Élargissement du canal de Panama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

8° 59′ 05.31″ N 79° 35′ 21.07″ O / 8.9848083, -79.5891861

Éléments du projet

L'élargissement du canal de Panama est un projet qui élargira le canal de Panama beaucoup plus qu'aucune autre expansion depuis sa construction. L'autorité du Canal de Panama proposa le projet après des années d'étude. Le président panaméen Martín Torrijos présenta le plan le 24 avril 2006, et les citoyens panaméens l'approuvèrent dans un référendum national le 22 octobre 2006. Le projet doublera la capacité et permettra plus de trafic. Il est aussi connu sous le nom du projet du troisième jeu d’écluses.

Le projet créera une nouvelle route le long du Canal avec un nouvel ensemble d'écluses. Les détails du projet comprennent les éléments suivant :

  • La construction de deux systèmes d'écluses - un du côté de l'Atlantique et un autre du côté du Pacifique - chacun avec trois chambres, qui comprendront trois bassins de rétention d'eau ;
  • L'excavation de nouveaux canaux d'amenée pour les nouvelles écluses et l'élargissement des canaux de navigation existants.
  • L'approfondissement des canaux de navigation et l'élévation du niveau maximal d'exploitation du lac Gatun[1].

Comme le stipule la constitution panaméenne, tout projet d'élargissement du Canal doit être approuvé par le Cabinet, l'Assemblée nationale et par un référendum[2]. Le 14 juillet, l'Assemblée nationale approuva unanimement la proposition. De plus, l'assemblée passa une loi mandatant un référendum national sur l'élargissement. Le référendum a eu lieu le 22 octobre 2006, le premier dimanche 90 jours après l'adoption à l'assemblée[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant montre le résultat non officiel du scrutin donné par le tribunal électoral du Panama[4].

% dépouillement participation Oui Non
100% 43,32 % 77,8 % 22,2 %

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1930, toutes les études approfondies sur le canal ont conclu que la plus efficiente et la plus efficace alternative pour augmenter la capacité du canal est la construction d'un troisième jeu d'écluses, avec des dimensions plus grandes que les écluses construites en 1914. Ainsi en 1939, les États-Unis initièrent la construction d'écluses conçues pour permettre le passage des navires marchands ou des navires de guerre, dont les dimensions excèdent la taille des écluses existantes. En 1942, après que l'excavation ait avancé de façon significative, les Américains suspendirent le projet du troisième jeu d'écluses à cause du déchainement de la Seconde Guerre mondiale. Dans les années 1980, la commission tripartite formée par le Panama, le Japon, et les États-Unis se remirent à l'ouvrage, et comme les Américains en 1939, ils déterminèrent qu'un troisième jeu d'écluses avec des bassins plus grands était la solution la plus appropriée pour augmenter les capacités du canal.

Au cours de son histoire, le canal n'a cessé de se transformer et de s'ajuster aux conditions du marché et aux technologies du transport maritime. De cette manière, le canal est parvenu à augmenter sa compétitivité de façon constante.

Le projet d'un canal concurrent au Nicaragua aurait précipité ce référendum.

Le président Torrijos dans son discours du 24 avril 2004, a déclaré que « pour le dire de manière imagée, le Canal est comme notre 'pétrole'. Seulement que le pétrole qui n'a pas été extrait n'a pas de valeur, et dans l'intention de l'extraire vous devez investir dans l'infrastructure ; le Canal nécessite d'élargir ses capacités pour absorber la demande croissante des cargos, et générer plus de richesse pour les panaméens[5] ».

Références[modifier | modifier le code]