Église d'Aghbanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère de Gandzasar au Haut-Karabagh, siège du catholicossat d'Aghbanie de 1400 à 1815

L'Église d'Aghbanie était une Église établie au Caucase dans l'ancien royaume d'Aghbanie (Albanie du Caucase), principalement sur le territoire actuel de la république d'Azerbaïdjan. Elle a été liée pendant la plus grande partie de son histoire à l'Église d'Arménie en tant que Catholicossat d'Aghbanie, mais également à l'Église de Géorgie. Son primat, qui portait le titre de « Catholicos d'Aghbanie », reconnaissait la primauté d'honneur du « Catholicos de tous les Arméniens ». Le catholicossat a disparu en 1815 du fait du pouvoir tsariste.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Aghbanie a été christianisée à partir de l'Arménie vers le Ve siècle. L'Église et l'État étaient très liés et un catholicossat autocéphale d'Aghbanie a été instauré.

Il semble que l'Église d'Aghbanie se soit plutôt rallié à l'Église de Géorgie lors du conflit sur la définition du dogme qui a conduit à la séparation des deux juridictions et à l'intégration de l'Église géorgienne parmi les Églises orthodoxes chalcédoniennes.

Avec la perte de l'indépendance politique, l'Église d'Aghbanie finit par s'arméniser.

Un regain d'intérêt pour l'Église d'Aghbanie se manifeste depuis l'indépendance de l'Azerbaïdjan chez les Oudis. Le 10 avril 2003 une entité religieuse a été mise en place et enregistrée officiellement sous le nom de Communauté chrétienne oudine aghbanienne de la République d'Azerbaïdjan[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le catholicossat d'Aghbanie a d'abord son siège à Shaki[2]. Il est par la suite transféré au monastère de Gandzasar au Haut-Karabagh (de 1400 à 1815, date de sa suppression).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://udi.az/articles/0200.html The (Caucasian) Albanian Church and Albanian-Udi Christian Community in Azerbaijan
  2. Petit dictionnaire de l'Orient chrétien (§ Église albanienne), Brepols, Turnhout, 1991, p. 157

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]