École supérieure de technologie et d'informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École supérieure de technologie et d'informatique
Logo de l'ESTI
Logo de l'ESTI
Nom original المدرسة العليا للتكنولوجيا والإعلامية
Informations
Fondation 9 juillet 2002
Fondateur Abdelhamid Ben Youssef
Type Université publique
Localisation
Coordonnées 36° 51′ 06″ N 10° 12′ 40″ E / 36.851763, 10.21115436° 51′ 06″ Nord 10° 12′ 40″ Est / 36.851763, 10.211154  
Ville Tunis
Pays Tunisie
Campus Charguia II
Direction
Directeur Lilia Amraoui[1]
Chiffres clés
Étudiants 2 239 (2010-2011)
Divers
Affiliation Université de Carthage
Site web www.esti.rnu.tn/

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

(Voir situation sur carte : Tunisie (administrative))
École supérieure de technologie et d'informatique

L'École supérieure de technologie et d'informatique (المدرسة العليا للتكنولوجيا والإعلامية) ou ESTI est un établissement universitaire tunisien rattaché à l'Université de Carthage. Situé à Tunis (Tunisie), il est fondé à l'initiative du professeur Abdelhamid Ben Youssef et créé par le décret n°2002-1623 du 9 juillet 2002.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

L'ESTI offre plusieurs formations spécialisées et sanctionnées par des diplômes de licences, de masters et d'ingénieur en informatique appliquée, génie mécatronique et génie des systèmes industriels et logistique.

Débouchés[modifier | modifier le code]

Les titulaires du diplôme de maîtrise délivré par l'ESTI peuvent :

Admission[modifier | modifier le code]

Sont admis en licences les candidats titulaires de baccalauréats scientifiques et techniques (mathématiques, technique, sciences expérimentales et sciences informatiques). L'accès aux masters et aux cycles d'ingénieur est autorisé aux titulaires d'une licence ou d'un diplôme équivalent obtenu dans des établissements d'enseignement supérieur et dans des spécialités similaires à celles de l'ESTI.

Formation[modifier | modifier le code]

Étant un établissement à vocation technologique, les différents types de diplômes reposent sur un équilibre entre les connaissances fondamentales et les connaissances appliquées. L'acquisition de l'ensemble de ces connaissances est répartie sur tout le cursus avec une dominante de connaissances fondamentales en premier cycle et une dominante de connaissances appliquées durant le deuxième cycle. Pour chacune des filières, la dernière année du deuxième cycle permet aux étudiants de se spécialiser dans un axe particulier de la filière :

  • la composante fondamentale comprend les connaissances scientifiques ainsi que les concepts théoriques de base relatifs à la filière. Cela permet de donner aux diplômés la capacité d'accompagner les évolutions technologiques dans leurs domaines de compétences ;
  • la composante appliquée est mise en œuvre à travers un volume important de travaux et de projets pratiques. Ce qui permet de faciliter l'apprentissage des connaissances de base et de donner aux étudiants des savoir-faire professionnels. Les travaux pratiques et les projets tutorés sont complétés par un stage d'immersion dans l'entreprise en plus d'un stage de fin d'études.

Filières[modifier | modifier le code]

Informatique appliquée[modifier | modifier le code]

Cette formation a pour objectif de répondre aux besoins croissants du pays dans le domaine de l'informatique et de contribuer à la mise en œuvre des orientations stratégiques du pays dans les secteurs de développement des logiciels et des applications Internet ainsi que dans la construction des systèmes d'information et de réseaux. Les spécialisations dans cette filière concernent les axes suivants : réseautique et systèmes d'information et logiciels.

Génie électrique et contrôle[modifier | modifier le code]

L'objectif de cette filière est de former des spécialistes ayant une maîtrise de la conduite des processus industriels et de la réalisation matérielle et logicielle de leurs commandes. En plus d'une formation pluridisciplinaire (automatique, électronique, électrotechnique et informatique), les étudiants approfondissent leurs connaissances dans l'une des options suivantes : électronique et micro-électronique, informatique industrielle et mécatronique.

Génie des systèmes industriels et logistique[modifier | modifier le code]

La gestion industrielle est une spécialité qui se situe au carrefour du secteur des services et du secteur industriel. L'objectif de cette filière est de préparer le diplômé à résoudre, dans l'entreprise de production, des problèmes d'ordre opérationnels : logistique et transport, aménagement d'ateliers, planification des travaux à exécuter, gestion des stocks ou gestion de la qualité compte tenu des contraintes de temps, de matériels, d'effectifs et de ressources financières disponibles. Les domaines de spécialisation possibles dans cette filière sont le management de la qualité, la maintenance industrielle et le management de la logistique.

Cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

L'ESTI est habilitée à dispenser trois formations d'ingénieurs, en mécatronique depuis 2009, en « génie informatique » et en « génie des systèmes industriels et logistiques », avec pour objectif de répondre aux besoins des entreprises en cadres de haut niveau capables de concevoir et de gérer des systèmes et des processus complexes, de préparer les diplômés à la création d'entreprises à haute valeur ajoutée permettant d'étoffer le tissu économique tunisien et de contribuer à la recherche fondamentale et appliquée dans les différents domaines.

Depuis la rentrée scolaire 2012-2013, l'école est habilitée à délivrer le diplôme national d'ingénieur au bout de trois ans aux élèves ingénieurs recrutés après une classe préparatoire.

Masters[modifier | modifier le code]

L'ESTI est habilitée à délivrer[2] :

  • un diplôme de master professionnel (ancien régime) en ingénierie des systèmes d'information et du logiciel depuis 2006 ;
  • un diplôme de master professionnel (ancien régime) en sécurité électrique depuis 2008 ;
  • deux diplômes de master professionnel (régime LMD) en ingénierie des systèmes informatiques ainsi qu'en commande et supervision des systèmes automatiques depuis 2010 ;
  • un diplôme de master de recherche (régime LMD) en électronique électrotechnique automatique depuis 2011.

Licences[modifier | modifier le code]

À partir de l'intégration du régime LMD en 2007, l'ESTI met en place plusieurs licences dans le domaine « sciences et technologies » :

  • Deux licences mention « électronique électrotechnique automatique » assurées par le département de génie électrique, avec un parcours :
    • Fondamental : automatique et informatique industrielle
    • Appliqué : automatisme et mécatronique
  • Deux licences mention « management des systèmes industriels » assurées par le département de gestion industrielle, avec un parcours :
    • Fondamental : management des systèmes de production
    • Appliqué : management de la maintenance
  • Deux licences mention « informatique » et « réseaux informatiques » assurées par le département d'informatique appliquée, avec un parcours :
    • Fondamental : sciences de l'informatique
    • Appliqué : systèmes informatiques et logiciels, administration des réseaux et services

Durant l'année 2012-2013, la formation par le biais des licences disparaît en raison du passage de l'ESTI au statut d'école d'ingénieurs.

Ouverture sur l'environnement[modifier | modifier le code]

Pour un établissement de formation technologique, les relations avec le monde de l'entreprise constituent une importance considérable. Aussi, l'ESTI vise-t-elle à mettre en place un réseau de partenariat avec des entreprises industrielles et de services qui apporteraient leurs visions et enrichissement dans l'élaboration des programmes de formation mais aussi la participation dans leur réalisation et ce, à travers la prise en charge de cours et de conférences, l'encadrement de projets et l'accueil de stagiaires.

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

De multiples actions de collaboration en enseignement et en recherche sont développées entre les enseignants-chercheurs de l'ESTI et l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (France). Ces actions de collaboration portent sur :

  • la mise en place d'un partenariat entre l'ESTI et l'Institut des sciences et technologies des Yvelines. Les buts de ce partenariat sont l'échange d'étudiants et d'enseignants entre les deux établissements et le partage des pratiques dans les domaines pédagogiques et scientifiques ;
  • la mise en place de programmes de coopération avec le Laboratoire de robotique de Versailles, dans les domaines de la mécatronique et de la robotique, dont l'objectif est d'aboutir à des activités de recherche et de formation communes ;
  • la participation à des encadrements et des jurys de thèses en cotutelle.

Vie estudiantine[modifier | modifier le code]

En dehors des enseignements, une dynamique importante d'activités culturelles, artistiques et sportives est initiée avec l'objectif de permettre à chacun d'acquérir un savoir-vivre. De plus, une association est en cours de mise en place pour rassembler plusieurs clubs à vocation scientifique (Club de logiciels libres, Club de programmation, ESTI Junior Entreprise, etc.).

Parmi les clubs existants, on peut citer le Club Jokerinfo (logiciel libre), le Club OverSky, le Club Santé+, le Mechatronic Engineering Discovery Club, l'Aeronautic Club ou le IEEE ESTI SB.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]