Église Sainte-Colombe de Cologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Sainte-Colombe
Image illustrative de l'article Église Sainte-Colombe de Cologne
Sankt Kolumba, vestige du mur roman de la nef
Présentation
Nom local Sankt Kolumba
Culte Catholicisme
Rattachement Archevêché de Cologne
Début de la construction 980
Style dominant Architecture romane
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Commune Cologne
Coordonnées 50° 56′ 18″ N 6° 57′ 15″ E / 50.9383, 6.9540850° 56′ 18″ Nord 6° 57′ 15″ Est / 50.9383, 6.95408  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Église Sainte-Colombe

La chapelle mariale Sainte-Colombe de Cologne (Sankt Kolumba, en allemand) est un vestige de l'une des nombreuses églises romanes de Cologne. Sa construction remonte à l'année 980.

Depuis 2007, Sankt Kolumba est intégrée au musée diocésain de l'archevêché de Cologne.

La Vierge Marie datée de 1460-80

Situation et légende[modifier | modifier le code]

Sankt Kolumba est située à l'intersection des rues Kolumbastr. et Minoritenstr., au centre ville de Cologne. L'église romane a été construite à l'intérieur de l'enceinte romaine, à proximité du forum, situé au croisement du cardo (Hohestr.) et du decumanus (Schildergasse). L'enceinte romaine, construite en 70 ap. J.-C., était longue d'environ 4,5 km et comportait 21 tours et 9 portes.

La chapelle actuelle est intégrée au musée diocésain mais possède une entrée séparée.

La légende rapporte que sainte Colombe de Sens, jeune martyre chrétienne aurait été sauvée du viol par une ourse en l'an 274.

Construction et paroisse[modifier | modifier le code]

L'église Sankt Kolumba est attesté dès 980. C'était une église à nef unique, administrativement rattachée à la cathédrale carolingienne romane située à proximité. Ultérieurement, elle est devenue église paroissiale. Un baptistère pré-roman daté du XIe siècle a été exhumé en 1837. Les églises paroissiales ne sont mentionnées à Cologne qu'après la mort de l'archevêque de Cologne Anno II, en 1075.

L'église d'origine a été modifiée à plusieurs reprises. Deux bas-côtés ont été ajoutés au XIIe siècle, puis à nouveau deux autres au XVe siècle, transformant l'église en basilique. Au XVIIe siècle, le chœur a été vouté et des ajouts de style baroque ont été réalisés.

L'extension de l'ancienne paroisse Sankt Kolumba était l'une des plus grandes de Cologne, comprenant les quartiers Kolumba, Herzog, Brücken, Breite, Hohestr. et Glockengasse. Sankt Kolumba était l'une des paroisses les plus anciennes de la vieille ville de Cologne et l'une des plus prestigieuses.

Elle était également l'église de l'université de Cologne qui fut créée en 1388. Quarante maires de la ville ont été inhumés dans l'église.

Reconstruction[modifier | modifier le code]

Le chœur de la chapelle Madonna in den Trummern
Le musée Diocésain intégrant Sankt Kolumba
La cathédrale carolingienne de Cologne 873-1248

Avant la Seconde Guerre mondiale, il ne subsistait de l'époque romane que la nef centrale et la tour.

L'église a été presque totalement détruite en 1943. Néanmoins, une statue de la Vierge Marie est restée intacte au milieu des ruines, inspirant aux habitants la reconstruction d'une chapelle nommée Madonna in den Trummern (« Vierge Marie des ruines »).

L'architecte Gottfried Böhm, chargé du projet en 1947, a conçu une chapelle sur un seul niveau, de plan octogonal et à toiture en forme de tente.

En 1956, une chapelle du Saint-Sacrement, de plan rectangulaire, a été construite de façon adjacente à la chapelle octogonale.

Intégration au sein d'un musée[modifier | modifier le code]

Les ruines de l'ancienne église Sankt Kolumba et la chapelle Madonna in den Trummern ont été transformées en mémorial, au sein du Musée Diocésain créé en 2003 et ouvert en 2007.

