Église Santa Maria Maggiore (Florence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Santa Maria Maggiore.
Église Santa Maria Maggiore
Image illustrative de l'article Église Santa Maria Maggiore (Florence)
Façade de l'église Santa Maria Maggiore
Présentation
Nom local Chiesa di Santa Maria Maggiore
Culte Catholicisme
Type Basilique
Début de la construction Avant 931
Style dominant Architecture gothique
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Toscane
Commune Florence
Coordonnées 43° 46′ 24″ N 11° 15′ 11″ E / 43.773269, 11.25306743° 46′ 24″ Nord 11° 15′ 11″ Est / 43.773269, 11.253067  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Santa Maria Maggiore
Fresques sur un pilier
La Berta.

L'église Santa Maria Maggiore, est une église gothique d'origine médiévale située au centre historique de de Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Église d'origine existe dès le VIIIe siècle et est citée pour la première fois dans des documents de 931. La légende attribuant sa fondation à Pélage II en 580 est sans fondement. L'église est reconstruite au XIe siècle et subit d'importants travaux de rénovation de la façade et des côtés au XIIIe siècle.

En 1176, l'église obtient le statut de collégiale et est l'un des prieurés de Florence. L'église, par la suite, étend ses possessions et en 1183 et à partir de 1186 elle est sous protection directe du pape Lucius III et reste pendant un siècle sous la protection papale. Au XIIIe siècle elle est acquise par les cisterciens et l'église est reconstruite, à l'exception de murs extérieurs originaux et les chapelles, dans le style gothique.

Giorgio Vasari mentionne un « Master Buono » comme le concepteur du nouvel édifice. Il a également écrit que le maître-autel comportait un Couronnement de la Vierge d'Agnolo Gaddi, et que la Cappella Maggiore contenait des fresques de Spinello Aretino avec les Histoires de la Vierge et saint Antoine abbé dont il n'existe aujourd'hui qu'un fragment.

Au cours du XVe siècle les finances de l'Église diminuent : en 1514 Jules de Médicis la décrit comme en ruines, et l'année suivante le pape la donne au Capitole de la cathédrale de Florence. En 1521, elle est attribuée aux carmélites de Mantoue.

Au début du XVIIe siècle, l'intérieur est restauré par Gherardo Silvani, probablement suite à un projet de Bernardo Buontalenti.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecture est de style gothique, le campanile de style roman.

Extérieur[modifier | modifier le code]

L'extérieur du batiment est brut, avec des murs en pierre et les portails surmontés de tympans. Le campanile bien que réduit en hauteur est le seul bâtiment de style roman qui subsiste. Une tête romaine communément appelé «  Berta » est incorporée dans ses murs,

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur est simple avec une nef et deux bas-côtés, des arches ogivale et caveaux[1].

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

Les œuvres d'art comprennent :

Par le passé d'autres œuvres se trouvaient dans l'église. En particulier :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guido Zucconi, Florence: An Architectural Guide, San Giovanni Lupatoto, Verone, Italie, Arsenale Editrice,‎ 1995

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Ciatti et C. Frosinini, L'immagine antica della Madonna col Bambino di Santa Maria Maggiore. Studi e restauro., Florence, Edifir 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :