Éhlonna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Dieux de la Tærre.

Dans l'univers imaginaire de Faucongris (utilisé pour le jeu de rôle Donjons et Dragons), Éhlonna est la déesse des Forêts, des Bois, de la Fertilité, de la Faune et de la Flore; elle fait également partie du panthéon par défaut de la 3e édition de Donjons et Dragons. Éhlonna est connue des elfes sous le nom d'Éhlénestra. Son symbole est une licorne rampante ou une corne de licorne.

Histoire éditoriale[modifier | modifier le code]

Règles avancées de Donjons et Dragons, 1ère édition (1977-1988)[modifier | modifier le code]

La première description d'Éhlonna pour le jeu de rôle Donjons et Dragons se trouve dans un article de Gary Gygax intitulé "The Deities and Demigods of the World of Greyhawk", paru dans le numéro 68 du magazine Dragon[1]. Éhlonna fut par la suite détaillée dans le "World of Greyhawk Fantasy Game Setting"[2], puis dans "Greyhawk Adventures"[3].

Règles avancées de Donjons et Dragons, 2e édition (1989-1999)[modifier | modifier le code]

Éhlonna est l'une des divinités décrites dans la boîte "From the Ashes" de la campagne de Faucongris[4], et dans le supplément "Greyhawk: L'Aventure commence"[5].

Son rôle dans la cosmologie de Planescape est détaillé dans le livre "On Hallowed Ground"[6]. Dans le supplément "Warriors of Heaven"[7], elle est décrite comme l'une des divinités du Bien que peuvent servir les célestes.

Donjons & Dragons, édition 3.0 (2000-2002)[modifier | modifier le code]

Éhlonna est l'une des divinités décrite dans le "Manuel des Joueurs" 3.0[8]. Son rôle dans la 3e édition du décor de campagne est défini dans l'Atlas de Greyhawk[9]. Elle est également détaillée dans le Manuel des Plans[10] et dans le supplément Dieux et Demi-dieux[11].

Donjons & Dragons, édition 3.5 (2003-2007)[modifier | modifier le code]

Éhlonna fait toujours partie de l'édition révisée du "Manuel des Joueurs" 3.5[12]; son clergé est détaillé dans le Codex Divin[13].

Description[modifier | modifier le code]

Parfois dépeinte comme une elfe, parfois comme une humaine, Éhlonna est souvent associée aux licornes et autres créatures sylvestres. Sous sa forme humaine, c'est une femme aux cheveux sombres et aux yeux d'un bleu profond, mais lorsqu'elle s'incarne sous l'apparence d'Éhlénestra, elle a la chevelure d'or et les yeux violets saisissants d'une jeune fille elfe; sa vêture peut aussi bien être la tenue pratique d'un rôdeur que la riche robe d'une princesse elfe. Elle possède un arc long qui touche toujours sa cible. Sous son aspect humain, elle peut contrôler les chevaux, tandis que sous l'aspect d'Éhlénestra, elle commande aux licornes.

Relations[modifier | modifier le code]

Éhlonna connaît une intense rivalité avec Obad-Haï. Là où Éhlonna, qui est bonne neutre, défend la beauté et la bonté d'une nature intacte, Obad-Haï, qui est neutre absolu considère la nature comme de l'énergie sous sa forme la plus pure, impartiale et sans concession dans tous ses aspects. Éhlonna est l'ennemie de Karaan, qui représente le côté obscur de la nature. Elle entretient des relations amicales avec la Seldarine ainsi qu'avec la plupart des divinités d'alignement bon et est alliée à Atroa. Elle est servie par un planétaire du nom de Novalée.

Royaume[modifier | modifier le code]

Au plus profond de la strate de Krigala, dans les Terres des bêtes, se trouve le Bosquet des Licornes, un royaume qu'Éhlonna partage avec la déesse Mailikki qui a la même tournure d'esprit qu'elle. Le Bosquet trône à la base d'un amas d'immenses séquoias qui forment une cathédrale naturelle pour ceux qui se trouvent sous la canopée. Les branches les plus basses des arbres sont à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol, de façon que les créatures dotées d'ailes puissent voler dans le temps d'Éhlonna sans difficulté.

Ceux qui résident dans le royaume d'Éhlonna vivent en harmonie avec les arbres et les animaux, de même que les créatures sauvages les liassent en paix. Les créatures pensantes des Terres des bêtes adorent Éhlonna et font en sorte qu'elle soit au courant de ce qui se passe loin de son domaine. Comme son nom l'indique, le Bosquet attire des groupes de licornes; de plus, Éhlonna a à son service des hardes de bariaures. Le Bosquet n'étant pas très éloigné du royaume de Skerrit, on trouve aussi bien des centaures suppliants dans le royaume d'Éhlonna que des licornes dans celui de Skerrit.

tous les sorts lancés par les rôdeurs dans le Bosquet des Licornes sont améliorés, en particulier ceux qui créent de la nourriture ou de l'eau qui se révèlent exceptionnellement fructueux. Éhlonna et Mailikki ont le pouvoir de procéder à d'autres altérations aux règles de la magie à l'intérieur de leur royaume, si elles le désirent.

