Élection à la direction du Fianna Fáil de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo du Fianna Fáil.

L’élection à la direction du Fianna Fáil de 2011 (Fianna Fáil leadership election, 2011) a eu lieu le 26 janvier 2011, afin de remplacer le Premier ministre irlandais Brian Cowen au poste de chef (leader) du parti politique irlandais Fianna Fáil.

Convocation[modifier | modifier le code]

Le scrutin a été convoqué par Brian Cowen le 22 janvier 2011, après sa décision de renoncer à la direction du parti[1], qu'il occupait depuis le 6 mai 2008 et bien qu'il ait fait l'objet d'un vote de confiance quatre jours plus tôt[2]. L'expiration du délai d'enregistrement des candidatures était fixé à 13h00 le 24 janvier, l'élection devant se tenir lors d'une réunion extraordinaire du groupe parlementaire, deux jours plus tard. À noter que le député et ancien secrétaire d'État à la Science, Jimmy Devins, a réintégré le Fianna Fáil, qu'il avait quitté en avril 2009, le 25 janvier afin de pouvoir prendre part au vote.

Scrutin[modifier | modifier le code]

Candidats[modifier | modifier le code]

Se sont présentés à ce scrutin :

Ont refusé de se présenter :

  • Conor Lenihan, secrétaire d'État à la Science, à la Technologie, à l'Innovation et aux Ressources naturelles (frère de Brian).

Résultats[modifier | modifier le code]

Scrutin du 26 juin 2011
Candidats 1er tour 2e tour 3e tour
Suffrages  % Suffrages  % Suffrages  %
Micheál Martin 33 45,8 % 36 50 % 50 69,4 %
Éamon Ó Cuív 15 20,8 % 18 25 % 22 30,6 %
Brian Lenihan, Jnr 14 19,4 % 18 25 % Défait[3]
Mary Hanafin 10 13,8 % Défaite

Après trois tours de scrutin, l'ancien chef de la diplomatie Micheál Martin, qui avait démissionné du gouvernement le 16 janvier afin de s'opposer à la volonté de Brian Cowen de conduire la campagne du Fianna Fáil aux élections législatives anticipées du 25 février[4], est donc choisi pour succéder à ce dernier. Il nommera toutefois ses trois adversaires dans son « cabinet fantôme » (Front Bench), Mary Hanafin devenant même son adjointe à la tête de la formation. C'est en outre la première fois dans l'histoire du parti qu'il faut plus d'un tour pour qu'un nouveau chef soit désigné.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]