Édouard Brissaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brissaud.

Édouard Brissaud

Description de cette image, également commentée ci-après

Édouard Brissaud

Naissance
Besançon (France)
Décès (à 57 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Champs médecine, neurologie
Institutions Faculté de médecine de Paris

Signature

Signature de Édouard Brissaud

Édouard Brissaud, né le à Besançon et mort le à Paris, est un médecin français, neurologue, anatomo-pathologiste, et historien de la médecine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Désiré Brissaud (1822-1889), professeur d'histoire au lycée Charlemagne[1], Édouard fut l'élève des professeurs Charcot, Broca, et Lasègue, puis médecin des hôpitaux et professeur à la Faculté de médecine de Paris. Il a travaillé dans différents domaines : l'anatomie, l'anatomo-pathologie, la neurologie et la psychiatrie. On lui doit notamment la description de la sinistrose en 1908.

Séjournant régulièrement en Béarn chez son ami Paul Reclus, il est élu conseiller général des Basses-Pyrénées pour le canton de Sauveterre-de-Béarn en février 1902.

Il épouse en 1879 Hélène Boutet de Monvel, née en 1852, petite-fille du comédien Monvel et descendante par sa mère des ténors d'opéra Louis et Adolphe Nourrit. Trois fils naissent de leur union : Jacques (1880-1960), artiste peintre, Étienne (1882-1951), médecin, et Pierre (1885-1964), illustrateur de mode et d'ouvrages de littérature.

Il serait le modèle du docteur du Boulbon[2] dans La Recherche de Marcel Proust.

Publications[modifier | modifier le code]

Brissaud et son service en 1899 à L'Hôtel-Dieu de Paris.
  • 1879 : Faits pour servir à l'histoire des dégénérations secondaires dans le pédoncule cérébral, Paris, V.-A. Delahaye, monographie imprimée, in-8°, 20 p. (lire en ligne).
  • 1880 : Recherches anatomo-pathologiques et physiologiques sur la contracture permanente des hémiplégiques, Paris, V.-A. Delahaye et Cie (lire en ligne).
  • 1885 : Adénome et cancer hépatiques, Paris, Asselin et Houzeau, monographie imprimée, in-8°, 27 p. (lire en ligne).
  • 1886 : I : Stomatite et endocardite infectieuses. II : Localisation cérébrale dans un cas d'ostéite syphilitique du crâne, Paris, A. Delahaye et E. Lecrosnier, coll. « Publications du Progrès médical » (lire en ligne).
  • 1893 : Anatomie du cerveau de l'homme : Morphologie des hémisphères cérébraux, ou cerveau proprement dit, Paris, G. Masson (lire en ligne).
  • 1894 : Sur la nature et la pathogénie de la maladie de Parkinson, Paris, A. Coccoz, 24 p. (lire en ligne).
  • 1895-1899 : Leçons sur les maladies nerveuses (recueillies et publiées par Henry Meige), t. I : Salpêtrière 1893-1894, Paris, G. Masson (lire en ligne).
  • 1895-1899 : Leçons sur les maladies nerveuses (recueillies et publiées par Henry Meige), t. II : Saint-Antoine 1893-1894, Paris, G. Masson (lire en ligne).
  • 1896 : L'Hygiène des asthmatiques (préf. Adrien Proust), Paris, G. Masson, in-16, V-213 p. (lire en ligne).
  • 1899 : Histoire de la médecine : Leçon d'ouverture, Paris, Félix Alcan et Bureaux du Progrès médical, coll. « Publications du Progrès médical », monographie imprimée, in-8°, 29 p. (lire en ligne).
  • 1906 : La Nouvelle Bible : Scientifiquement, Dieu n'existe pas, Paris, chez l'auteur, 156, rue de Javel, monographie imprimée, 1 vol. in-12, 180 p. (lire en ligne).

En collaboration[modifier | modifier le code]

Éponymie[modifier | modifier le code]

  • Syndrome de Brissaud, ou syndrome de Meige-Brissaud
  • Maladie de Brissaud
  • Maladie de Bourneville-Brissaud
  • Réflexe de Brissaud
  • Syndrome de Brissaud-Sicard

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Poirier « Édouard Brissaud, grande figure du 19e siècle » Neurologies, 2009;12(114):35-46. Texte intégral
  2. Voir Edward Bizub, Proust et le Moi divisé : La Recherche : Creuset de la psychologie expérimentale (1874-1914), Genève, librairie Droz, 2006, p. 174 (extrait).
  3. « Notice no LH/368/19 », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Tricault, Un élève de Charcot : Le Professeur Édouard Brissaud, université de Caen (thèse), [s.l.], [s.n.], 1993 [Num. national de thèse: 1993CAEN3036].
  • (en) Julien Bogousslavsky « Marcel Proust’s Lifelong Tour of the Parisian Neurological Intelligentsia: From Brissaud and Dejerine to Sollier and Babinski », Eur. Neurol., vol. 57, p. 129-136, DOI:10.1159/000098463, texte intégral.
  • Jacques Poirier « Édouard Brissaud (1852-1909), historien de la médecine », Bulletin de la Société française d’histoire de la médecine, vol. 44, no 3, 2010, p. 235-246, texte intégral.
  • Jacques Poirier et Philippe Ricou, « Édouard Brissaud (1852-1909), élève préféré de Charcot », Bulletin de la Société française d’histoire de la médecine, vol. 44, no 3, 2010, p. 247-256, texte intégral.
  • Jacques Poirier, Édouard Brissaud : Un neurologue d'exception dans une famille d'artistes, Paris, Hermann, 2010 (ISBN 978-2-7056-6943-0).
  • Jacques Poirier « Édouard Brissaud (1852–1909) », J. Neurol., 2011, no 258, p. 951-952, DOI:10.1007/s00415-010-5856-1, texte intégral.

Liens externes[modifier | modifier le code]