Église San Giobbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église San Giobbe
Image illustrative de l'article Église San Giobbe
Façade de l'église San Giobbe.
Présentation
Nom local Chiesa di San Giobbe
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction 1450
Fin des travaux 1493
Style dominant Renaissance
Géographie
Pays Italie
Région Vénétie
Commune Venise
Coordonnées 45° 26′ 42″ N 12° 19′ 14″ E / 45.44488, 12.32047 ()45° 26′ 42″ Nord 12° 19′ 14″ Est / 45.44488, 12.32047 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église San Giobbe

L'église de St Job, (italien : San Giobbe) est une église catholique de Venise, en Italie.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le sestiere de Cannaregio, surplombant le campo du même nom, connu sous le nom Sant'Agiopo en vénitien, sur la rive gauche du canal Cannaregio à Ponte dei Tre Archi. Elle est l'une des cinq églises votives, construits à Venise après une apparition de la peste.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1378, un hospice avec un petit oratoire dédié à San Giobbe ou Saint Job a été construit sur ses propres terres par le prêtre Giovanni Contarini. Il a été achevé par sa fille Lucie, avec l'aide des Frères Mineurs observateurs, qui y commencèrent la construction d'un nouvel édifice en style gothique et d'un couvent. L'oratoire fut remplacé par une église consacrée à Bernardin de Sienne. Au XVe siècle, elle fut en partie reconstruite en style renaissance avec le soutien financier du Doge Cristoforo Moro, en remerciement de la prophétie de Bernardino que Moro deviendrait doge - Cristoforo fit don de 10 000 ducats pour les travaux de construction en 1471, trois mois avant sa mort, et a été enterré dans l'église. Les travaux ont commencé en 1450, en pause jusqu'en 1470, elle fut finalement reconsacrée en 1493, comme l'un des premiers exemples d'architecture Renaissance dans la ville. Elle fut dédiée à Saint Job et à Saint Bernardin. Elle fut entamée par Antonio Gambello et (lorsque les travaux ont repris en 1470) ensuite complétée par le sculpteur et architecte Pietro Lombardo, avec la conception de l'autel actuel et la porte principale ainsi qu'une grande partie de la décoration intérieure.


Description[modifier | modifier le code]

L'église abrite le tombeau de René de Voyer de Paulmy d'Argenson, ambassadeur français à la République de Venise, par les sculpteurs français Claude Perreau et Thomas Blanchet. Son retable comporte des œuvres de Vivarini, Pietro Lombardo, Bonifacio de Pitati, Previtali, Luca Della Robbia, Marco Basaiti et Paris Bordone, ainsi que Il Presépio de Gerolamo Savoldo en 1540.

La Sacristie, remonte au XVIe siècle avec des armoires originales et un plafond à caissons orné de peintures représentant les Prophètes et Saints de l’Ancien Testament. La coupole du presbytère comporte d'élégantes décorations, œuvres de Pietro Lombardo. Sur le sol se trouve la tombe du doge Cristoforo Moro. La Chapelle Martini comporte une polychromie au plafond en faïence vernissée qui est attribué à Luca Della Robbia et qui représente le Père Éternel entouré des Quatre Évangélistes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Oeuvres Déplacées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]