Édouard-Auguste de Kent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Édouard Auguste de Kent)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Édouard, prince du Royaume-Uni.
Edward Augustus, duc de Kent et de Strathearn

Édouard-Auguste de Grande-Bretagne, duc de Kent et Strathearn, né le 2 novembre 1767 au palais de Buckingham et mort le 23 janvier 1820) à Woolbrook Cottage, est le quatrième fils du roi George III de Grande-Bretagne et le père de la reine Victoria.

Le 23 avril 1799, il est titré comte de Dublin, duc de Kent et Strathearn. C’est un membre de la famille royale britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le cinquième enfant et quatrième fils du roi George III du Royaume-Uni et de la duchesse Charlotte de Mecklembourg-Strelitz.

Le 5 août 1789, à l'âge de 22 ans, il fut initié en Franc-maçonnerie par la Loge L'Union, la plus importante loge maçonnique de Genève au XIXe siècle[1], Loge dont il fut brièvement le second surveillant, du 9 décembre 1789 jusqu'à son retour en Angleterre le 17 janvier 1790 (où il deviendra Grand Maître de la Grande Loge des "Anciens" jusqu'à l'union des deux Grandes Loges en 1813).

Il épousa le 29 mai 1818 la princesse Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld (1786-1861), veuve du prince de Linange ( "Leiningen") dont elle avait deux enfants et dont il eut une fille, Victoria, reine du Royaume-Uni (24 mai 1819 - 22 janvier 1901) qui épouse son cousin Albert de Saxe-Cobourg-Gotha.

Il mourut six jours avant son père (qui décéda le 29 janvier), des suites d'une pneumonie, apparemment provoquée par une longue marche dans le froid et l'humidité. L'Île du Prince-Édouard, au Canada, a reçu le nom de ce prince en 1798 et une ville de Nouvelle-Écosse, Kentville, a été nommée ainsi en son honneur.

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 2 novembre 1767 — 23 avril 1799 : Son Altesse royale le prince Édouard-Auguste de Grande-Bretagne
  • 23 avril 1799 — 12 février 1820 : Son Altesse royale le duc de Kent et de Strathearn

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plaquette commémorative...: «  L’Union disposait d’un spacieux local en ville, la Maison Caillate, entre le Molard et Longemalle, et d’un autre à la campagne, aux Eaux-Vives, où l’on se rendait en été. Le local en ville était fort vaste, doté de deux étages, avec un cercle où l’on jouait aux cartes et au billard. »