Église baptiste de la 16e rue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église baptiste de la 16e rue
Image illustrative de l'article Église baptiste de la 16e rue
L'église en 2005
Présentation
Nom local Sixteenth Street Baptist Church
Culte Protestantisme
Site web 16thstreetbaptist.org
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Région Alabama Alabama
Ville Birmingham
Coordonnées 33° 31′ 00″ N 86° 48′ 53″ O / 33.5166, -86.814833° 31′ 00″ Nord 86° 48′ 53″ Ouest / 33.5166, -86.8148  

Géolocalisation sur la carte : Alabama

(Voir situation sur carte : Alabama)
Église baptiste de la 16e rue

L’église baptiste de la 16e rue (Sixteenth Street Baptist Church) est une grande, principalement afro-américain, église baptiste de Birmingham dans l'État de l'Alabama dans le Sud des États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant le Mouvement des droits civiques, l'église fut un des quartiers généraux du mouvement et un lieu de rassemblement des manifestations des noirs contre le racisme institutionnalisé dans la ville. Les révérends Fred Shuttlesworth, le chef organisateur local du mouvement et Martin Luther King prenaient fréquemment la parole dans cette église.

Le dimanche 15 septembre 1963, elle fut la cible d'un attentat à la bombe perpétré par des membres du Ku Klux Klan, attentat qui tua quatre jeunes filles (Addie Mae Collins, Carole Robertson, Cynthia Wesley et Denise McNair) et en blessa vingt-deux autres[1]. Cet attentat fut l'un des quarante cinq attentats à la bombe qui, durant une décennie, viseront les leaders et les lieux du mouvement des droits civiques ou des noirs qui habitaient dans des quartiers que les suprémacistes estimaient réservés à la population blanche. L'enterrement de trois des quatre fillettes fut suivi par plus de 8 000 personnes, noirs et blancs mais par aucun officiel de la ville. Cet attentat choqua le pays et eut un fort écho dans le monde. Il entraina un plus fort engagement du pouvoir fédéral et facilita les lois sur les droits civiques (Voting Rights Act) que le président Johnson fit voter l'année suivante.

L'église, toujours en activité, fut désignée National Historic Landmark en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Birmingham Bomb Kills 4 Negro Girls In Church; Riots Flare; 2 Boys Slain, The New York Times, 15 septembre 1963 (lu via section On this day du quotidien, accès à l'URL le 15 septembre 2008)

Source[modifier | modifier le code]