Économie post-industrielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'économie post-industrielle, parfois nommée nouvelle économie, est le type d'économie et de société actuel des pays développés, reposant beaucoup moins sur la production industrielle et agricole que dans les siècles précédents. L'expression a été créée par Alvin Toffler, ou par Daniel Bell.

Les caractéristiques de l'économie post-industrielle[modifier | modifier le code]

L'économie post-industrielle comporte plusieurs caractéristiques essentielles :

On pourrait y ajouter comme troisième caractéristique la constitution d'une économie sur des bases mondiales (mondialisation économique) sans pour autant supprimer les avantages compétitifs locaux reposant de plus en plus sur la notion de pôle de compétence ayant une compétitivité, voire un leadership au niveau mondial dans un domaine économique précis.

Une quatrième caractéristique est la contrainte de développement durable, qui, au niveau des entreprises, se traduit par la responsabilité sociétale.

Le philosophe Michel Foucault pense que le passage à l'économie post-industrielle correspond à un changement de conception du monde (épistémè). Il appelle la période post-industrielle l'hypermodernité. Jean-François Chantaraud analyse l'identité de la société post industrielle dans L'état social de la France.

Une économie immatérielle ?[modifier | modifier le code]

Article connexe : Dématérialisation.

Une opinion couramment répandue est que l'économie post-industrielle serait devenue « immatérielle », avec le remplacement massif de l'information papier par de l'information sur support électronique, particulièrement dans le secteur des services. Pourtant, force est de constater que les productions de biens matériels ont continué à augmenter en volume dans les pays développés. D'autre part, les produits électroniques sont eux-mêmes matériels. On a donc complexifié l'économie, constaté l'émergence de nouvelles propriétés du système, on ne l'a pas rendue immatérielle.

Des études montrent que l'économie « dématérialisée » continue d'avoir des effets importants sur l'environnement[1].

Note[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]