Église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia
Image illustrative de l'article Église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia
Présentation
Nom local Chiesa di Sant'Antonio da Padova alla Circonvallazione Appia
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction XXe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 52′ 32″ N 12° 30′ 46″ E / 41.8754448, 12.5127786 ()41° 52′ 32″ Nord 12° 30′ 46″ Est / 41.8754448, 12.5127786 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia

L'église Sant'Antonio da Padova a Circonvallazione Appia (en français : église Saint-Antoine-de-Padoue-à-l'Appia-Circulaire) est une église romaine située dans le quartier Appio-Latino sur la via Circonvallazione Appia et dédiée à saint Antoine de Padoue.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église devient paroisse le 1er mars 1988 sur décision du cardinal-vicaire Ugo Poletti et confiée aux Rogationistes du Cœur de Jésus. Depuis le 18 février 2012, l'église abrite la diaconie cardinalice Sant'Antonio di Padova a Circonvallazione Appia instituée par Benoît XVI.

Architecture et décorations[modifier | modifier le code]

La façade se compose d'un portail unique, de trois grandes fenêtres, et d'un bas-relief représentant Saint Antoine secourant les orphelins. L'église possède une grande coupole dorée flanquée de deux campaniles couronnés de pinacles. L'intérieur est fait de trois nefs séparées par des pilastres et l'abside est simplement éclairée par la lumière naturelle provenant des ouvertures de la coupole.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Rendina, Le Chiese di Roma, Newton & Compton Editori, Milano 2000, p.37-38.