Économie d'Oman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marché aux poissons de Sour
Cristaux d'encens du Dhofar
Pétrochimie à Sohar
Banque omanaise dans le nord du pays

L'économie d'Oman est dominée par sa dépendance au pétrole. Une coentreprise appelée IPC fora un grand nombre de puits de sondage à partir de 1956 malgré des problèmes de logistique causés par un manque d'infrastructures pour le transport.

Un manque de succès, combiné avec des problèmes logistiques qui ne faisaient qu'empirer et une surabondance de pétrole sur le marché mondial poussèrent la plupart des associés à se retirer de l'entreprise en 1960. Seuls Shell et Partex décidèrent de rester présents en Oman pour continuer à chercher du pétrole. Ils finirent par en trouver à Yibal en 1962 à quelques centaines de mètres du dernier puits de sondage.

De nos jours, Oman produit environ 700 000 barils (110 000 m³) de pétrole par jour et on a découvert un certain nombre de gisements de gaz naturel importants. Le pétrole représente environ 90 % des exportations. L'extraction de pétrole est néanmoins en déclin (de 4 % par an environ) depuis 1997, date où Yibal a vu sa production s'effondrer. En revanche, la production de gaz est en augmentation.

Les revenus générés furent rapidement investis dans la construction d'infrastructures telles que routes, écoles, hôpitaux, centrales électriques et production d'eau douce. Toutes ces activités ont fait d'Oman une très grande success story de la croissance économique bien que ce soit l'un des deux seuls pays producteurs de pétrole significatifs du Moyen-Orient qui ne fasse pas partie de l'OPEP -avec le Yémen.

La performance économique d'Oman s'est améliorée de façon significative en 2000, grâce principalement à une hausse des prix du pétrole. Le gouvernement va de l'avant en privatisant son industrie, en développant une législation commerciale facilitant les investissements étrangers, et en augmentant ses dépenses budgétaires. Oman continue de libéraliser son marché et a rejoint l'OMC en novembre 2000. Le PIB s'est amélioré en 2001 malgré un ralentissement global de l'économie.

Tendance macro-économique[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un tableau de l'évolution du produit intérieur brut d'Oman au prix du marché par le Fonds monétaire international.

Année PIB
(en millions de dollars US)
Revenu per capita Comparatif revenu per capita (% USA)
1980 6 342 4 674 38,16
1985 10 395 6 129 34,65
1990 11 686 6 341 27,33
1995 13 803 6 355 22,84
2000 19 450 8 097 22,97
2005 30 905 11 806 27,70
2010 58 814 23 351 49,88
2015
(est.)
81 550 24 024 43,03

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme se veut une ressource économique importante dans le pays. Selon Arabian Business (Vol 12/45, December 11-17, 2011), le ministère du Tourisme déclare avoir accueilli 220 000 touristes en octobre-novembre 2011. Cette augmentation de 50 % en un an est s'explique par le niveau des prestations offertes, et par les troubles sociaux en cours dans différents autres pays arabes.

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

  • Nord : Buraymi, Hafit, Bat,
  • Dhofar : Ubar, Job's Tomb, Khor Rouri, Jebel Samban...

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

  • Côte de la Batinah, avec les forts de Saham, Al Khabura, As Suwayq,
  • Hajars de l'ouest, chaîne de montagnes entre Mascate et les EAU,
  • Jebel Shams et Jebel Akhdar,
  • Mascate, Qurayat, et la côte à proximité de la capitale,
  • Hajars de l'est, chaîne de montagnes entre Mascate et Sur,
  • Wahiba Sands (Ach Charqiya)
  • Turtle Beach, sur l'île de Masirah,
  • Jaaluni Nature Reserve,
  • Salalah et le Dhofar,

Sites de protection de la nature[modifier | modifier le code]

  • Oman Bird Group
  • Oman Botanic Garden
  • Biodiversité
  • Espèces en danger : ibex, oryx, outarde, ratel (honey badger), tahr, chat des sables, caracal, mangouste,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Marc Lavergne, « L'économie omanaise, de la rente pétrolière à la mondialisation », in Marc Lavergne et Brigitte Dumortier (dir.), L'Oman contemporain, Karthala, Paris, 2002, p. 115-148 (ISBN 9782845862937)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :