Église Saint-Achille d'Arilje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Église Saint-Achille d'Arilje
Image illustrative de l'article Église Saint-Achille d'Arilje
L'église Saint-Achille d'Arilje
Présentation
Nom local Црква Светог Ахилија у Ариљу
Crkva Svetog Ahilija u Arilju
Culte Orthodoxe serbe
Type Église
Rattachement l'éparchie de Žiča
Début de la construction XIIIe siècle
Style dominant École de la Raška
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Géographie
Pays Serbie Serbie
Districts Zlatibor
Commune Arilje
Coordonnées 43° 45′ 29″ N 20° 04′ 31″ E / 43.75804474, 20.0751837143° 45′ 29″ Nord 20° 04′ 31″ Est / 43.75804474, 20.07518371  

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Église Saint-Achille d'Arilje

L'église Saint-Achille d'Arilje (en serbe cyrillique : Црква Светог Ахилија у Ариљу ; en serbe latin : Crkva Svetog Ahilija u Arilju) est une église orthodoxe serbe située à Arilje, en Serbie, dans le district de Zlatibor. Elle a été construite au XIIIe siècle. Elle dépend de l'éparchie de Žiča et figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Stefan Dragutin, fresque de Saint-Achille

Après le Xe siècle, des réfugiés venus de Larissa, en Grèce, s'installèrent à l'emplacement de l'actuelle ville d'Arilje, où ils apportèrent les reliques de Saint Achille qui avait été évêque de leur ville au IVe siècle et ils y fondèrent un monastère[2]. En 1219, Saint Sava, le fondateur de l'Église orthodoxe de Serbie fit du monastère d'Arilje le centre de l'évêché de la Morava, qui s'étendait alors sur une région comprenant Arilje, Užice, Valjevo et Čačak[3].

L'actuelle église fut construite à l'initiative du roi Stefan Dragutin (roi de Serbie de 1276 à 1282 puis roi de Syrmie de 1282 à 1316) à la fin du XIIIe siècle et ornée de fresques entre 1283 et 1286[2]. Le monastère était encore le siège d'un évêché en 1433 mais, en 1650, il est mentionné comme abandonné[4]. L'église a été complètement restaurée en 1996[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Achille, construite dans le style architectural de l'école de la Raška, est constituée d'une nef unique, avec un narthex et un exo-narhex, avec un chœur rectangulaire ; les façades de l'édifice sont rythmées par des pilastres et des arcatures aveugles[1]. La nef est surmontée d'un dôme possédant six fenêtres, disposition rare dans les églises de Serbie[5].

Fresques[modifier | modifier le code]

Stefan Milutin, fresque de Saint-Achille

Selon une inscription située dans l'église, les fresques ont été terminées en 1296, ce qui les situe à l'extrême fin de l'âge d'or de la peinture serbe décrit par l'historien Jovan Deretić[6] et qui a connu son apogée avec les fresques du monastère de Sopoćani (1263—1268). Aujourd'hui, les ensembles conservés se situent principalement dans le narthex et, dans une moindre mesure, dans la nef ; l'exonarthex n'abrite que de petits fragments.

Dans la première zone des fresques de la nef sont représentés, debout, les saints de la dynastie serbe des Nemanjić, évêques et archevêques, comme une sorte de confirmation de l'unité de l'Église et de l'État dans la Serbie médiévale[1]. Au-dessus d'eux sont représentées les grandes Fêtes, des scènes de la Vie de la Vierge et de la Passion du Christ. Le diaconicon est orné de scènes de la vie de Saint-Nicolas, tandis que dans l'abside sont représentés des sujets tirés de l'Eucharistie[1].

Un portrait du roi Dragutin, tenant un modèle de l'église, se trouve dans la partie inférieure du narthex. Au même niveau figurent aussi les portraits de son frère le roi Milutin (1282-1321), de sa femme Katalina et de ses fils Urošic et Vladislav, le tout surmonté de représentations des conciles œcuméniques et de scènes de l'Ancien Testament[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Crkva Svetog Ahilija », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 19 avril 2011)
  2. a et b (sr) « Istorija », sur http://www.arilje.org.rs, Site officiel de la municipalité d'Arilje (consulté le 19 avril 2011)
  3. (en) « Arilje », sur http://www.ird-bg.org.rs, International Relief and Development (consulté le 19 avril 2011)
  4. (sr) Vasilije Marković, Pravoslavno monaštvo i manastiri u srednjevekovnoj Srbiji, Sremski Karlovci, 1920.
  5. (sr) Aleksandar Deroko, Monumentalna i dekorativna arhitektura u srednjevekovnoj Srbiji, Belgrade, 1985.
  6. (sr) Jovan Deretić, Kulturna istorija Srba, Belgrade, 2005 (ISBN 86-331-2386-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sr) Vasilije Marković, Pravoslavno monaštvo i manastiri u srednjevekovnoj Srbiji, Sremski Karlovci, 1920.
  • (sr) Aleksandar Deroko, Monumentalna i dekorativna arhitektura u srednjevekovnoj Srbiji, Belgrade, 1985.