Édouard Ollivro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édouard Ollivro
Fonctions
Parlementaire français
Député (1967 - 1978)
3 avril 1967
Gouvernement Ve République
Groupe politique Progrès et démocratie moderne puis Union centriste
Biographie
Date de naissance 17 février 1921
Date de décès 27 janvier 1982
Résidence quatrième circonscription des Côtes-du-Nord

Édouard Ollivro était un professeur, écrivain et homme politique français, né le 17 février 1921 à Lannion (Côtes-du-Nord) et décédé le 27 janvier 1982 à Guingamp (Côtes-du-Nord).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille de cinq enfants originaire du quartier Saint-Nicolas à Lannion.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Il se met à écrire Picou fils de son père dans un style très alerte et savoureux, pendant sa convalescence à Louannec (22), après 4 années de maladie. Il le publie chez Plon en 1954, (qui le réédite en 1972). Ce livre a été traduit en breton (Pikoù, mab e dad, édité par Mouladuriou Hor Yezh à Landerneau en 1983), en allemand, en turc. Ce livre fera l'objet d'un feuilleton télévisé en 1974.

En septembre 1954, il est nommé professeur d'histoire au lycée Auguste Pavie à Guingamp (22).

Trois ans plus tard, en 1957, il publie, toujours chez Plon, son roman Grand Bal à Cadolan.

Il a encore publié un livre contenant deux pièces de théâtre Grégoire est mort et Une histoire de chapeau chez l'éditeur Christian Anger à Lannion au milieu des années 1950.

Après avoir gagné un concours national de nouvelles, il a publié de nombreuses nouvelles dans Marie-Claire, dont La grande moisson de la mer réédité par Les Presses Bretonnes de Saint-Brieuc en 1992.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1959, il est élu conseiller municipal à Guingamp sur une liste de Progrès économique et social, puis maire de cette ville de 1961 à 1977, année où de nombreuses municipalités sont passées à gauche. Il restera ensuite conseiller municipal jusqu'à son décès. En 1965, il représente les maires du département au CODER.

En 1967, il est élu député PDM, de la quatrième circonscription des Côtes-du-Nord. Il le restera jusqu'aux législatives de 1978, au cours desquelles il se fera battre par le communiste François Leizour. En 1969, il devient vice-président du Comité d'étude et de liaisons des intérêts bretons (CELIB), et président du groupe centriste à l'Assemblée nationale. Dans les années 1960, il a tenu, dans le journal Le Monde la chronique « Carnets d'un député ».

Il décède d'une crise cardiaque à son domicile le 27 janvier 1982.

Il est le père de quatre enfants dont Jean Ollivro, géographe, qui a fait publier un roman posthume en 2003 Les vieux chevaux tirent leurs chaînes paru aux Éditions Diabase à Plancoët (22).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Picou fils de son père, Plon, 1954
  • Grégoire est Mort (comédie en 3 actes), suivi de Une histoire de chapeau , Imprimerie Anger, 1957
  • Grand Bal à Cadolan, Plon, 1957 (réédition 2004, Editions Diabase, Plancoët)
  • La grande moisson de la mer, Les Presses Bretonnes, Saint-Brieuc, 1992
  • Les vieux chevaux tirent leurs chaînes, Éditions Diabase, Plancoët, 2003

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Sonneck Edouard Ollivro. Des chemins vers l'homme, Impram, Lannion, 1988, 32 p.

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller municipal / maire

Sources[modifier | modifier le code]