyan Parti de la liberté 31 643 2,15
Andrias Ghukasyan sans étiquette 8 329 0,57
Paruyr Hayrikyan Union pour l'autodétermination nationale 18 096 1,23
Raffi Hovannisian Héritage 539 693 36,75
Arman Melikyan sans étiquette 3 520 0,24
Serge Sargsian Parti républicain d'Arménie 861 373 58,64
Vardan Sedrakyan sans étiquette 6 210 0,42
Votes valides 1 468 864
Total 100,00
Participation (sur 2 528 050 électeurs) 1 521 489 60,18
Source : Commission électorale centrale[14]

Contestations[modifier | modifier le code]

Rencontre entre Sargsian et Hovhannisian le 21 février.

Le 19 février, le candidat arrivé second, Raffi Hovannisian, a appelé Serge Sargsian à reconnaître la « victoire du peuple » (et donc sa propre défaite) devant 3 000 personnes sur la place de la Liberté (devant l'Opéra d'Erevan), faute de quoi d'autres démarches (non précisées) seront entreprises ; convaincu de l'existence de fraudes massives (et ce malgré l'évaluation générale des observateurs internationaux, selon lesquels les manquements constatés ne peuvent influencer le résultat global de l'élection), Hovannisian se considère président-élu[15]. Une rencontre a lieu avec Serge Sargsian le 21 février[16]. Joint par Andrias Ghukasyan, il introduit un recours en invalidation devant la Cour de cassation, que celle-ci rejette comme non-fondé le 14 mars[17].

Un autre candidat, Hrant Bagratyan, estime que des votes lui ont été volés au profit de Serge Sargsian[18].

L'antenne arménienne de Vanadzor d'Helsinki Citizens’ Assembly estime également que les résultats ont été faussés[18].

Enfin, le Congrès national arménien et la Fédération révolutionnaire arménienne, deux partis n'ayant pas présenté de candidat et n'en ayant supporté aucun, ont émis des déclarations critiques sur le scrutin, sans toutefois soutenir Hovannisian[19].

Observateurs[modifier | modifier le code]

Cette élection est suivie par des observateurs de 12 organisations internationales et de 26 organisations locales (632 observateurs internationaux et 6 251 locaux)[20].

Les observateurs de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE ont noté que cette élection démontrait un « pas important vers le progrès » et a satisfait aux standards démocratiques[21], mais qu'elle « manquait de concurrence effective » en raison du nombre limité de candidats et de l'absence de candidats de certains partis influents (qui a pu provoquer l'apathie ou la méfiance chez les électeurs)[22] ; de même, ils estiment que l'absence de débat direct entre les candidats ainsi que le niveau limité de journalisme critique a pu restreindre la capacité des électeurs à comparer les programmes[23]. Ils notent par ailleurs que les libertés démocratiques ont été généralement respectées durant la campagne, qui s'est déroulée de manière pacifique et a été bien administrée, que des mesures ont été prises pour améliorer la transparence et le registre des électeurs, tout en remarquant une distinction floue entre les activités des candidats et des structures étatiques, et une qualité insatisfaisante de l'encre utilisée pour les passeports des électeurs ayant voté[22]. Un rapport préliminaire a par ailleurs été rédigé, avec les observateurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et du Parlement européen[24].

Les observateurs de l'International expert Center for Electoral Systems (ICES) décrivent l'élection comme une « bataille démocratique et concurrentielle » ayant satisfait aux exigences et principes fondamentaux[25].

L'Independent American Center of Political Monitoring (IACOPM) note quelques incidents dans des bureaux de vote ainsi que la qualité insatsifaisante de l'encre pour les passeports, mais souligne que le comptage et la synthèse des votes se sont déroulés pacifiquement et sans incidents[26].

