École supérieure de commerce d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École Supérieure de Commerce d'Amiens
logo de l'ESC Amiens
logo de l'ESC Amiens
Devise Add value
Informations
Type Grande école de commerce
Localisation
Coordonnées 49° 53′ 42″ N 2° 18′ 09″ E / 49.8951286, 2.302461949° 53′ 42″ Nord 2° 18′ 09″ Est / 49.8951286, 2.3024619  
Ville Amiens
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Direction
Directeur Richard Soparnot
Chiffres clés
Niveau Bac+5 (Mastère Spécialisé)
Diplômés/an 290 en 2014[1]
Divers
Site web http://www.esc-amiens.com/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École Supérieure de Commerce d'Amiens

L'Ecole Supérieure de Commerce d'Amiens[modifier | modifier le code]

Son Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée de l'école

C’est en 1941 qu’on pensera à une Formation Supérieure pour les cadres du commerce et de l’industrie. Devant les difficultés que représentent l’occupation, les moyens de communications, la ville anéantie par les bombardements (il faut d’ailleurs que les élèves d’Amiens puissent suivre leurs études dans leur ville), le Docteur Christian Perdu, médecin accoucheur, 1er adjoint chargé de l’instruction publique, décide la création le 19 mai 1942 d'une « École Supérieure de Commerce ». L’École fait sa rentrée dans l’aile gauche de la bibliothèque municipale, rue de la République. Le 1er directeur de Sup de Co fut Maître Pierre Garnier qui, jusqu’en 1964, sera le 1er secrétaire de l’École.

En 1944, l’école, toujours municipale, s’installe au Palais de l'évêché d'Amiens qu’elle partage avec l’École de Médecine. C’est d’ailleurs dans l’actuelle cafétéria que l’on disséquait les cadavres puisqu’elle faisait office de morgue en ces temps-là.

Il faut attendre 1962 pour que l’école appartienne aux groupes des « ESCAE ». En 1964, sous la direction de M. de Montigny, elle arrive sous la tutelle de la CCI et la scolarité passe à 3 ans. Au début des années 1970, l’informatique est adoptée et l’on utilise la méthode pédagogique américaine. En 1981, Monsieur Roger Mézin arrive à la direction de l’ESCAE.

L'école s'est rapidement développée au sein des grands réseaux de l’enseignement supérieur et a élargie ses activités à la fois à la formation au middle management avec l’ISAM, Bachelor en Management en 1988, ainsi qu’à la formation continue dès 1990.

Le 25 janvier 2012, des dirigeants de Sup de Co Amiens passent devant le tribunal pour harcèlement moral[2]. Les faits remontent au 23 juillet 2009, Mireille Dimpre, une ancienne membre du comité de direction de 48 ans, qui avait mal vécu sa rétrogradation,datant de 2004, selon l'accusation, s'était défenestrée depuis son bureau, au deuxième étage du bâtiment principal de cette école de commerce[3]. Le directeur de l'école, Roger Davis, a notamment été mis en cause au quatrième jour du procès[4].

Forces & valeurs[modifier | modifier le code]

Ses marqueurs forts, qui ont fait la preuve de leur efficacité et de leur performance tout au long de son développement concernent :

  • Le développement des comportements professionnels, et par là-même des projets professionnels personnalisés, avec des taux de placement élevés,
  • Son approche de l’entreprise et de l’esprit d’entreprendre,
  • Les filières d’excellence (Amiens a été précurseur avec la Filière Science politique),
  • l’ouverture sociale et la diversité,
  • La taille humaine des promotions,
  • L’international (dont une filière Chine depuis 2006),
  • Un réseau actif de diplômés,
  • L’école en elle-même et sa situation géographique.

Échec de la fusion avec FBS[modifier | modifier le code]

En 2012, l’Ecole fusionne avec les ESC Bretagne Brest, ESC Clermont et l’ESCEM pour former un consortium appelé FBS (France Business School). La fusion entraîne une radiation de ces écoles de commerce dans la liste de la conférence des grandes écoles et des banques d'épreuves auxquelles elles étaient rattachées (BCE pour les classes préparatoires et Passerelle pour les admissions sur titre[5]). Pour lutter contre la désaffectation de ses candidats (50 places affectées au lieu de 110 en 2012) l'école prend la décision de baisser son taux de sélectivité et d'admettre aux oraux plus de 90% de ses candidats après leurs concours écrit et d'intégrer plus d'un tiers de ces derniers après leur oral. [6]

A la suite des deux années, la fusion est un échec. Les 4 écoles gardent la marque FBS, mais deviennent financièrement indépendantes, finalement, chaque école reprend son nom d'origine et l'Esc Amiens se voit refusé son grade de master par le ministère de l'éducation nationale.[7]'[8] L'école est aussi refusée de la Banque Commune d'Epreuve à laquelle elle appartennait avant la fusion.[9] L'ère FBS fait perdre deux tiers des effectifs de l'école.[10] L'avenir de l'école est sérieusement mis en cause. [11]

Ère post-FBS[modifier | modifier le code]

Retour aux fondamentaux[modifier | modifier le code]

Ainsi, le campus d’Amiens devient-il l’ESC Amiens et renoue avec ses fondamentaux

  • Une école de l’Excellence (ouverture sociale et diversité)
  • Une école à taille humaine (relations de proximité)
  • Une école à vocation professionnelle (suivi individualisé des compétences et du projet professionnel et pédagogie active)
  • Une école en phase avec les besoins actuels et futurs des entreprises (elles sont au cœur du processus pédagogique)
  • Une école au service du développement du territoire (attirer des étudiants en Picardie et contribuer au développement économique territorial)
  • Une école près de Paris et des capitales Européennes (les capitales économiques et culturelles à portée de train)
  • Une école qui offre un cadre de travail exceptionnel (un lieu chargé d’histoire)
  • Une école en centre-ville (coût de vie modéré et proximité des services)

Acteur reconnu de l’enseignement supérieur en management, l’ESC Amiens est également une référence dans le domaine de l’insertion professionnelle, de l’entrepreneuriat et de la relation aux entreprises.

L’Ecole Supérieure de Commerce d’Amiens propose des programmes de formation initiale et continue de Bac+3 à Bac+5 qui reprennent le meilleur de ses soixante-douze ans d’expérience et de nos deux dernières années d’innovation.

Les formations[modifier | modifier le code]

  • La ClassEntreprise  : permet aux bacheliers qui souhaitent changer d’orientation, sans perdre de temps, de suivre des cours de fondamentaux du management, de réaliser un stage en entreprise et de préparer le concours d’entrée au Bachelor ;
  • Le Bachelor en Management  : permet, après le BAC, d'étudier tous les fondamentaux de la gestion ;
  • Le Programme Grande Ecole  : permet d'étudier l’ensemble des fondamentaux en sciences de gestion tout en mettant l’accent sur la culture numérique, géopolitique et technologique ainsi que sur le développement des comportements professionnels;
  • Les MBA
  • La Formation Continue

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement des écoles de commerce préférées des recruteurs
  2. Studyrama en parle
  3. Inscriptions APB 2015

Lien externe[modifier | modifier le code]