Église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini
Image illustrative de l'article Église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini
Présentation
Nom local Chiesa di Santa Maria Immacolata a via Veneto
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1626
Fin des travaux 1631
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 54′ 17″ N 12° 29′ 18″ E / 41.9047272, 12.48827 ()41° 54′ 17″ Nord 12° 29′ 18″ Est / 41.9047272, 12.48827 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini

L'église Santa Maria della Concezione dei Cappuccini, (Notre-Dame de la Conception des Capucins) est une église romaine située au no 27, via Veneto, près de la piazza Barberini.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est commandée par le pape Urbain VIII[1] pour son frère cadet, le cardinal Antonio Barberini[2], membre de l'ordre des capucins dont la tombe se trouve devant le maître-autel. Conçue par l'architecte pontifical Michele da Bergamo, la construction débute en 1626 pour se terminer en 1631. Le cardinal Barberini décide alors de transférer dans la crypte les restes des capucins exhumés de l'ancien cimetière de l'église Santa Croce e Bonaventura dei Lucchesi. Par la suite, les frères capucins continueront à y déposer leurs morts. Ils iront y prier et méditer tous les soirs avant de se retirer pour la nuit.

Seule l'église subsiste, mais à l'origine se trouvaient à proximité un campanile et un monastère; le premier a été rasé au XIXe siècle pour ouvrir la via Veneto, et le second, dans les années 1920 pour bâtir le nouveau ministère de l'Industrie. Le couvent adjacent a été construit de 1928 à 1933.

Vers le milieu du XVIIIe siècle et jusqu'en 1870, les restes mortuaires seront disposés en « œuvres d'art » macabres composées de motifs ornementaux de style baroque.

Description[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

Précédée d'un perron à double rampe, l'église se compose d'une petite nef et de dix chapelles latérales (cinq de chaque côté). La voûte de la nef est enrichie de fresques sur le thème de « l'Assomption de la Vierge Marie » réalisées en 1796 par le peintre néo-classique Liborio Coccetti. On y voit aussi la pierre tombale du cardinal Agapito Mosca (1678-1747). Le tombeau du cardinal Barberini, placé près de l'autel depuis 1646, porte l'inscription suivante :

« Ci-gisent des poussières, des cendres et rien d'autre[3]. »

À l'intérieur des chapelles sont conservées œuvres d'art et reliques :

À gauche, la première chapelle contient un tableau réalisé vers 1631 par Pierre de Cortone : Saint Ananie rend la vue à saint Paul. Dans la deuxième se trouve la dépouille de saint Félix de Cantalice, qui fut le premier capucin béatifié, ainsi que son portrait par Alessandro Turchi. La troisième comporte la Déposition d'Andrea Camassei et une Stigmatisation de Saint François (vers 1570) de Girolamo Muziano. Dans la quatrième, le monument funéraire d'Alexandre Sobieski, prince polonais décédé à Rome, a été sculpté par Camillo Rusconi. La cinquième montre une Apparition de la Vierge à saint Bonaventure d'Andrea Sacchi datée de 1645.

À droite, on voit dans la cinquième chapelle Saint Antoine (1653) par Andrea Sacchi. La quatrième présente la Prière à Gesthemani peinte par Baccio Ciarpi vers 1632. La troisième chapelle contient la tombe de saint Crispin de Viterbe, ainsi qu'un Saint François reçoit les stigmates et une Mort de saint Françoisdu Dominiquin. Dans la deuxième se trouve une Transfiguration de Mario Balassi et une Nativité réalisée vers 1632 par Giovanni Lanfranco. Quant à la première chapelle, elle possède un retable portant le Saint Michel archange peint par Guido Reni vers 1635, ainsi qu'une Dérision du Christ réalisée vers 1671 par Gherardo delle Notti[4].

La sacristie, quant à elle, recèle un Saint François en prière (vers 1603) dont l'attribution au Caravage a été confirmée récemment par de nouvelles analyses [4].

La crypte[modifier | modifier le code]

La crype a été transformée en œuvre d'art vers la moitié du XVIIIe siècle et a subi des modifications jusqu'en 1870. Elle se compose de cinq chapelles décorées et d'une sixième sans ossements destinée au rite et au recueillement. À l'entrée, une inscription vous accueille en ces termes :

« Comme vous nous étions; comme nous vous serez. »

Utilisée comme ossuaire, la crypte contient les restes d'environ 4 000 frères capucins recueillis entre 1528 et 1870, car l'Église catholique romaine permettait alors les sépultures dans les églises et sous elles. Les parois sont décorées de motifs ornementaux élaborés à partir des restes humains et forment une décoration macabre de style baroque. Certains squelettes vêtus du froc de capucin sont disposés dans des postures monacales.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références littéraires[modifier | modifier le code]

Plusieurs auteurs de renom ont visité et décrit la crypte. En 1775, le marquis de Sade écrivait : « Je n'ai jamais rien vu de plus frappant » (Voyage d'Italie, p. 106 de l'édition de Maurice Lever). Mark Twain la visita à l'été 1867 et commence le chapitre XXVIII du Voyage des innocents par cinq pages de descriptions. Nathaniel Hawthorne la mentionne dans son roman Le Faune de marbre. D'autres descriptions en ont été faites par des auteurs comme Tom Weil (1992), Folke Henschen (1965), Anneli Rufus (1999) et Christine Quigley (Skulls and Skeletons : Human Bone Collections and Accumulations, 2008, p. 175-176).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maffeo Barberini (Florence, avril 1568 – Rome, 29 juillet 1644), 235e pape, de 1623 à 1644.
  2. Créé cardinal lors du consistoire du 7 octobre 1624.
  3. Hic jacet pulvis, cinis et nihil.
  4. a et b S. Maria della Concezione. Consulté le 6 novembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :