Église méthodiste unie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Église méthodiste unie est la plus grande dénomination méthodiste. Elle s'inscrit dans la tradition du protestantisme libéral et contient plusieurs éléments évangéliques. Aux États-Unis, elle est la deuxième plus grande Église protestante après la Southern Baptist Convention. Elle trouve ses origines dans l'enseignement du pasteur John Wesley en Angleterre. En 2007, elle comptait onze millions de membres, dont huit millions aux États-Unis et au Canada[1] et trois millions sur les autres continents, principalement en Afrique. Elle est membre du Conseil œcuménique des Églises[2], du Conseil méthodiste mondial et d'autres associations religieuses.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

La future Église méthodiste unie trouve ses origines au milieu du XVIIIe siècle au sein d'un mouvement de l'Église d'Angleterre. Sur le campus de l'Université d'Oxford, quelques étudiants, dont John Wesley, Charles Wesley et George Whitefield, forment un groupe qui se concentre sur la Bible, l'étude méthodique des écritures saintes et la nécessité de vivre une vie conforme aux enseignements bibliques. Surnommé "le club des saints", on les appelle également "méthodistes" à cause de la régularité et l'esprit de méthode qu'ils apportent dans leurs pratiques religieuses.

L'Église méthodiste unie en France[modifier | modifier le code]

L'Église méthodiste unie est présente en France sous l'appellation Union de l'Église évangélique méthodiste (issue de la fusion des Églises méthodistes de France et de l'Union de l'Église évangélique méthodiste en 2005). Son évêque est Patrick Streiff, l'évêque de l'Église méthodiste unie pour l'Europe du Sud et Centrale, basé à Zurich. Son président est Marc Berger. Elle compte 23 paroisses en France et une congrégation de diaconesses à Strasbourg (Bethesda). Elle est membre fondateur du Conseil national des évangéliques de France et depuis 2012 de la Fédération protestante de France .

Croyances[modifier | modifier le code]

Sommaire[modifier | modifier le code]

La profession de foi de base de l'Église méthodiste unie inclut :

Positions[modifier | modifier le code]

Peine de mort[modifier | modifier le code]

L'Église méthodiste unie, comme d'autres églises méthodistes, condamne la peine capitale.

Interruption volontaire de grossesse[modifier | modifier le code]

L'Église méthodiste unie, considérant que la vie humaine est sacrée, est peu encline à considérer l'avortement comme une pratique acceptable, sauf lorsque la vie de la mère est en danger ou que sa grossesse la met dans une position intenable. Dans ce cas, l'avortement doit se pratiquer dans des conditions sanitaires strictement établies. L'église encourage l'adoption des enfants nés d'une grossesse non désirée et invite les gouvernements à faciliter cette pratique[3].

Alcool[modifier | modifier le code]

Historiquement, l'Église méthodiste a soutenu les organisations de tempérance. John Wesley, son fondateur, a mis en garde contre les dangers de l'alcool dans son sermon The Use of Money[4] et dans sa lettre à un alcoolique[5]. De même, les ministres méthodistes prenaient l'engagement de ne pas boire et encourageaient les fidèles à faire de même[6]. Aujourd'hui, l'Église méthodiste unie est toujours hostile à la consommation d'alcool[7]. Au lieu de vin, elle emploie du jus de raisin non fermenté lors du sacrement de l'Eucharistie[8].

Jeu de hasard[modifier | modifier le code]

L'Église méthodiste unie s'oppose au jeu de hasard, croyant que c'est un péché qui alimente l'avarice humaine et invite les personnes à placer leur confiance dans des possessions matérielles plutôt qu'en Dieu, faisant de l'argent une idole. Ils citent l'apôtre Paul qui énonce :

Pour ceux qui veulent devenir riches, ils tombent dans la tentation, le piège et une foule de convoitises insensées et funestes, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent, et certains, dans cette convoitise, se sont égarés loin de la foi et se sont transpercés eux-mêmes de beaucoup de tourments. (1 Tim, 6, 9-10)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Yearbook of American and Canadian Churches reports on record number of national church bodies : 3. The United Methodist Church, 8,075,010 members [...].
  2. COE - Fiche de l'Église méthodiste unie
  3. (en) Abortion, tiré de The Book of Discipline of The United Methodist Church, 2004
  4. (en) The Use of Money
  5. (en) John Wesley and his challenge to alcoholism.
  6. (en) BBC, Religions, Methodist Church
  7. Alcohol and Other Drugs, tiré de The Book of Discipline of The United Methodist Church, 2004
  8. (en) Why do most Methodist churches serve grape juice instead of wine for Holy Communion ?, site officiel de l'église.