Église Saint Bruno de Bordeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Bruno
Clocher de l'église Saint Bruno de Bordeaux
Clocher de l'église Saint Bruno de Bordeaux
Présentation
Culte Catholique romain
Forme extraordinaire
Type Église
Rattachement Diocèse de Bordeaux
Début de la construction 1611
Fin des travaux 1620
Style dominant Baroque
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Bordeaux
Coordonnées 44° 50′ 15.35″ N 0° 35′ 23.61″ O / 44.8375972, -0.5898917 ()44° 50′ 15.35″ Nord 0° 35′ 23.61″ Ouest / 44.8375972, -0.5898917 ()  

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Église Saint-Bruno

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Bruno

Saint-Bruno est une église française du XVIIe siècle située dans le centre-ville de Bordeaux, dans le département de la Gironde et la région d’Aquitaine. Elle est affectée depuis sa construction au culte catholique.

Elle est la première église baroque construite à Bordeaux avant l’église Saint-Paul et l’église Notre-Dame.

L’église fait face au cimetière de la Chartreuse, le plus ancien et le plus grand cimetière de Bordeaux.

Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1862[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’Église Saint-Bruno a été édifiée à partir de 1611 à la demande du cardinal François d’Escoubleau de Sourdis, alors archevêque de Bordeaux et du frère Blaize de Gasq, sieur de Saint Sulpice[A 1]. L’église était alors rattachée au couvent des chartreux, dont il ne reste aujourd’hui que la porte.

Il fit pour cela, assécher un marais situé à son emplacement actuel qui impliqua des travaux de terrassements et d’assainissements considérables. L’église fut alors consacré par le cardinal de Sourdis, neuf ans plus tard, le 29 mars 1620[A 2].

En 1793, lors de la Révolution, l’église fut pillée par les iconoclastes et vendue comme bien national. Les tombes des membres de la famille du cardinal de Sourdis furent alors profanées et les corps exhumés.

En 1820, après la Révolution, l’église est rendue au culte et Monseigneur d’Aviau, alors archevêque de Bordeaux, la transforme en église paroissiale. Le prêtre qui la desservait étant lazariste, il fit placer l’église sous le vocable de Saint-Vincent[A 3]. Cependant, l’église a repris son nom initial de Saint-Bruno.

En 1836, Monsieur Beaugeard, peintre, eu pour mission de restaurer l’ensemble des fresques de l’édifice qui avaient été fortement abimées par la fumée des bougies.

Dimensions[modifier | modifier le code]

L’église mesure 24 m de haut à l’extérieur.

À l’intérieur, elle fait 46 m de long par 10,30 m de large et par 13,40 m de hauteur.

Architecture[modifier | modifier le code]

Façade de l'église Saint Bruno de Bordeaux

Saint-Bruno est une église de style Architecture baroque. Sa façade se divise en trois parties distinctes et se compose notamment de six pilastres corinthiens. Au-dessus de la porte, dans une niche, on peut voir une statue d’une Vierge à l'Enfant.

À l’intérieur, l’église est marquée par son ornementation : ses fresques, ses boiseries et son dallage en marbre.

Le maître-autel se compose de quatre colonnes corinthiennes supportant un fronton circulaire. Le retable, de 1972, contient un tableau représentant l’Assomption de la Vierge réalisé par Philippe de Champaigne, peintre français classique, peu de temps avant sa mort.

De part et d’autre du maître-autel se tiennent une statue de la Sainte-Vierge et une statue de l’ange Gabriel. Ces deux sculptures sont attribuées à Gian Lorenzo Bernini, sculpteur, architecte et peintre italien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p. 148
  2. p. 149
  3. p. 151

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Charles Marionneau, Description des œuvres d'art qui décorent les édifices publics de la ville de Bordeaux,‎ 1861, 553 p. (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]