Église orthodoxe d'Estonie (Patriarcat œcuménique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église orthodoxe d'Estonie.
Église orthodoxe apostolique d'Estonie
(Eesti Apostlik-Õigeusu Kirik)
Autocéphalie/Autonomie déclarée 1923, puis 1996 par le Patriarcat œcuménique
Autocéphalie/Autonomie reconnue autonomie
Primat actuel Métropolite Stéphanos de Tallinn et de toute l'Estonie
Siège Tallinn, Estonie
Territoire primaire Estonie
Extension territoriale -
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) estonien

L’Église orthodoxe apostolique d'Estonie est une juridiction autonome de l’Église orthodoxe en Estonie rattachée canoniquement au Patriarcat œcuménique de Constantinople.

Le primat de l'Église porte le titre de Métropolite de Tallinn et de toute l'Estonie, avec résidence à Tallinn. Son titulaire actuel est Mgr. Stéphanos, né Christakis Charalambidis[1] , un Français d'origine chypriote, depuis le 13 mars 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Estonie.

Histoire de l'Église orthodoxe en Estonie[modifier | modifier le code]

Église orthodoxe autonome d'Estonie[modifier | modifier le code]

  • 1918 Indépendance de l'Estonie.
  • 7 juillet 1923 Autonomie de l'Église orthodoxe d'Estonie placée sous la juridiction du Patriarcat œcuménique de Constantinople avec Alexandru (Paulusu) comme premier Métropolite de Tallinn et de toute l'Estonie.
  • septembre 1924 Division en deux évêchés : Tallinn et Narva.

Métropole d'Estonie du Patriarcat de Moscou et Église en exil[modifier | modifier le code]

Rétablissement de l'Église orthodoxe apostolique d'Estonie[modifier | modifier le code]

  • 11 août 1993 : Le Département des Affaires religieuses d'Estonie reconnaît le Synode de l'Église en Exil comme étant le seul successeur légitime de l'Église orthodoxe apostolique d'Estonie, bien que le Synode n'ait pas de représentants légaux dans le pays.
  • 1994 : 54 paroisses sur 83 demandent à être placées sous la juridiction du Patriarcat de Constantinople.
  • 1996 : Le Patriarcat de Constantinople renouvelle l'autonomie accordée en 1923.

Lors de la rencontre œcuménique de Ravenne en 2007, cette métropole a fait l'objet d'un désaccord entre le patriarcat de Constantinople et le patriarcat de Moscou, qui affirme que l'Estonie fait partie de son territoire canonique, qui est conçu comme étant l'ancienne Union soviétique.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Église compte une cinquantaine de paroisses et trois évêchés :

  • Archevêché de Tallinn
  • Évêché de Tartu
  • Évêché de Pärnu-Saaremaa

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Métropolite Stéphanos de Tallinn et de toute l'Estonie et Jean-François Jolivalt, La véritable histoire des orthodoxes d'Estonie, L'Harmattan,‎ 2012 (ISBN 978-2336006260)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]