Église Saint-Georges de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Georges
Image illustrative de l'article Église Saint-Georges de Montréal
L'église anglicane Saint-Georges à Montréal, vue de la rue Peel
Présentation
Culte Anglican
Type Église
Début de la construction 1869
Fin des travaux 1870
Architecte William Tutin Thomas
Style dominant Néogothique
Protection Lieu historique national (1990)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Montréal
Territoire équivalent Montréal
Municipalité locale Montréal
Coordonnées 45° 29′ 51″ N 73° 34′ 08″ O / 45.497444444444, -73.56880555555645° 29′ 51″ Nord 73° 34′ 08″ Ouest / 45.497444444444, -73.568805555556  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Église Saint-Georges

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église Saint-Georges

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Église Saint-Georges

L’église anglicane Saint-Georges est située au 1101, rue Stanley à Montréal (en face de la Place du Canada au coin de la Rue de La Gauchetière et rue Peel). Elle a été construite par l'architecte William Tutin Thomas en 1869-1870, dans un style néogothique qui combine des éléments du style anglais et français.

L’église Saint-Georges porte le nom du saint patron de l’Angleterre. Son extérieur de grès sculpté cache un intérieur dénué de colonnes de support et revêtu de boiseries anglaises traditionnelles qui ornent le chœur de la chapelle. Elle se démarque aussi par son magnifique plafond à poutres, l'un des plus grands du genre au monde[1].

De plus, divers vitraux décorent les fenêtres. La tapisserie provient de l’abbaye de Westminster et avait servi au couronnement de la reine Elizabeth II.

L’église anglicane Saint-Georges est reconnue comme un lieu historique national du Canada en 1990[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Parcs Canada, Montréal, une ville d'histoire, 2004, p.65