Élection générale ontarienne de 1999

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1995 Flag of Ontario.svg 2003
Élection générale ontarienne de 1999
Mike Harris 2014.jpg Dalton McGuinty 2007.JPG
Mike Harris Dalton McGuinty Howard Hampton
Parti
progressiste-
conservateur
Parti libéral NPD
1 978 059 voix 1 751 472 voix 551 009 voix
45,1 % 39,9 % 12,6 %
Premier ministre sortant: Mike Harris (Progressiste-conservateur)
Premier ministre désigné: Mike Harris (Progressiste-conservateur)

L'élection générale ontarienne de 1999 se déroule le 3 juin 1999 afin d'élire les députés à l'Assemblée législative de l'Ontario (Canada). Le Parti progressiste-conservateur au pouvoir, dirigé par le premier ministre Mike Harris, est réélu pour former un second gouvernement majoritaire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la première élection après la réduction du nombre de sièges à l'Assemblée législative. Auparavant, les limites des circonscriptions électorales de la province étaient différentes de celles utilisées pour les élections fédérales. Pour l'élection de 1999, pour la première fois, les limites des circonscriptions provinciales sont redessinées pour se conformer aux circonscriptions fédérales, réduisant de 27 le nombre de sièges, et donc de députés, à l'Assemblée législative (le total passe de 130 à 103).

Selon un sondage effectué juste avant le déclenchement de l'élection, le Parti libéral entre dans la campagne avec une avance sur les progressistes-conservateurs dans les intentions de vote. La fiabilité de ce sondage est toutefois mis en doute par plusieurs, et même le chef libéral Dalton McGuinty exprime son manque de confiance : notant que la plupart des maisons de sondages affirment être fiables 19 fois sur 20, il suggère que celui-ci est la 20e fois. Les sondages subséquents effectués dans la première période de la campagne donnent une avance considérable sur les libéraux, ce qui s'accorde davantage avec les autres sondages d'avant la campagne.

Le gouvernement de Harris avait réduit les impôts ainsi que le déficit budgétaire de manière importante ; toutefois, il avait également grandement coupé dans les dépenses pour y arriver. Ils attaquent l'inexpérience de Dalton McGuinty et l'accuse de ne pas avoir de plan cohérent. Cette stratégie réussit, McGuinty ayant la réputation d'être mal à l'aise devant les médias. Durant les débats des chefs, McGuinty livre une mauvaise performance : il est incapable d'expliquer clairement la plateforme de son parti.

Les tories font un grand usage de publicités négatives et de sujets politiques divisifs ; il s'agit d'une nouveauté relative en politique canadienne, poussent certains analystes à s'inquiéter de l'américanisation du processus électoral.

Le troisième parti important, le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, dirigé par Howard Hampton, doit passer la majorité de la campagne à tenter de faire oublier le gouvernement désastreux de Bob Rae du début des années 1990. Malgré les efforts de Hampton pour se rallier le milieu syndical, celui-ci préfère voter stratégiquement en faveur des libéraux pour vaincre les tories.

La province jouit d'une forte croissance économique à l'époque, justifiant les mesures de réductions du déficit apportées par les conservateurs aux yeux des électeurs ; le Parti libéral parvient à faire une légère remontée tard dans la campagne, mais ce n'est pas suffisant et les conservateurs sont reconduits au pouvoir avec un deuxième gouvernement majoritaire consécutif.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti progressiste-conservateur Parti libéral Nouveau Parti démocratique
59 sièges 35 sièges 9 sièges
^
majorité
Parti Chef # de
candidats
Sièges Voix
1995 Élus % Diff. # % % Diff.
     Progressiste-conservateur Mike Harris 103 82 59 -28,0 % 1 978 059 45,1 % +0,3 %
     Libéral Dalton McGuinty 103 30 35 +16,7 % 1 751 472 39,9 % +8,8 %
     NPD Howard Hampton 103 17 9 -47,1 % 551 009 12,6 % -8,0 %
     Vert Frank de Jong 57 - - - 30 749 0,7 % +0,3 %
     Coalition des familles Giuseppe Gori 37 - - - 24 216 0,6 % -0,9 %
     Loi naturelle Ron Parker 73 - - - 19 491 0,4 % -
     Freedom Lloyd Walker 14 - - - 4 806 0,1 % -
     Libertarien Sam Apelbaum 7 - - - 2 337 0,1 % -0,1 %
     Communiste Hassan Husseini 4 - - - 814 0,02 % -
     Confederation of Regions 2 - - - 282 0,01 % -
     Réformiste 1 - - - 174 0,003 % -
     Autre/Indépendant 62 1 - -100 % 26 798 0,6 % -0,2 %
Total 567 130 103 -20,8 % 4 390 207 100 %

Notes :

  • Au moins 27 candidats affiliés au Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) ont participé à cette élection à titre de candidats indépendants. Ces candidats ont remporté un total de 7 194 voix.
  • Trois candidats indépendants étaient membres du Parti humaniste de l'Ontario.
  • La Reform Association of Ontario a présenté un candidat.

Il est possible que certains candidats enregistrés en tant qu'indépendants étaient membres de ces partis ou d'autres partis non-enregistrés.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]