Édouard Colonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Édouard Colonne

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie d'Édouard Colonne par Nadar

Naissance 23 juillet 1838
Bordeaux
Décès 28 mars 1910 (à 71 ans)
Paris
Activité principale Chef d'orchestre
Collaborations Orchestre Colonne

Édouard Judas Colonne est un chef d'orchestre français, né à Bordeaux le 23 juillet 1838 et mort à Paris le 28 mars 1910. Il est le fondateur des Concerts Colonne, en 1873.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musiciens (son père et son grand-père sont tous deux musiciens professionnels), il entre au Conservatoire de Paris en 1856, remporte un Premier prix d'harmonie en 1858 et, en 1863, un Premier prix de violon.

À côté de ses études au Conservatoire, il travaille comme simple violoniste de rang au Théâtre-Lyrique (actuellement théâtre de la Ville) puis, en 1858, devient premier violon à l'Opéra de Paris. Il est également second violon du Quatuor Lamoureux, aux côtés du violoniste Charles Lamoureux (lequel fondera par la suite l'Orchestre Lamoureux, grand rival des Concerts Colonne), puis dans l'orchestre de Jules Pasdeloup, où il effectue ses premières armes à la baguette. En 1873, grâce aux fonds apportés par la maison d'édition musicale Hartmann, il fonde le « Concert National » au théâtre de l'Odéon. Il donne, lors du concert inaugural, la première mondiale de l'oratorio de César Franck, Rédemption, avec Vincent d'Indy à la direction du chœur.

Après le retrait d'Hartmann, suite à des difficultés financières, il crée son propre orchestre, les « Concerts du Châtelet », rapidement rebaptisé en « Association artistique des Concerts Colonne » et installé au théâtre du Châtelet et se fait une spécialité du répertoire français contemporain.

En 1892, il est nommé directeur artistique de l'orchestre de l'Opéra de Paris, où il avait débuté, mais n'y reste qu'une saison, préférant se consacrer à son orchestre.

Il est, avec André Messager et Camille Chevillard, l'un des trois chefs français de renom, pionniers de l'enregistrement orchestral. En 1907, il réalise une vingtaine d'enregistrements pour Pathé, à la tête d'un orchestre réduit, nécessité par la technique de prise de son d'alors par cornets acoustiques.

Il meurt en 1910 à Paris, rue Louis-David.

Annexes[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Colonne - Intégrale des enregistrements Pathé-Saphir, Tahra, 2003 (transferts numériques réalisés par Claude Fihman)

Articles connexes[modifier | modifier le code]