Église Sainte-Thérèse (Nantes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Sainte-Thérèse de Nantes
Image illustrative de l'article Église Sainte-Thérèse (Nantes)
Église Sainte-Thérèse, à Nantes
Présentation
Culte Catholique
Rattachement Diocèse de Nantes
Début de la construction 1935
Fin des travaux 1959
Architecte René Ménard et Maurice Ferré
Style dominant style romano-byzantin
Protection  Inscrit MH (2010)
Géographie
Pays France
Département Loire-Atlantique
Commune Nantes
Coordonnées 47° 13′ 56″ N 1° 34′ 40″ O / 47.2323333, -1.5777397 ()47° 13′ 56″ Nord 1° 34′ 40″ Ouest / 47.2323333, -1.5777397 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Thérèse  de Nantes

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Église Sainte-Thérèse  de Nantes

L’église Sainte-Thérèse est une église de Nantes construite au XXe siècle. L'ensemble formé par l'église, le presbytère et l'école voisine a été inscrit monument historique par arrêté du 21 avril 2010[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Face à l'urbanisation de ce quartier nord-ouest de la ville, Mgr Le Fer de La Motte prend la décision de créer une paroisse qui sera placée sous le patronage de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, suite à un pèlerinage effectué à Lisieux par l’abbé Larose, le premier titulaire de la cure.

C'est d'ailleurs à la demande de l'abbé lui-même que les architectes nantais René Ménard et Maurice Ferré (qui construiront également ensemble l'ancienne église Saint-Georges des Batignolles[2]), établiront les plans d'une église de style romano-byzantin construite en béton avec parements en brique rouge. Il fut également prévu que les chapiteaux des piliers ne seront pas décorés, que la coupole sera octogonale (et non circulaire), et que la tour-campanile aurait une hauteur prévue de 70 mètres (elle s’arrêtera à 23 mètres).

La pose de la première pierre de l’église intervient le 3 octobre 1935, et dès lors, la construction va subir bien des aléas. Les fondations sont creusées le 29 mars 1939, mais celles-ci sont détruites par les bombardements du 16 septembre 1943 durant la Seconde Guerre mondiale.

La paix revenue, les travaux ne reprirent qu'en 1952 et la chapelle située sous la tour fut ouverte au culte le 4 octobre de cette année-là. En 1958, une œuvre du sculpteur Jean Fréour, un Christ en gloire, y est adjointe. L'église ouvre ses portes pour la messe de Noël 1959[3] et sa consécration fut assurée en octobre 1960 par Mgr Villepelet, évêque de Nantes, et Mgr Jacquemin, évêque de Bayeux et Lisieux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Josée Simon-Bouttier, « L'église Sainte-Thérèse de Nantes », dans Hélène Rousteau-Chambon (dir.) et al., Nantes religieuse, de l'Antiquité chrétienne à nos jours, Département d'histoire et d'archéologie de l'université de Nantes, coll. « Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de la Loire-Atlantique » (no hors série),‎ 2008, 268 p. (ISSN 1283-8454), p. 211-221.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :