Édika

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Eddy-K.

Édika

Description de cette image, également commentée ci-après

Édika au salon du livre de Paris en mars 2012.

Nom de naissance Édouard Karali
Naissance 17 décembre 1940
Héliopolis (Égypte)
Nationalité Française
Profession dessinateur, scénariste
Famille
Karali


Édika, de son vrai nom Édouard Karali, est un dessinateur et scénariste français de bandes dessinées humoristiques, né le 17 décembre 1940 à Héliopolis, en Égypte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a d'abord travaillé dans la publicité en Égypte, puis a déménagé en France où ses premiers dessins sont publiés dans Pilote, Charlie Mensuel et Psikopat, le magazine de son frère Paul dit Carali, également dessinateur.

Il est connu pour ses nombreuses contributions au magazine Fluide glacial.

Style[modifier | modifier le code]

Édika se spécialise dans l'humour absurde, avec une bonne dose de scatologie et de sexe (il n'hésite pas à montrer les parties génitales de ses personnages). Dépourvues de scénario et improvisées case par case, ses histoires se caractérisent aussi fréquemment par une absence volontaire de chute et des dialogues à rallonge, la supposée incapacité d'Édika à trouver une chute satisfaisante étant elle-même prétexte à gags.

Édika se met en scène dans ses histoires sous la forme caricaturée de Bronsky Proko et de sa famille (sa femme Olga, son fils (Paga)nini et sa fille George). Son chat, nommé Clark Gaybeul (en référence à Clark Gable), est un personnage récurrent qui porte tout le temps des slips de marque « Grande Barque », en référence à la célèbre marque de sous-vêtements, Petit Bateau.

Bon nombre d'histoires se déroulent au sein même de la rédaction de Fluide Glacial.

Personnages récurrents dans ses œuvres[modifier | modifier le code]

Bronsky Proko[modifier | modifier le code]

Bronsky Proko, ou Bronsky est le personnage principal des aventures d'Édika.

Il est marié à Olga et a deux enfants, Georges (une fille) et Paganini, ainsi qu'un chat, Clark Gaybeul. On peut supposer que Bronsky a la quarantaine, car il est l'autoportrait d'Édika, et a été créé dans Debiloff profondikoum qui est sorti en 1981, il avait alors 41 ans.

Clark Gaybeul[modifier | modifier le code]

Ce chat de fiction est de couleur verte, il apparait toujours dans les bandes dessinées d'Édika.

  • Depuis 2008, il a sa propre série.

Thèmes récurrents[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de situations, personnages, allusions, sont récurrentes dans les albums d'Édika :

  • La minuscule vieille dame richissime, accompagnée de son non moins minuscule toutou ;
  • Les impôts ;
  • Les femmes aux poitrines plus que généreuses ;
  • Tintin et Milou, en particulier les albums Objectif Lune et Le Secret de La Licorne ;
  • Le type qui ne peut jamais avoir ce qu'il commande au serveur (sous peine de violences diverses et variées…)[1] ;
  • Les fables de La Fontaine (notamment La Cigale et la Fourmi, La Grenouille qui voulait être aussi grosse que le bœuf, Le Corbeau et le Renard…) ;
  • La publicité et ses rabâchages ;
  • Le « blougou à sens giratoire inversé » : situation périlleuse au cours de laquelle le héros peut subir une transformation physique, avec notamment apparition de nouveaux membres, nouvelles bouches, etc. Il peut aussi s'agir d'un petit appareil de massage qui se transforme en phallus lorsque l'on déclenche son interrupteur ;
  • Monsieur Rachid, le petit homme très myope, également le plus grand fan de Marilyn Monroe[2] ;
  • La marque des chasses-d'eau « Best Niagara with Marilyn Monroe » ;
  • La marque de slip « Grande Barque » ;
  • Les histoires belges ;
  • La graphie « Fouloude Glozyol » pour « Fluide Glacial » ;
  • Les prostituées ;
  • Les bonnes sœurs en tenue sexy ;
  • Lui-même en train de dessiner l'histoire que le lecteur est en train de lire ;
  • Les histoires aux chutes absurdes ;
  • Les femmes africaines à l'accent marqué (notamment retranscrit par des « w » au lieu des « r ») ;
  • Wou-Tong Kimono, cuisinier africain de la famille de Bronski ;
  • Les expressions anglo-saxonnes, prononcées de façon phonétique (« Tshaw », « Aïe woze djoking »…) ;
  • Les titres recourant aux onomatopées (« Tshaw », encore une fois ; « Bluk bluk », etc.)
  • Personnages, voir passages entiers avec thèmes et style graphique SF à la Métal hurlant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions Fluide Glacial[modifier | modifier le code]

  1. Debiloff profondikoum (noir et blanc, 1981, 56 pages)
  2. Homo-sapiens connardus (noir et blanc, 1982, 56 pages)
  3. Yeah ! (noir et blanc, 1982, 56 pages)
  4. Absurdomanies (noir et blanc, 1983, 56 pages)
  5. Sketchup (noir et blanc, 1983, 56 pages)
  6. Désirs exacerbés (noir et blanc, 1984, 56 pages)
  7. Happy ends (noir et blanc, 1985, 56 pages)
  8. Tshaw ! (noir et blanc, 1985, 56 pages)
  9. Knock out ! (noir et blanc, 1986, 56 pages)
  10. Concertos pour omoplates (noir et blanc, 1987, 56 pages)
  11. Orteils coincés (noir et blanc, 1988, 56 pages)
  12. Bluk-bluk zogotounga (noir et blanc, 1988, 56 pages)
  13. Pyjama blouze (noir et blanc, 1989, 56 pages)
  14. Bi-Bop euh… loula (noir et blanc, 1990, 56 pages)
  15. Splatch ! (noir et blanc, 1990, 56 pages)
  16. Relax max (noir et blanc, 1991, 56 pages)
  17. Big noz (noir et blanc, 1992, 56 pages)
  18. Melon bago (noir et blanc, 1993, 56 pages)
  19. Destin yaourt (noir et blanc, 1994, 56 pages)
  20. Ploucs show (noir et blanc, 1995, 56 pages)
  21. Pom-pom pidou waah (noir et blanc, 1996, 56 pages)
  22. Mission Bizou (noir et blanc, 1997, 56 pages)
  23. La double vie de Clark Gaybeul (noir et blanc, 1998, 56 pages)
  24. Crobards in love (noir et blanc, 1999, 56 pages)
  25. Beuaaark (noir et blanc, 2000, 56 pages)
  26. Ca swing (noir et blanc, 2001, 56 pages)
  27. Peurs bleues (noir et blanc, 2002, 56 pages)
  28. Aïe woze djoking (couleur, 2003)
  29. Bye bye tango (couleur, 2004, 48 pages)
  30. Abru Cadabru (couleur, 2005, 48 pages)
  31. Hardluck (couleur, 2006, 48 pages)
  32. Imprévus au Menu (couleur, 2007, 48 pages)
  33. Clark Gaybeul, Tome 1 : Petites lâchetés (couleur, 2008, 48 pages)
  34. Héroïques loosers (couleur, 2011, 48 pages)
  35. Histoires Obliques(couleur, 2013, 64 pages)

Autres participations[modifier | modifier le code]

  • Ougl, aux éditions du Zébu (noir et blanc, 1995, 48 pages).
  • Balouza, aux éditions du Zébu (noir et blanc, 1995, 48 pages).
  • T'as d'hauts yeux tu sais, aux éditions Psikopat (noir et blanc, 2002, 48 pages).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple : Rave-Party, in Édika, Aïe woze djoking, Édika et Audie-Fluide Glacial, 2003, (ISBN 2-85815-363-9), p. 32-43; Ca creuse, in Édika, Homo-sapiens connarduss, Édika et Audie-Fluide Glacial, 1982, (ISBN 2-85815-048-6), p. 7-14.
  2. Voir par exemple : Monsieur Rachid est très myope, c'est pour ça qu'il voit pas très bien, in Édika, Débiloff Profondikoum, Édika et Audie-Fluide Glacial, 1981, (ISBN 2-85815-064-8), p. 19-24; Premier amour (first love) ou les aventures de Monsieur Rachid le myope aux yeux bleus ravageurs, in Édika, Homo-sapiens connarduss, Édika et Audie-Fluide Glacial, 1982, (ISBN 2-85815-048-6), p. 37-44.