Élément SECIS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Variabilité des bases nucléiques sur l'élément SECIS.

Un élément SECIS, de l'anglais selenocysteine insertion structure, est un élément cis-régulateur d'ARN messager long d'une soixantaine de nucléotides caractérisé par sa forme en épingle à cheveux, ou « tige-boucle ». Cette structure tridimensionnelle particulière conduit les ribosomes à traduire le codon UGA par un acide aminé, la sélénocystéine, alors qu'il s'agit normalement du codon-STOP Opale dans le code génétique. Les éléments SECIS sont donc indispensables à la synthèse des sélénoprotéines, essentiellement des enzymes de la famille des oxydo-réductases.

Chez les bactéries, les éléments SECIS apparaissent peu après les codons UGA dont ils altèrent la traduction. Chez les archées et chez les eucaryotes, ils se trouvent dans la région 3'-terminale des ARN messagers et peuvent affecter le sens de plusieurs codons UGA. L'un de ces éléments SECIS se trouve dans la région 5'-terminale chez Methanococcus, du phylum des Euryarchaeota.

La structure secondaire particulière des éléments SECIS découle d'une séquence de bases nucléiques présentant certaines caractéristiques distinctives autorisant cette configuration spatiale déterminante, notamment des appariements atypiques entre paires de bases puriquesguanine et adénine — qui sont essentiels au bon fonctionnement de l'élément SECIS.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) R Walczak, E Westhof, P Carbon et A Krol, « A novel RNA structural motif in the selenocysteine insertion element of eukaryotic selenoprotein mRNAs », RNA, vol. 4,‎ 2 avril 1996, p. 367-379 (lire en ligne)
  • (en) André Lambert, Alain Lescure et Daniel Gautheret, « A survey of metazoan selenocysteine insertion sequences », Biochimie, vol. 84, no 9,‎ septembre 2002, p. 953-959 (PMID 12458087, DOI 10.1016/S0300-9084(02)01441-4, lire en ligne)
  • (en) Heiko Mix, Alexey V. Lobanov et Vadim N. Gladyshev, « SECIS elements in the coding regions of selenoprotein transcripts are functional in higher eukaryotes », Nucleic Acids Research, vol. 35, no 2,‎ 14 décembre 2006, p. 414-423 (PMID 17169995, DOI 10.1093/nar/gkl1060, lire en ligne)
  • (en) A. Cassago, E.M. Rodrigues, E.L. Prieto, K.W. Gaston, J.D. Alfonzo M.P. Iribar, M.J. Berry, A.K. Cruz et O.H. Thiemann, « Identification of Leishmania selenoproteins and SECIS element », Molecular and Biochemical Parasitology, vol. 149, no 2,‎ octobre 2006, p. 128-134 (PMID 16766053, DOI 10.1016/j.molbiopara.2006.05.002, lire en ligne)
  • (en) Tobias Mourier, Arnab Pain, Bart Barrell et Sam Griffiths-Jones, « A selenocysteine tRNA and SECIS element in Plasmodium falciparum », RNA, vol. 11, no 2,‎ 2005, p. 119-122 (PMID 15659354, DOI 10.1261/rna.7185605, lire en ligne)
  • (en) Gregory V. Kryukov, Sergi Castellano, Sergey V. Novoselov, Alexey V. Lobanov, Omid Zehtab, Roderic Guigó et Vadim N. Gladyshev, « Characterization of Mammalian Selenoproteomes », Science, vol. 300, no 5624,‎ 30 mai 2003, p. 1439-1443 (PMID 12775843, DOI 10.1126/science.1083516, lire en ligne)
  • (en) Gregory V. Kryukov et Vadim N. Gladyshev, « The prokaryotic selenoproteome », EMBO reports, vol. 5, no 5,‎ 23 avril 2004, p. 538-543 (PMID 15105824, DOI 10.1038/sj.embor.7400126, lire en ligne)
  • (en) Alain Krol, « Evolutionarily different RNA motifs and RNA–protein complexes to achieve selenoprotein synthesis », Biochimie, vol. 84, no 8,‎ août 2002, p. 765-774 (PMID 12457564, DOI 10.1016/S0300-9084(02)01405-0, lire en ligne)