Les observateurs de la CEI estiment quant à eux que l'élection a été « libre, transparente et concurrentielle »[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hy+en) « Monday, February 18, 2013 Presidential elections », sur Commission électorale centrale (consulté le 22 janvier 2013).
  2. (en) « Decision 2013: Election body registers eight presidential candidates in February ballot », sur ArmeniaNow.com,‎ 14 janvier 2013 (consulté en 7 février 2013).
  3. a et b (en) Gohar Abrahamyan, « Campaign 2013: Hitting the home stretch », sur ArmeniaNow.com,‎ 12 février 2013 (consulté en 12 février 2013).
  4. (en) RFE/RL, « Tsarukian Will Not Run for President », sur http://asbarez.com/,‎ 12 décembre 2012 (consulté en 7 février 2013).
  5. (en) « Vote 2013: Opposition bloc refuses to take part in presidential race », sur ArmeniaNow.com,‎ 27 décembre 2012 (consulté en 7 février 2013).
  6. (en) « ARF Dashnaktsutyun not to nominate presidential candidate », sur News.am,‎ 26 décembre 2012 (consulté en 7 février 2013).
  7. (en) « We will support Armenia’s president – Orinats Yerkir Party », sur News.am,‎ 22 décembre 2012 (consulté en 7 février 2013).
  8. a et b (en) Siranuysh Gevorgyan», « Vote 2013: Official campaign launches with songs (“dances” yet to come), promises, slogans », sur ArmeniaNow.com,‎ 21 janvier 2013 (consulté en 7 février 2013).
  9. (en) « Armenian presidential candidate feels good but still unable to participate in campaign », sur News.am,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013).
  10. (en) « Vardan Sedrakyan sentenced to 14 years of imprisonment. », sur http://armenpress.am/,‎ 23 septembre 2013 (consulté en 21 décembre 2013)
  11. (en) « 68% percent of Armenia’s electorate ready to vote for President Sargsyan – Gallup International », sur News.am,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013).
  12. (en) « Serzh Sargsyan gets 58% of votes- exit poll », sur News.am,‎ 18 février 2013 (consulté en 18 février 2013).
  13. (en) « Armenian CEC members sign protocol of presidential vote preliminary results », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  14. (hy) « Protocol on the results of elections of the RA President », sur Commission électorale centrale de la République d'Arménie,‎ 25 février 2013 (consulté en 25 février 2013).
  15. (en) Siranuysh Gevorgyan, « Decision 2013: Hovannisian Delivers Vague Ultimatum; tells Sargsyan to concede to “people’s victory” », sur ArmeniaNow.com,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  16. (en) « Serzh Sargsyan and Raffi Hovannisian discussed elections – president’s office », sur News.am,‎ 21 février 2013 (consulté en 26 février 2013).
  17. (en) « Decision 2013: Highest Court upholds Sargsyan victory », sur ArmeniaNow.com,‎ 14 mars 2013 (consulté le 15 mars 2013).
  18. a et b (en) Gayane Mkrtchyan, « Decision 2013: CEC announcement met with objection by opposition candidates/HCA », sur ArmeniaNow.com,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  19. (en) « Decision 2013: ARF, ANC slam Feb. 18 election, stop short of explicitly supporting Hovannisian », sur News.am,‎ 20 février 2013 (consulté en 20 février 2013).
  20. (en) « Decision 2013: More than 7,000 observers monitoring Monday ballot », sur ArmeniaNow.com,‎ 18 février 2013 (consulté en 18 février 2013).
  21. (en) « Armenia’s presidential vote major step toward progress as compared with parliamentary elections – OSCE PA », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  22. a et b (en) « OSCE PA observers call Armenian election improved, but lacking competition », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  23. (en) « Improved, but not genuinely competitive: Observers assess Vote 2013 », sur ArmeniaNow.com,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  24. (en) International Election Observation Mission (OSCE/ODIHR, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Parlement européen), Republic of Armenia — Presidential Election, 18 February 2013 — Statement of Preliminary Findings and Conclusions, Erevan, 19 février 2013 [lire en ligne (page consultée le 19 février 2013)].
  25. (en) « Armenian presidential election held in democratic competitive battle – ICES », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  26. (en) « Ballot-counting at Armenian presidential vote passed without incidents – international observer », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).
  27. (en) « Serzh Sargsyan receives CIS observers », sur News.am,‎ 19 février 2013 (consulté en 19 février 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) International Election Observation Mission (OSCE/ODIHR, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Parlement européen), Republic of Armenia — Presidential Election, 18 February 2013 — Statement of Preliminary Findings and Conclusions, Erevan, 19 février 2013 [lire en ligne (page consultée le 19 février 2013)].