Église de l'humanité sans chaînes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Église de l'humanité sans chaînes est une religion de fiction dans la série de romans Honor Harrington de David Weber.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon les romans, l'Église de l'humanité sans chaînes a été fondée sur Terre, spécifiquement en Idaho (USA), par le révérend Austin Grayson (connu des futures générations des membres de l'église comme Saint Austin) vers la fin du XIVe siècle apr. J.-C. (IIIe siècle Post Diaspora dans l’Honorverse), une période où la Terre commençait à résoudre ses problèmes écologiques, mais aussi où quelques groupes ont décrié la déshumanisation provoquée par la domination de la technologie.

Grâce à son charisme, sa détermination et sa capacité à attirer des convertis, Grayson parvient à combiner sa croyance à la Bible avec la frénésie technophobique du temps.

Promettant de mener ses croyants à un monde qui serait une nouvelle Sion (dans la Bible, Sion désigne la ville de Jérusalem) libre de la technologie, Grayson et l'Église rassemblent assez de financement pour monter une expédition de colonisation qui part de la Terre en 314 p.d. (2415 apr. J.-C.).

En 988 p.d. (3090 apr. J.-C.), après 670 ans de voyage, les colons arrivent à leur destination. L'environnement mortel de la planète menace de condamner la colonie libre de technologie, mais ce ne sera qu’après la mort d'Austin Grayson - trois années terrestres après l'arrivée sur la planète que deux des chefs de la colonie, Mayhew et Yanakov (ancien capitaine du vaisseau de colonisation), ont mené une révolution doctrinaire qui a changé la croyance de l'église face à la technologie : la technologie n'est pas mauvaise intrinsèquement, mais son abus et l’abus sont mauvais. Certains ont été satisfaits du changement, d'autres non.

Dix ans après l’arrivée sur la planète, la planète est appelée Grayson en l’honneur d’Austin Grayson.

La guerre civile de Grayson entre « modère » et le « fidèle » pendant le XIVe siècle Post Diaspora a eu comme conséquence la cassure de l’Église en deux ; ses éléments les plus réactionnaires (vaincus, moins nombreux et donc nécessitant moins de ressources pour le voyage) sont partis de Grayson pour coloniser la planète Masada, tandis que les modères restèrent sur Grayson.

À partir de ce moment, il y eut deux Église de l'humanité sans chaînes, chacune prétendant être la vraie foi et les massadiens n’auront de cesse de ramener les graysonniens dans le droit chemin.

Plus de 600 ans de guerre plus ou moins chaude, comprenant le bombardement nucléaire de Grayson se terminent, après un dernier affrontement et une tentative de coup d’État par des éléments graysonniens favorables à Masada, lors de l’alliance entre Grayson et le Royaume stellaire de Manticore.

Depuis le commencement de l’occupation de Masada par Manticore, la version masadienne de l'Église s’est encore fractionnée en petites sectes, dont certains ont recours à des activités de pure terrorisme et de mercenaire.

La branche de l'Église de Grayson demeure active et influente dans la société de Grayson, et plusieurs des réformes qui ont secoué la planète - décrit dans les romans - n'auraient pas eu lieu si l'église ne les avait pas soutenue. Cependant, les éléments les plus conservateurs se sont opposés aux réformes de Benjamin Mayhew IX.

Croyance[modifier | modifier le code]

Technologie[modifier | modifier le code]

L'Église originale croyait que la technologie était la racine de tous les maux et une force dangereuse qui a visé à déshumaniser les êtres humains. L'Église a préconisé un retour "à la manière dont l'homme est censé vivre".

Cette vue a changé après la mort du Révérend Grayson, comme mentionné ci-dessus.

La branche de Grayson de l'Église considère la technologie comme un instrument qui n'est pas plus mauvais que la personne qui l'emploie, alors que la branche de Masada maintient toujours la croyance originale sur la technologie, mais en est venu à l'accepter comme "mal nécessaire" au nom de la foi.

Théologie[modifier | modifier le code]

L'Église de l'humanité sans chaînes est une dénomination chrétienne ; elle identifie la sainte trinité et emploie des termes généralement liés à la foi chrétienne ("Révérend", "diacre", "Sacristie", etc.). L'expression de l'Église pour le signe de la croix est "au nom du Testeur (Dieu), de l’Intercesseur (Jésus) et du Conforteur (esprit saint)".
Le statut chrétien de la branche de Masadan de l'église est douteux, car la hiérarchie de Masada a décanonisé le Nouveau Testament ; ils soutiennent que, si Jésus avait sauvé l’humanité, la technologie n'existerait pas.

Au cœur de l’Église de l'humanité sans chaînes se trouve le concept du « test de la vie » : la vie elle-même et les défis trouvé dans chaque aspect de la vie constituent un test placé sur une personne par Dieu lui-même - qui est connu par des communiants de l’église comme le "Testeur". Chaque personne doit, à un point ou à des autres de la vie, faire face à son test particulier. Le succès dans le test n'est pas exigé, il est seulement exigé de faire de son mieux pour le passer.

Statut de la femme[modifier | modifier le code]

L’Église originale était dure avec les femmes, Austin Grayson souscrit à la notion que l'"homme est le chef de la femme", et les femmes ont été limitées à être des mères et des épouses. Un fait encore accentué par le taux de mort des colons d’origine et par la suite par le taux de bébés morts-nés causé par la toxicité de la planète. L'Église appliquait déjà la polygamie avant de quitter la Terre.

Après la guerre civile de Grayson, chaque branche de l'Église a revu ses conceptions sur les femmes. La branche de Grayson a adopté une vue légèrement plus douce, la femme devant être protégée.

La branche de Masada a aggravé la misogynie avec des positions extrêmes, blâmant les femmes pour la chute de l'homme (et en particulier les "Putains de Satan" que sont pour eux Ève et Barbara Bancroft), les femmes sont maintenues en esclavage, privées de tout droit, et le viol est sanctifié.

État[modifier | modifier le code]

Si pour la branche de Masadan de l’Église, l’Église contrôle l'État, la branche de Grayson laisse le pouvoir temporel au Protecteur et évite de s'immiscer dans les affaires temporelles.