Économie des Samoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'économie des Samoa est traditionnellement dépendante de l'aide au développement, des revenus des Samoans expatriés et des exportations agricoles. Le tourisme est un secteur en pleine expansion. L'économie du pays est très sensible aux cyclones, courants dans l'archipel.

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture emploie les deux tiers de la population active des Samoa, fournit 90 % des revenus d'exportation et 17 % du produit intérieur brut. Les produits principaux sont la pêche et la noix de coco.

Autres secteurs[modifier | modifier le code]

L'industrie compte pour plus d'un quart du PIB, tout en employant moins de 6 % de la population active. La plus grande société industrielle de l'archipel est Yazaki Samoa, une compagnie détenue par des capitaux japonais qui produit des composants automobiles destiné au marché australien. L'usine emploie plus de 2 000 ouvriers et réalise plus de 20 % de la production totale du secteur.

Le tourisme est un secteur en expansion, comptant pour plus de 50 % du PIB et environ 30 % de la population active. Ce secteur a plus que doublé au cours de la dernière décennie du XXe siècle, atteignant 88 000 touristes en 2001. Un tiers des visiteurs proviennent des Samoa américaines, 28 % de Nouvelle-Zélande et 11 % des États-Unis.

Commerce extérieur[modifier | modifier le code]

Les principales exportations des Samoa sont le coprah, le cacao, la banane et le café. Ses importations principales, la nourriture et les boissons, les fournitures industrielles et les combustibles fossiles.

La Nouvelle-Zélande est le principal partenaire commercial des Samoa, comptant entre 35 % et 40 % des importations et entre 45 % et 50 % des exportations. L'Australie, les Samoa américaines, les États-Unis, Fidji et le Japon sont les autres partenaires majeurs. 90 % des exportations se font à destination du Pacifique, 1 % vers l'Europe.

Problèmes économiques[modifier | modifier le code]

Deux cyclones majeurs ont dévasté les Samoa en 1990 et 1991. En conséquence, le PIB s'est réduit de moitié entre 1989 et 1991. Ces deux expériences - ainsi que la très faible altitude des terres utilisables des îles - ont rendu les Samoa très sensibles aux questions concernant les changements climatiques.

En 1994, une épidémie de maladie des feuilles de taro - à l'époque le principal produit d'exportation, source de plus de la moitié des revenus en 1993 - et la quasi-faillite de la compagnie aérienne nationale Polynesian Airlines ont provoqué un changement dans l'économie du pays. Le gouvernement lança un vaste programme de construction de routes et de réparation des infrastructures endommagées par les cyclones, ainsi qu'une libéralisation des échanges. Après une croissance de plus de 6 % en 1995 et 1996, le PIB évolue désormais plus lentement.

Les Samoa sont le seul pays du Pacifique à avoir été classé par l'ONU dans la catégorie des pays les moins avancés, cette situation leur permet de recevoir de l'aide internationale (52 millions en 1992, 41 % du PNB). Les importations de pétrole engouffrent 99 % des revenus des exportations.