Écueil (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écueil.
Écueil
la mairie et le monument aux morts d'Écueil.
la mairie et le monument aux morts d'Écueil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Ville-en-Tardenois
Intercommunalité Communauté de communes Champagne Vesle
Maire
Mandat
Annie Perrard
2014-2020
Code postal 51500
Code commune 51225
Démographie
Population
municipale
319 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 13″ N 3° 57′ 13″ E / 49.1869444444, 3.95361111111 ()49° 11′ 13″ Nord 3° 57′ 13″ Est / 49.1869444444, 3.95361111111 ()  
Altitude Min. 98 m – Max. 266 m
Superficie 7,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Écueil

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Écueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Écueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Écueil
Liens
Site web http://www.ecueil.com/

Écueil est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Écueil a obtenu sa première fleur au concours des villes et villages fleuris de France en 2006.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé au sud sud-ouest de Reims et à flanc de coteau de la Montagne de Reims. Il est entouré par Sacy, Chamery, Pourcy et Villers-aux-Nœuds.

Communes limitrophes de Écueil
Sacy Les Mesneux
Courmas Écueil Villers-aux-Nœuds
Pourcy Chamery Sermiers

Économie[modifier | modifier le code]

Son économie est fortement orientée par la présence du champagne. Le vignoble est composé de 138 hectares en appellation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village était construit autour de l'église mais suite à la peste, il fut brûlé et reconstruit en contrebas qui est sa place actuelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 1990 novembre 2012 Alain Brochet [1]    
janvier 2013[2] en cours Annie Perrard    

Sapeurs-pompiers[modifier | modifier le code]

Le Centre de première intervention d'Écueil composé de dix hommes est commandé par l'Adjudant-chef Jean-Pierre Lacourte. Cette section dépend du corps des sapeurs pompiers de la Communauté de communes Champagne Vesle qui fournit l'habillement et le matériel incendie.

Sports[modifier | modifier le code]

L'équipe séniors de l'AS Écueil de football évolue au stade de la Garenne en 2e division de District Marne. Elle a été vainqueur de la coupe du District de la Marne en 2006. L'équipe vétérans évolue sur le même stade. Couleur des maillots : Blanc à rayures noires, short noir.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 319 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
327 338 357 295 312 311 312 309 303
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
279 292 316 288 286 289 302 301 330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
336 344 327 324 306 324 303 300 283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
304 288 290 300 362 365 323 319 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au pied de l'église qui est dédiée à Crépin et Crépinien, se trouve la stèle du jubilé de l'an 2000 représentant la Terre. Cette stèle fut financée par les paroissiens des 11 villages de la paroisse du Mont-Saint-Lié (tous ces villages inscrits sur la stèle). La commune a plusieurs croix de chemin dont une dédiée à la famille Denizet édifiée en 1786.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  2. à la suite du décès du maire
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011