Église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl
Image illustrative de l'article Église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl
Église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl
Présentation
Nom local Церковь Иоанна Предтечи в Толчкове
Culte Église orthodoxe russe
Début de la construction 1671
Fin des travaux 1687
Protection  Patrimoine mondial (2005)
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Oblast Iaroslavl
Ville Iaroslavl
Coordonnées 57° 21′ 50″ N 39° 30′ 45″ E / 57.363896, 39.51252657° 21′ 50″ Nord 39° 30′ 45″ Est / 57.363896, 39.512526  

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl

L'église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl (en russe : Церковь Иоанна Предтечи в Толчкове, в Ярославле) est un des édifices architecturaux le plus renommé de Iaroslavl. Il fait partie de l'«héritage culturel et historique de la nation» en Fédération de Russie. Iaroslavl est une des plus grandes villes de l'Anneau d'or de Russie. Son centre est classé patrimoine de l'humanité par l'UNESCO depuis 2005[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église fut construite entre 1671 et 1687 dans le faubourg de Iaroslavl dénommé «Tolchtkovo» sur la rive droite de la rivière Kotorosl, affluent de la Volga, dont le confluent avec celle-ci se situe au centre de Iaroslavl. Son clocher de 45 mètres, fut construit quelques années après la construction de l'église elle-même, en 1690.

Décoration[modifier | modifier le code]

La peinture murale a été réalisée en 16941695 par l'artel des peintres de Iaroslavl sous la direction de Dimitri Grigoriev Plekhanov originaire de Pereslavl-Zalesski et Fédor Ignatiev Ignatevym. Seize iconographes y travaillèrent pendant deux ans.

Intérieur de l'église Saint-Jean-Baptiste à Iaroslalvl

Les dimensions grandioses de Saint-Jean Baptiste de Toltchkovo offraient un vaste espace aux décorateurs. Tout l'intérieur de l'église est recouvert d'une tenture de fresque. Il existe peu d'endroits au monde recouverts de peintures d'une telle ampleur [2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Elle est bâtie sur plan carré avec trois absides semi-circulaires, flanquées de chapelles. Une large galerie entoure l'église de trois côtés. À l'intérieur on trouve un entresol-cachette au-dessus de l'abside. Masquée par l'iconostase les objets précieux pouvaient y être dissimulés en cas d'alerte. C'est vraisemblablement l'explication de cette voûte à mi-hauteur[3].

Dans l'appareillage des murs furent utilisés des carreaux de faïence bleuâtres, mais les murs sont de briques rouges. On a prétendu que cette église de Toltchkovo avait été bâtie par des architectes hollandais. Ils se seraient en tout cas conformés aux traditions russes. Sauf la décoration en carreaux de faïence, rien ne trahit dans la construction une influence néerlandaise[3]. Les quinze dômes sont partagés en trois groupes le tout sur cinq coupoles. Elles sont aujourd'hui dorées. Mais avant 1859 elles étaient en fer-blanc avant qu'un riche marchand de Yaroslav ne finance leur dorure. L'image de l'église a été reproduite sur les billets de 1 000 roubles de la «Banque Nationale de Russie» en 1997.

Église Saint-Jean-Baptiste à Iaroslalvl

En 1895 le peintre russe, représentant majeur du symbolisme russe, Mikhaïl Nesterov, visita l'église.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr)Louis Réau (ancien directeur de l'institut français de Petrograd): L'art russe des origines à Pierre le grand. Paris, Henri Laurens 1921 * Успенский Ф. Предтечевская церковь в Ярославле. —Ярославль: 1906. (L'église de Jean Baptiste à Iaroslavl)
  • Первухин Н. Церковь Иоанна Предтечи в Ярославле. — М.: Книгоиздательство К. Ф. Некрасова, 1913. Переиздано — Ярославль: изд. Александр Рутман, 2001.(L'église de Jean Baptiste à Iaroslavl)
  • Нестеров М. В. Воспоминания. — Сост. А. А. Русакова. — М.: Советский художник, 1989, 2-е изд. — С. 229.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://whc.unesco.org/fr/list/1170/
  2. Louis Réau (ancien directeur de l'institut français de Petrograd): L'art russe des origines à Pierre le grand. Paris, Henri Laurens 1921p. 342
  3. a et b Louis Réau :L'art russe des origines à Pierre le grand. Paris, Henri Laurens 1921. p. 324

Liens externes[modifier | modifier le code]