Église Saint-Thomas-d'Aquin de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Thomas-d'Aquin.
Église Saint-Thomas-d’Aquin
Image illustrative de l'article Église Saint-Thomas-d'Aquin de Paris
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1682
Fin des travaux 1683
Protection Logo monument historique Classé MH (1982)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées 48° 51′ 23″ N 2° 19′ 39″ E / 48.85639, 2.327548° 51′ 23″ Nord 2° 19′ 39″ Est / 48.85639, 2.3275  

L’église Saint-Thomas-d’Aquin est une église située dans le 7e arrondissement de Paris, place Saint-Thomas-d’Aquin, entre la rue du Bac et le boulevard Saint-Germain.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1632 : Construction d'une chapelle des dominicains à l'angle de la rue du Bac et du chemin des vaches. Le monastère Saint-Thomas-d’Aquin est créé par Françoise de Saliné, fille du seigneur d’Argombat, née à Beaumont-de-Lomagne en 1604, son nom en religion fut Françoise des Séraphins.
  • 1682 : Construction de l’église actuelle, sur les plans de l’architecte Pierre Bullet. L’église est consacrée en 1683, sous le nom d’église Saint-Dominique.
  • 1722 : Construction du chœur des religieux, aujourd’hui chapelle Saint-Louis.
  • De 1735 à 1739 : Construction du noviciat des dominicains, encore appelés jacobins (leur première maison était rue Saint-Jacques).
  • 1791 : L’église du couvent est érigée en paroisse et est placée sous le patronage de Thomas d’Aquin.
  • 1793 : Dans le contexte de déchristianisation qui régnait alors, les religieux sont expulsés.
  • 1797 : L’église, temple de la Paix, est concédée aux « Théophilanthropes », puis au Club des Jacobins.
  • 1802 : L’église est rendue au culte catholique en à la suite du Concordat.
  • 1804 (26 décembre) : Le pape Pie VII célèbre la messe dans l’église Saint-Thomas-d’Aquin.
  • 1818 : Obsèques de Gaspard Monge dans l’église.
  • 1923 : Obsèques de Philippe Daudet dans l’église.
  • 2010 (8 avril) : Obsèques du SAS Prince Edouard de Lobkowicz dans l’église.
  • 2013 (20 août) : Obsèques de l'avocat réunionnais Jacques Vergès.

Décoration[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Utilisation ou citation dans des œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]