Les douze grandes basiliques romanes de Cologne[modifier | modifier le code]

Siège de l'archidiocèse de Cologne depuis le VIIIe siècle, la ville de Cologne possède un grand nombre d'églises médiévales, des styles antique, roman et gothique. Le style roman est particulièrement bien représenté. L'église romane la plus remarquable a été remplacée en 1248 par la cathédrale gothique actuelle (Kölner Dom) ; il s'agissait de la cathédrale carolingienne (Alter Dom) qui comportait deux chœurs, deux transepts, un massif occidental, un plan tréflé, des bas-côtés et deux tour-lanternes.

La remarquable série des douze grandes basiliques romanes de style rhénan est située au centre ville de Cologne : deux à l'intérieur de l'enceinte romaine construite en 70 ap. J.-C., une à l'intérieur de la première extension de 950, six à l'intérieur de la seconde extension de 1106 et trois à l'intérieur de la troisième extension de 1180 :

  • St. Andreas, collégiale consacrée en 974, située Komödienstr.
  • St. Pantaleon, abbaye bénédictine consacrée en 980, située Am Pantaleonsberg
  • St. Aposteln, consacrée en 1025, située Place Neumarkt
  • St. Ursula, église et abbaye féminine consacrées en 1050, située Ursulakloster
  • St. Gereon, ancienne nécropole des rois francs consacrée en 1060, située Gereonsdriesch
  • St. Maria im Kapitol, appartenant à un couvent de chanoinesses consacré en 1065, située Marienplatz
  • St. Georg, consacrée en 1067, située Georgplatz
  • St. Caecilien, appartenant à un ancien couvent de chanoinesses consacré en 1150, située Caelienstr. et devenu le musée Schnütgen-Museum
  • Gross St. Martin, appartenant à une abbaye bénédictine consacrée en 1172, située An Gross St. Martin
  • St. Maria Lyskirchen, ancienne église paroissiale des bateliers consacrée en 1220, située An Lyskirchen
  • St. Kunibert, appartenant à un couvent de chanoines consacré en 1257, située Kunibertsklosterg.
  • St. Severin, appartenant à un couvent de chanoines consacré en 1273, située Im Ferkulum

Dans le vocabulaire architectural, basilique désigne une église sans transept. La basilique est la forme primitive et fondamentale du temple chrétien. À la différence de la basilique civile romaine, on y pénètre par le pignon (le petit côté).

Ces douze grandes basiliques romanes ont été restaurées après les destructions de 1943 et 1944 ; elles sont placées sous la protection du Förderverein Romanische Kirchen Köln (Association d'aide aux églises romanes de Cologne). Cette association protège également treize églises romanes situées à l'extérieur de l'enceinte médiévale : Alt St. Heribert, St. Nikolaus, St. Martinus, St. Cornelius (Alter Turm), Krieler Dömchen St. Stephanus, St. Severin, St. Brictius, St. Michael, Alt St. Katharina, St. Martin, St. Amandus, Alt St. Maternus (Kapellchen), Nikolauskapelle, ainsi que quatre églises paroissiales : St. Johann Baptist, St. Peter, Alt St. Alban, St. Kolumba.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « St. Kolumba (Köln) ».
  • Adam Wrede, Neuer Kölnischer Sprachschatz. 3 Bände A – Z, Greven Verlag, Köln, 9. Auflage 1984, ISBN 3-7743-0155-7
  • Die Chronik Kölns, Chronik Verlag, Dortmund 1991, ISBN 3-611-00193-7
  • W. Geis, Denkmalpflege im Rheinland, 1992 - ISSN 0177-2619
  • Manfred Becker-Huberti, Günter A. Menne, Die Kölner Kirchen, J. P. Bachem Verlag, Kölm 2004 – ISBN 3-7616-1731-3
  • Hiltrud Kier, Historisches Köln Kunstdührer, Stuttgart 1980