École régionale des beaux-arts d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École des beaux-arts et École supérieure d'art.
École régionale des beaux-arts d'Angers
Informations
Fondation XVIIIe siècle
Type École d'art
Localisation
Coordonnées 47° 27′ 59″ N 0° 32′ 54″ O / 47.4664547, -0.548415247° 27′ 59″ Nord 0° 32′ 54″ Ouest / 47.4664547, -0.5484152  
Ville Angers
Pays France
Campus Centre-ville d'Angers
Chiffres clés
Enseignants-chercheurs 40
Étudiants 300
Divers
Site web angers.esba-talm.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École régionale des beaux-arts d'Angers

Géolocalisation sur la carte : Angers

(Voir situation sur carte : Angers)
École régionale des beaux-arts d'Angers

L'École régionale des beaux-arts d'Angers ou École supérieure des beaux-arts d'Angers (ESBA), est un école supérieure d'art situé à Angers. Elle accueille chaque année près de 300 étudiants qui se destinent aux métiers contemporains de l’art et de la création visuelle, encadrés par plus d'une quarantaine d'enseignants.

Historique[modifier | modifier le code]

L'école fondée au milieu du XVIIIe siècle est une académie royale. Après la Révolution française, elle devient école municipale de dessin en 1795.

Le 29 juin 1885 elle est agréée par le ministère de l'Éducation de l'époque. En 1919 la ville nomme une commission pour réorganiser cette école et le 25 mars 1921, le maire écrit aux professeurs pour leur indiquer que l'école sera fermée en vue de sa réorganisation et qu'il n'est pas certain qu'ils seront repris dans la nouvelle structure. Elle prend dès lors le nom d'École régionale des beaux-arts et des arts décoratifs. Bien que la commission propose un candidat le ministère de l'Instruction publique demande l'ouverture d'un concours dont les dates retenues sont les 20-22 octobre 1921. Le salaire proposé pour le poste est fort modeste (8 000 francs) pour diriger l'établissement et faire 18 heures de cours en plus. Les candidats ne sont pas nombreux : Victor René Livache, Jules Mignon, Michel Péan, Jacques Volot, anciens élèves de l'école et Pierre Galle ancien élève de l'École régionale des beaux-arts de Rennes. C'est Livache qui remporte le concours dont le thème était la décoration d'une salle à manger, avec son Festin de Gargantua.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'école n'est plus qu'une ruine. Pierre Thézé rentré de la Villa Médicis en est nommé directeur et la relève des ses ruines. L'école s'installe de part et d'autre de la rue Bressigny à Angers. Le bâtiment principal (administration, salle de conférences, bibliothèque) se situe dans l'hôtel d'Ollone, datant de 1790, et acquis en 1950 par la municipalité angevine. La rotonde, visible dans la cour, date de 1956 et est l'œuvre de l'architecte André Mornet. De nouvelles sections sont créées sous son impulsion (« communication », « formes utiles », « tapisserie », « collaborateurs d'architectes »…), la durée du cycle passe à cinq ans en Arts et en Communication.

En 1982, sous la direction de Pierre Vélon, l'école est réorganisée en trois options de spécialisation : « Art », « Communication visuelle/audio-visuelle », puis « Design/architecture intérieure ».

À côté de ces formations spécialisées, l'école accueille de nombreux amateurs et enfants (environ 1 000 inscrits) dans des ateliers de sensibilisation et de loisir (Le cinéaste Michel Ocelot à fréquenté l'un de ces ateliers de sensibilisation durant son enfance à Angers[réf. nécessaire]).

Elle fait maintenant partie de l'Établissement public de coopération culturelle « TALM » : Écoles supérieures des beaux-arts de Tours, Angers, Le Mans.

Diplômes[modifier | modifier le code]

L'École d'Angers délivre les diplômes suivants pour les deux options art-média et design :

Partenariats[modifier | modifier le code]

L'ESBA participe à de nombreux échanges internationaux, notamment dans le cadre du programme Erasmus. Des accords internationaux permettent aux étudiants d'effectuer des séjours pédagogiques à l'étranger, de poursuivre leurs études à l'Université de Montréal au Québec, ou de profiter des échanges avec l'association ELIA : European League of Institutes of the Arts, ainsi que de participer aux échanges avec le Conservatoire des arts et métiers multimédia de Bamako (ville jumelée à Angers) au Mali.

Autres partenariats : la municipalité de Saumur, le Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE) du Maine-et-Loire, le Centre national de danse contemporaine, Le Chabada, Le Quai, l'Université d'Angers, le Nouveau théâtre d'Angers, le musée des beaux-arts d'Angers, le FRAC des Pays de la Loire, le Lycée La Baronnerie (Angers).

Anciens directeurs[modifier | modifier le code]

  •  ?-1920, la direction est généralement assurée par le conservateur du musée des beaux-arts d'Angers.
  • 1921-1944, Victor Livache (1872-1944).
  • 1944-1950, ?
  • 1950-1982, Pierre Thézé (1913-1999).
  • 1982-2005, Pierre Vélon.
  • 2005-2013, Christian Dautel.

Professeurs notables[modifier | modifier le code]

Anciens élèves notables[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]