Éditions Liana Levi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éditions Liana Levi
Repères historiques
Création 1982
Fondateur(s) Liana Levi
Fiche d’identité
Forme juridique SARL
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Spécialité(s) Littératures,
Site officiel www.lianalevi.fr
Données financières
Chiffre d’affaires 818 457€


Les Éditions Liana Levi sont une maison d'édition française indépendante sise dans le 5e arrondissement de Paris, fondée en 1982, qui publie une trentaine de titres par an, répartis en six collections (plus une collection d'une dizaine de titres en format poche, créé en 2002 sous le nom de « Piccolo »).

Elles publient notamment Milena Agus, Andreï Kourkov et Iain Levison.

Historique[modifier | modifier le code]

Liana Levi a fondé sa maison d’édition du même nom en 1982. Cette maison parisienne et indépendante est le fruit de l’envie et du travail de sa fondatrice. Journaliste en France pour des publications italiennes, Liana Levi souhaitait se lancer dans l’édition. S’associant tout d’abord avec Sylvie Messenger elle a appris assez rapidement les ficelles du métier d’éditeur et a pu se lancer seule grâce notamment à la présence dans son catalogue de Primo Levi. On peut aussi noter que Liana Levi représente les petits éditeurs au Syndicat National de l’Édition (SNE) depuis 1998 ce qui lui permet de voir l’aspect collectif de la profession.

Description[modifier | modifier le code]

Economique[modifier | modifier le code]

La maison qui emploie aujourd’hui six salariés a un capital social de 92 000 euros, son chiffre d’affaires annuel pour l’année 2009 est de 818 457 euros et son résultat net de 10 000 euros. Malgré ces bons résultats une variation décroissante de 39.6% est à noter par rapport à l’année 2008 puisque le chiffre d’affaires de cette année-là était de 1 355 000 euros et le résultat net de 21 000 euros[1]. On peut essayer d’expliquer ce fait soit par une baisse généralisée du chiffre d’affaires des maisons d’édition due à la surabondance d’ouvrages sur le marché, soit par un problème interne à la maison Liana Levi tel qu’une baisse de production puisqu’on compte seulement 26 nouveautés pour cette année.

Politique éditoriale[modifier | modifier le code]

Si Liana Levi a su s’imposer, c’est grâce à une politique éditoriale sélective basée sur la publication de livres qui se démarquent de l’ordinaire des publications. En effet deux questions s’imposent lors de la lecture de manuscrits : « a-t-il quelque chose de plus ou de mieux que les autres ? » et « comment allons-nous le défendre ? »[2]. À chaque livre la question de sa différence se pose ainsi que celle de savoir s’il va donner à la presse l’envie d’en parler. C’est ainsi que la maison peut compter parmi ses auteurs la sarde Milena Agus dont le Mal de pierres (2007) a su enthousiasmer le public français et a été son plus gros succès avec la publication de 150 000 exemplaires, l'ukrainien Andreï Kourkov qui a remporté un succès international grâce à son premier roman Le pingouin (2000) ou encore Kim Thúy avec la publication de son premier roman Ru (2010). C’est en lisant que la maison choisit les livres à publier. Pour cette année par exemple, 742 manuscrits français et 260 étrangers ont été lus par le comité de lecture. Il s’agit avant tout de s’adonner au plaisir de la découverte d’un univers grâce au talent d’écrivains du monde entier mais aussi d’auteurs français tels que Philippe Delepierre couronné pour son livre Fred Hamster et Madame Lilas en 2004 ou Virginie Ollagnier dont son premier roman Toutes ces vies qu’on abandonne a obtenu onze prix littéraires. Si la balance penche plus vers l’étranger et que la maison compte finalement peu d’auteurs français, il ne s’agit en fait que du hasard, le choix éditorial se portant exclusivement sur la particularité du manuscrit.

Catalogue et collections[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, 28 ans après son lancement, la maison Liana Levi dispose d’un catalogue de 400 titres et publie une trentaine de nouveautés par an dont une dizaine de poches dans les domaines les plus divers : essais, témoignages historiques, romans policiers, beaux livres, et littérature étrangère et française qui se répartissent sur les sept collections de la maison. La première, celle qui recense le plus grand nombre d’ouvrages est celle de la littérature avec 12 nouveautés sur les 26[3]. C’est ici que l’on trouve les grands auteurs de la maison (Milena Agus, Andreï Kourkov, Philippe Delepierre, Lain Levison et Primo Levi). Vient ensuite « A corps et à crime », la collection de policiers qui, elle aussi, s’ouvre à des auteurs français comme étrangers. On remarque la présence du livre de Naïri Nahapétian, Qui a tué l’ayatollah Kanuni, un roman policier qui répond aussi à la politique d’originalité de la maison puisque l’auteure donne au lecteur une nouvelle vision de la société iranienne. De plus, les collections « Histoire » et « Opinion » qui a elle deux comptent 4 nouveautés, sont les deux collections qui sont composées d’essais artistiques ou d’opinion, de récits de vie, de faits historiques ou encore de biographies allant du thème de l’histoire du jazz (L’Odyssée du jazz) jusqu’à des récits sur Oradour-sur-Glane en passant par les passions de Léonard de Vinci (Léonard ou les sciences de la peinture). La collection de beaux livres se constitue de livres illustrés : album-photos ou livres parlant de religion (Christianisme, Bouddhisme, Islam, judaïsme) ou de thèmes tout à fait différents tel que celui de la cuisine (Simplissimo !) avec la présence du thème récurrent qu’est l’Italie. Enfin, il faut aussi compter les collections « L’autre guide » et « Piccolo ». Celle-ci lancée en 2002 et inaugurée avec Poeti de Primo Levi, rassemble des inédits et des rééditions dans un format semi-poche. Elle rassemble 8 nouveautés pour l’année 2010. « L’autre guide » quant à elle est la collection de guides touristiques. Aussi lancée en 2002, elle propose un autre regard sur les pays à travers une présentation des modes de vie locaux avec pour premier titre L’Italie des italiens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après les données du site www.societe.com
  2. Propos de Liana levi recuellis par Alexis Brocas lors d'un interview pour le magazine-litteraire.com
  3. Chiffres issus du catalogue 2010 de la maison d'édition Liana Levi


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]