Dogme[modifier | modifier le code]

Éhlonna enseigne que les animaux et les plantes des forêts sont des dons qu'il ne faut pas voler. Elle est souvent la déesse choisie par les rôdeurs et les druides, et s'oppose aux chasseurs et à ceux qui dévastent la terre pour le plaisir ou le profit.

Adorateurs[modifier | modifier le code]

Éhlonna est la protectrice de toutes les créatures d'alignement bon qui vivent dans les forêts. Elle est vénérée en autres par les chasseurs, les trappeurs, les forestiers, les rôdeurs et les bûcherons, les brownies, les elfes, les gnomes et les halfelins ressentent une empathie particulière pour Éhlonna des Forêts, l'aideront volontiers.

Le culte d'Éhlonna est centré sur la région qui va de la Côte Sauvage aux États d'Ulek et des Collines Kron à la mer. Elle fait partie des divinités vénérées à Âprebaie.

Clergé[modifier | modifier le code]

Les prêtres d'Éhlonna/Éhlénestra portent des robes vert pâle et utilisent l'arc long. Chaque clerc d'Éhlonna choisit une variété de plante à laquelle il portera une attention particulière; il doit veiller à ce que l'espèce dont il a la charge prospère et que ses propriétés soient respectées par les gens ordinaires. Les clercs d'Éhlonna ont souvent sur eux des graines de leur plante élective lorsqu'ils voyagent.

Temples[modifier | modifier le code]

Même s'il existe de modestes autels dans certains villages, les temples d'Éhlonna sont le plus souvent des cabanes camouflées dans un décor sylvestre.

Rituels[modifier | modifier le code]

Les offices religieux en l'honneur d'Éhlonna ont lieu si possible dans la forêt et font appel à des récipients de corne et de bois, à des cornemuses et des flûtes, ainsi qu'à diverses herbes. Les prières habituelles à la déesse font référence à au moins deux aspects positifs de la forêt. Les cérémonies mettent en jeu les différents aspects de la fertilité et il arrive que les enfants participent aux plus innocentes d'entre elles.

Artefacts et objets magiques associés[modifier | modifier le code]

Un certain nombre d'objets magiques sont associés à Éhlonna.

  • L'Armure des Feuilles Mortes: Éhlonna créa cette armure l'offrit à Obad-Haï à une époque où leurs relations étaient bien plus chaleureuses.
  • Le Sac de Graines d'Éhlonna: Cet objet contient six glands, d'apparence ordinaire; lorsqu'on les laisse tomber sur le sol, ils deviennent un tréant, un mur d'épines ou une grenade.
  • Les Flèches du Rapace: Ces cinq flèches obtinrent le statut de reliques lorsqu'Éhlonna les utilisa pour tuer un dragon vert vénérable. Chaque flèche revient dans son carquois après avoir été tirée.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gary Gygax. "The Deities and Demigods of the World of Greyhawk", in Dragon no 68 (TSR, 1982)
  2. Gary Gygax, World of Greyhawk Fantasy Game Setting (TSR, 1983)
  3. Ward, James M, Greyhawk Adventures (TSR, 1988)
  4. Sargent, Carl, From the Ashes (TSR, 1992)
  5. Moore, Roger E. Greyhawk: The Adventure Begins (TSR, 1998)
  6. McComb, Colin, On Hallowed Ground (TSR, 1996)
  7. Perkins, Christopher, Warriors of Heaven (TSR, 1999)
  8. Tweet, Jonathan, Cook, Monte, Williams, Skip, Manuel des Joueurs (Wizards of the Coast, 2000)
  9. Holian, Gary, Erik Mona, Sean K Reynolds et Frederick Weining, Atlas de Greyhawk (Wizards of the Coast, 2000)
  10. Grubb, Jeff, David Noonan et Bruce Cordell, Manuel des Plans (Wizards of the Coast, 2001)
  11. Redman, Rich, Skip Williams et James Wyatt, Dieux et Demi-dieux (Wizards of the Coast, 2002)
  12. Tweet, Jonathan, Cook, Monte et Williams, Skip. Manuel des Joueurs (Spellbooks, 2003)
  13. Noonan, David, Codex Divin (Spellbooks, 2004)