Église orthodoxe d'Estonie (Patriarcat de Moscou)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église orthodoxe d'Estonie.
Église orthodoxe d'Estonie
(Moskva Patriarhaadi Eesti Õigeusu Kirik / Эстонская Православная Церковь Московского Патриархата)
Primat actuel Métropolite Corneille (ru)
Siège Tallinn, Estonie
Territoire primaire Estonie
Extension territoriale -
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) slavon
Calendrier julien
Cathédrale orthodoxe russe de Tallinn.

L'Église orthodoxe d'Estonie est une juridiction auto-administrée de l'Église orthodoxe en Estonie, rattachée canoniquement au Patriarcat de Moscou et de toute la Russie. Le chef de l'Église porte le titre de Métropolite de Tallinn et de toute l'Estonie, avec résidence à Tallinn (titulaire actuel : Corneille (v) depuis 1990).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1817 Création du vicariat de Reval (Tallinn) dépendant de l'évêché de Saint-Pétersbourg
  • 1865 Rattachement du vicariat de Reval à l'évêché de Rīga
  • 1917 Indépendance de l'Estonie
  • 1920 Statut d'autonomie accordé en juin et décembre 1920 par le Patriarche de Moscou, Tikhon (par usurpation de la prérogative exclusive du Patriarcat de Constantinople), bien qu'auparavant, le Traité de Tartu (russo-estonien) de février 1920 ait stipulé que « la Russie [soviétique] reconnaît, sans aucune restriction, l'indépendance pleine et entière de l'Estonie et renonce, pour toujours, à tous les droits souverains que possédait la Russie [tsariste] sur le peuple et les territoires estoniens »[1].
  • 1923 Tomos d'autonomie c’est-à-dire décret solennel et irrévocable, accordé par le Patriarcat œcuménique de Constantinople au diocèse de Tallinn.
  • 1940 Occupation des États baltes par l'Union soviétique, en application des protocoles secrets des pactes germano-soviétiques d'août-septembre 1939.
  • 1941 Intégration de l'Église orthodoxe d'Estonie dans le Patriarcat de Moscou qui établit, pour les orthodoxes des États baltes, un exarchat dont le siège est à Vilnius en Lituanie
  • 1945 Restauration de l'évêché de Tallinn
  • 1991 Indépendance de l'Estonie
  • 1993 Confirmation du statut d'« indépendance ecclésiastique[2] » par le Patriarcat de Moscou : le texte est canoniquement inopérant, car seul le Patriarche œcuménique de Constantinople jouit de la capacité de proclamer un tomos d'autonomie, en outre un tel acte est unique, imprescriptible et irrévocable (donc nul besoin de le confirmer), enfin une indépendance ecclésiastique est une latitude d'action sur des points limités.
  • 1996 « Accords de Zurich » entérinant le statu quo et la coexistence de deux juridictions orthodoxes sur le même territoire (en contradiction avec l'ecclésiologie orthodoxe)

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Église compte deux évêchés (Tallinn et Narva) et 31 paroisses (2007).

Elle est administrée, selon ses statuts, par le métropolite en collaboration avec le Saint Synode. Celui-ci est élu par le Conseil de l'Église.

Le primat actuel, Corneille (né Vyacheslav Nikolayevich Yacobs) le 19 juin 1924 à Tallinn est en place depuis 1990. Il est issu de la famille d'un colonel de l'armée tsariste qui avait émigré en Estonie après la Révolution russe.

Monachisme[modifier | modifier le code]

Le couvent de la Dormition de Pühtitsa à Kuremäe (entre le golfe de Finlande et le lac Peïpous) a été fondé en 1891. Depuis 1990, il est placé sous la juridiction directe du patriarche de Moscou. Le couvent compte environ 150 religieuses (2007).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tous les experts en droit canon s'accordent pour reconnaître que les deux lettres du patriarche Tikhon étaient notoirement insuffisantes pour accorder l'autocéphalie au diocèse de Tallinn.
  2. À ne pas confondre avec une autonomie ou une autocéphalie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]