Église Notre-Dame de Clignancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame et Notre-Dame.
Église Notre-Dame-de-Clignancourt
Image illustrative de l'article Église Notre-Dame de Clignancourt
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1859
Fin des travaux 1863
Style dominant ?
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées 48° 53′ 35″ N 2° 20′ 42″ E / 48.893167, 2.34502848° 53′ 35″ Nord 2° 20′ 42″ Est / 48.893167, 2.345028  

Notre-Dame-de-Clignancourt est une église catholique parisienne située dans le 18e arrondissement.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située face à la mairie de l'arrondissement. Sa façade principale est sur la place Jules-Joffrin, elle occupe un îlot entier, délimité par les rues du Mont-Cenis, du Aimé-Lavy et Hermel.

Son nom vient de Clignancourt, un village absorbé par la ville de Paris.

Ce site est desservi par la station de métro Jules Joffrin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les habitants du quartier de Clignancourt, devenus, au milieu du XIXe siècle de plus en plus nombreux, étaient titulaires de Saint-Pierre de Montmartre, leur église paroissiale, dont l'accès était assez pénible puisque situé au sommet de la butte Montmartre.

Aussi leur construisit-on sur la place Sainte Euphrasie (aujourd'hui place Jules-Joffrin), l'église Notre-Dame-de-Clignancourt, sur un terrain de 6085 m²[1] au prix de 102 262,50 francs, et dont la première pierre bénie par le cardinal Morlot, archevêque de Paris, fut posée par le baron Haussmann le 2 mai 1859. Le maire de Montmartre était alors le baron Michel de Trétaigne (qui légua son nom à la rue de Trétaigne, non loin de la mairie) et ses adjoints, Achille Labat et Lecuyer. Cette église, construite par Paul-Eugène Lequeux, fut inaugurée le 29 octobre 1863. Sa longueur est de 99 mètres et sa largeur de 20 mètres dans la nef et 33 mètres au transept. Sa hauteur sous clef est de 14,80 mètres. La chapelle de la Vierge forme comme un édifice à part auquel, étant donné la pente, on monte par des escaliers situés sur les côtés du chevet. Les peintures sont de Romain Cazes et les fresques d'Émile Laffon. L'orgue est de Joseph Merklin[2],[3].

Dotée par l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, en mobilier et objets de culte, l'église fut pillée pendant la Commune en 1870.

En face, sur la place Jules-Joffrin, la mairie du 18e arrondissement remplace celle qui était antérieurement située place des Abbesses. Œuvre de Varoclier, de style néo-Renaissance, sa première pierre a été posée le même jour que celle du pont Caulaincourt, le 16 décembre 1888 ; elle a été inaugurée le 17 juillet 1892.

Vitraux[modifier | modifier le code]

Signature d'un vitrail.

Les vitraux sont signés « Ch. Lorin et Cie Peintres-Verriers Paris-Chartres »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit,‎ 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 2 vol. , 1 476 p. [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Église Notre-Dame de Clignancourt
  2. Paris, église Notre-Dame-de-Clignancourt
  3. L'orgue de l'église Notre-dame-de-Clignancourt

Liens externes[modifier | modifier le code]