Éléphant d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme d'Éléphant d'Afrique est utilisé pour regrouper les deux espèces d'éléphants d'Afrique appartenant au genre Loxodonta : l'éléphant de savane et l'éléphant de forêt.

Signature par le représentant du Ghana (Mr l'ambassadeur Grant) du Memorandum sur la protection de l'éléphant en Afrique de l'Ouest (2007-05-30)
Parties signataires du Memorandum sur la protection de l'éléphant en Afrique de l'Ouest établi sous l'égide de l'ONU et de la Convention de Bonn
  • L'Éléphant de savane d'AfriqueLoxodonta africana (Blumenbach, 1797) —, l'espèce africaine la plus connue, a des oreilles plus longues et plus grandes que celles de son cousin, l'Éléphant d'Asie (Elephas maximus). Il présente également une taille moyenne plus importante et un dos concave. Les mâles et les femelles ont des défenses externes, et sont d'habitude moins poilus que leurs cousins asiatiques.
  • L'Éléphant de forêt d'AfriqueLoxodonta cyclotis (Matschie, 1900) — possède des oreilles généralement plus petites et plus circulaires que l'espèce de savane et des défenses plus minces et plus droites. Il peut peser jusqu'à cinq tonnes, et mesurer 3,5 mètres. Cette espèce, moins connue en raison des obstacles écologiques et politiques, est plus difficile à étudier et à protéger. On la rencontre principalement en forêt dense d'Afrique centrale et d'Afrique de l'Ouest, mais se trouve aussi parfois en lisière de territoire forestier, comme les éléphants de savane.

Deux espèces au lieu d'une[modifier | modifier le code]

Les différents éléphants africains ont longtemps été considérés comme des représentants de sous-espèces du taxon Loxodonta africana. Des études sur 4 gènes en 2001 ont permis de démontrer que les deux principales sous-espèces africaines Loxodonta africana africana et Loxodonta africana cyclotis étaient en fait deux espèces phylogénétiques distinctes : en Afrique, il convient donc de distinguer désormais l’éléphant de la savane Loxodonta africana et l’éléphant des forêts Loxodonta cyclotis[1]. Ces résultats, contestés par d'autres scientifiques, ont été confirmés par une étude portant sur 375 régions de leur ADN nucléaire comparés avec l'éléphant d'Asie et deux « cousins » disparus, le Mammut americanum et le Mammuthus primigenius. La divergence entre les deux espèces s'est produite à la même période que la divergence de l’éléphant d’Asie et le mammouth laineux, tandis que la séparation entre les lignées de l'éléphant d'Afrique et celles d'Asie datent de 4.2 à 9 millions d'années[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred L. Roca, Nicholas Georgiadis, Jill Pecon-Slattery et Stephen J. O'Brien, « Genetic Evidence for Two Species of Elephant in Africa », 24 août 2001, Science 293 (5534), 1473. résumé
  2. Nadin Rohland et coll, « Genomic DNA Sequences from Mastodon and Woolly Mammoth Reveal Deep Speciation of Forest and Savanna Elephants », 21 décembre 2010, PLoS Biology 8(12). résumé

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :