Église Notre-Dame de Mesumundu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Notre-Dame de Mesumundu
Image illustrative de l'article Église Notre-Dame de Mesumundu
Présentation
Nom local Chiesa di Nostra Signora di Mesumundu
Culte Catholique romain
Type Basilique
Rattachement Archidiocèse de Sassari
Début de la construction VIe siècle
Fin des travaux XIe siècle
Style dominant Byzantine
Géographie
Pays Italie
Région Sardaigne
Commune Siligo
Coordonnées 40° 35′ 13″ N 8° 44′ 45″ E / 40.587, 8.745740° 35′ 13″ Nord 8° 44′ 45″ Est / 40.587, 8.7457  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Notre-Dame de Mesumundu

Géolocalisation sur la carte : Sardaigne

(Voir situation sur carte : Sardaigne)
Église Notre-Dame de Mesumundu

L' Église Notre-Dame de Mesumundu (en italien : Chiesa di Nostra Signora di Mesumundu) est une église située dans la commune de Siligo en Sardaigne en Italie, datant du VIe siècle et réaménagé aux Xe ‑ XIe siècles.

Historique[modifier | modifier le code]

Située dans le complexe archéologique du même nom, cette église a été construite au VIe siècle sous le pontificat de Grégoire Ier, quand l'île faisait partie de l'Empire byzantin, sur une structure pré-existante romaine. Le Byzantins ont réutilisé les murs des thermes romains, ainsi qu'une portion de l'aqueduc. Selon certaines sources, l'édifice aurait pu être utilisé comme un baptistère. Cependant, il est également possible qu'il ait été utilisé pour la purification des malades à travers un rite d'immersion[1].

Au Xe siècle l'édifice a été donné par le juge du judicat de Logudoro Barisone Ier de Torres à l'abbaye du Mont-Cassin. Lorsque les moines ont adapté le bâtiment aux habitudes de l'Église catholique, ils ont entre autres ajouté une abside et créé une nouvelle entrée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. G. Paulis, Grecità e romanità nella Sardegna bizantina e alto-giudicale, Cagliari, 1980