Église Sainte-Geneviève de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Geneviève.
Église Sainte-Geneviève de Montréal
Image illustrative de l'article Église Sainte-Geneviève de Montréal
Présentation
Culte Catholique romaine
Type Église
Fin des travaux 1844
Architecte Thomas Baillargé
Site web diocesemontreal.org
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Région Drapeau : Québec Québec
Commune Montréal
Coordonnées 45° 28′ 48″ N 73° 52′ 21″ O / 45.48, -73.8725 ()45° 28′ 48″ Nord 73° 52′ 21″ Ouest / 45.48, -73.8725 ()  

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église Sainte-Geneviève de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Église Sainte-Geneviève de Montréal

L'église Sainte-Geneviève de Montréal est localisée dans l'ancien village de Sainte-Geneviève sur la rive nord-ouest de l 'île de Montréal près de la rivière des Prairies. Elle est catholique romaine et est administrée par le diocèse de Montréal dans la paroisse de Sainte-Geneviève de Pierrefonds. Fondée par Antoine Faucon Selon en 1741, la construction de l'église, dirigée par Louis-Marie Lefèvre, a été achevée en 1844 et a été réalisée par l'architecte Thomas Baillargé.

Elle est située au 16 037 boulevard Gouin ouest, dans l'arrondissement l'Île-Bizard–Sainte-Geneviève de la Ville de Montréal.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse en 1834

En 1731, la société de Saint-Sulpice, une mission catholique au Québec, a accordé la première concession de territoire devant être répartie à la Paroisse Sainte-Geneviève, l'une de dix-huit paroisses ayant existé jusqu'en 1834 sur l'île de Montréal.

Située au long du rivage nord-ouest de la rivière des Prairies, entre Saraguay à l'est et Senneville à l'ouest, elle a été divisée en 1731 en 85 petites parcelles de terre, et une chapelle a été construite sur la parcelle numéro 67, qui s'est achevée en 1739. Antoine Faucon, fondateur de la paroisse, a commencé à enregistrer des paroissiens deux ans plus tard.

En 1751, une plus grande église a été construite, demeurée en place jusqu'à 1847 quand elle a été rasée et réintégrée dans les structures actuelles sur la propriété. Un presbytère a également été construit en 1830. En 1843, M. Louis-Marie Lefèvre, qui était cinquième prêtre de la paroisse, de 1828 à 1872, a entrepris la promotion d'une nouvelle église commandée à l'architecte Thomas Baillargé (1791-1859).

Architecture[modifier | modifier le code]

La construction a commencé en 1843 et est fortement inspirée de l'architecture néoclassique, coloniale et renaissance espagnole, en utilisant aussi des matériaux locaux. La façade a été achevée en pierre et plafonnée par deux flèches d'argent, ou des flèches propres à l'architecture française. En 1868, Ignace Bourget, évêque du diocèse de Montréal, a ordonné que deux statues, l'une de Sainte-Anne et l'autre de Joachim, occupent des créneaux sur les portes principales.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Entre 1844 et 1847, les travaux se sont poursuivis à l'intérieur, sous la direction créative de Victor Bourgeau, avec maître Félix Barbeau. Les principaux autels ont été construits par Ambroise Fournier et l'autel parallèle a été bâti par Charles Dauphin en 1863. Les vitraux ont été créés par O'Shea de Montréal en 1926 et trois tableaux, situés derrière le maître-autel qui dépeignent Sainte-Geneviève, ont été peintes par le célèbre artiste québécois Ozias Leduc. La crypte, qui se trouve sur une base de mesure d'une épaisseur de trois pieds, contient les restes de Louis-Marie Lefèvre, fondateur de l'église, qui a été enterré là en 1972.

Membres[modifier | modifier le code]

C'est une paroisse dont l'adhésion est aujourd'hui estimée à environ 8 500 familles,

Les directeurs de la paroisse[modifier | modifier le code]

  • Pierre Labossiere, vicaire
  • Jean-Paul Laniel, diacre

Liens externes[modifier | modifier le code]