Église orthodoxe de Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église grecque orthodoxe.
Église de Grèce
(Εκκλησία της Ελλάδος)
Fondateur(s) saint Paul
Autocéphalie/Autonomie déclarée 1833
Autocéphalie/Autonomie reconnue 1850
Primat actuel Hiéronyme II
Siège Athènes (Grèce)
Territoire primaire Moitié Sud-Ouest de la Grèce
Extension territoriale aucune
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) Koinè des Évangiles
Tradition musicale byzantine
Calendrier grégorien (julien pour la date de Pâques)
Population estimée 9 000 000

L'Église orthodoxe de Grèce est une juridiction autocéphale canonique de l'Église orthodoxe. L'appellation Église orthodoxe grecque est impropre car elle peut s'appliquer à trois ou quatre autres Églises orthodoxes autocéphales. Le chef de cette Église est Hiéronyme II d'Athènes ; avant son élection, il était métropolite de Thèbes, il porte désormais le titre d'Archevêque d'Athènes et de toute la Grèce. Il est à la fois le chef, responsable de l'archevêché d'Athènes (dont le territoire s'étend sur 18 municipalités de l'Attique), et le primat chargé de présider le Saint-Synode de l'Église de Grèce (80 évêques).

Histoire[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Implantation territoriale des différentes Églises orthodoxes en Grèce.
En Bleu : Église orthodoxe autocéphale de Grèce
En Violet : "Nouvelles terres" dépendant directement du Patriarcat œcuménique de Constantinople, dont dépend également : la République monastique du Mont Athos (en Rouge) et l'Église de Crète (en Lilas).

Le territoire de cette Église est celui que connaissait la Grèce au moment de son indépendance en 1830. La Crète, le Dodécanèse et le République monastique du Mont Athos ne sont pas sous sa juridiction, mais relèvent du Patriarcat œcuménique de Constantinople, tout comme les "Nouvelles Terres" libérées en 1912 (l'Épire, la Macédoine, la Thrace, ainsi que les îles de Lemnos, Lesbos, Chios, Samos et Ikaria), mais leurs évêques participent temporairement aux synodes de l'Église de Grèce.

L'Archevêque d'Athènes et de toute la Grèce est élu par le Saint-Synode de l'Église, réunissant les 80 évêques métropolites (44 de l'« ancienne Grèce » et 36 des « Nouvelles Terres »). Si aucun candidat n'obtient plus de 50 % au premier tour, un second tour est organisé et le candidat recueillant le plus de voix est élu. Les évêques (métropolites) de Crète et du Dodécanèse ne participent pas à la vie de l'Église de Grèce et ne prennent pas part à cette élection.

Le Saint-Synode est l'instance dirigeante de l'Église de Grèce. Il siège à côté de l'église des Taxiarques, dans le quartier de l'hôpital Evangelismos à Athènes.

Le signe Tau Phi ("TΦ") n'appartient pas à l'Église de Grèce. Il signifie "Taphos", c'est-à-dire Saint Sépulcre. Il est apposé sur les dépendances du Patriarcat orthodoxe de Jérusalem (voir Organisation de l'Église orthodoxe en Grèce).

Traitements[modifier | modifier le code]

Le vendredi , le Secrétariat général aux affaires religieuses du gouvernement grec a rendu public[1] les traitements des ecclésiastiques séculiers de Grèce, afin de couper court aux protestations suite à l'annonce que ces traitements ne seraient pas touchés par la baisse générale des traitements des fonctionnaires grecs. À titre de comparaison, le salaire minimum en Grèce en 2012 est de 586 €.

  • Un prêtre en début de carrière touche 770 € (1 092 € avant impôt)
  • Un prêtre avec dix ans d'ancienneté touche 1 032 € (1 381 € avant impôt)
  • Un évêque métropolite avec trente ans d'ancienneté touche 1 750 € (2 543 € avant impôt)
  • L'archevêché d'Athènes touche 2 217 € (2 972 € avant impôt)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Dans l'Église de Grèce[modifier | modifier le code]

Hors de l'Église de Grèce mais en communion avec elle[modifier | modifier le code]

Communautés dissidentes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]