Élamite linéaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'élamite linéaire est un système d'écriture non déchiffré utilisé dans le royaume d'Élam, attesté essentiellement par des textes trouvés dans la ville de Suse (de nos jours dans le sud-ouest de l'Iran) et utilisé pendant quelques années autour de 2150 av. J.-C. durant le règne de Puzur-Inshushinak.

Cette écriture n'est attestée que par une vingtaine de textes, souvent très courts, pour la plupart des inscriptions de fondation commémorant une construction entreprise par le roi Puzur-Inshushinak. Plusieurs de ces inscriptions sont bilingues, l'autre écriture étant le cunéiforme akkadien, ce qui permet de connaître le contenu de ces textes, sans pour autant permettre le déchiffrement de la version en élamite linéaire. Ce système a pu compter une centaine de signes mais une soixantaine seulement a pu être clairement identifiées. Ces signes sont tracés par des lignes et des courbes comme l'indique le nom moderne de cette écriture, par opposition aux signes constitués de « clous » de l'écriture cunéiforme.

Il est généralement admis que l'élamite linéaire transcrit la langue élamite, qui est connue par des textes cunéiformes, ce qui a permis quelques avancées dans l'identification des signes. L'élamite linéaire serait, comme le système cunéiforme, constitué de phonogrammes (signes transcrivant un son) et de logogrammes (signes transcrivant une chose, un mot). Le faible nombre de textes et leur concision font qu'aucune avancée conséquente ne peut être effectuée. De plus, d'autres inscriptions courtes dans des systèmes d'écriture linéaires ont été retrouvés à Suse et ailleurs en Iran, ce qui semble indiquer qu'il y aurait eu plusieurs systèmes élamites linéaires, dont la chronologie est impossible à reconstituer en l'état actuel des choses. Les liens entre ces systèmes d'écriture et le proto-élamite, écrit autour de 3000-2900 av. J.-C. à Suse, sont probablement inexistants, du moins en l'état actuel de la documentation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]