Église Saint-Pierre en Gallicante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Pierre en Gallicante
Image illustrative de l'article Église Saint-Pierre en Gallicante
Vue de l'église Saint-Pierre en Gallicante
Présentation
Culte Catholicisme
Début de la construction 1931
Style dominant Style néobyzantin
Géographie
Pays Drapeau d’Israël Israël
Commune Jérusalem
Coordonnées 31° 46′ 17″ N 35° 13′ 55″ E / 31.771389, 35.23194431° 46′ 17″ Nord 35° 13′ 55″ Est / 31.771389, 35.231944  

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Église Saint-Pierre en Gallicante

L'église Saint-Pierre en Gallicante est une église catholique de Jérusalem. Elle a été construite en 1931 sur le versant oriental du mont Sion. Elle est de style néobyzantin.

Son nom provient de l'épisode évangélique qui raconte comment saint Pierre a pleuré après avoir renié trois fois son Seigneur après le chant du coq (gallus en latin), alors qu'il lui avait donné sa foi[1]. Jésus avait prévenu pendant la dernière Cène que l'un de ses disciples le renierait[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le terrain dans lequel se trouve l'église a été acheté en 1888 par les assomptionnistes français. Ils procèdent à des fouilles et découvrent les ruines d'un ancien monastère byzantin et une grotte au sous-sol. Ce monastère avait été construit au Ve siècle et fut détruit à l'époque des invasions arabes. Les croisés construisirent à cet emplacement une petite église qu'ils dénommèrent de son nom actuel (en Gallicante provient du latin in Gallicantu, c'est-à-dire au chant du coq), ce que rappelle le coq qui se trouve au-dessus de la croix de la coupole de l'église actuelle. L'église des croisés est en ruines et les assomptionnistes font reconstruire une nouvelle église néobyzantine terminée en 1931.

L'intérieur de l'église est décoré de fresques relatant l'arrestation et le procès de Jésus, avec des inscriptions en français.

On peut visiter les grottes dont une certaine tradition s'accorde à penser qu'elles étaient des prisons à l'époque de Jésus.

L'escalier[modifier | modifier le code]

Vue de l'escalier parcouru par Jésus après la dernière Cène du Jeudi Saint

Un escalier à quelques mètres de l'église datant de l'époque romaine existait déjà du temps du Christ et il est certain qu'il en a gravi les marches, notamment après la dernière Cène pour se rendre à Gethsémani pendant la nuit de son Agonie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Évangile selon saint Luc XXII, 56-62
  2. Évangile selon saint Luc XXII, 34

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]