École nationale vétérinaire de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École Nationale Vétérinaire de Nantes
Image illustrative de l'article École nationale vétérinaire de Nantes
Informations
Fondation 1979
Dissolution 1er janvier 2010
Type Grande école vétérinaire
Localisation
Coordonnées 47° 17′ 22″ N 1° 31′ 27″ O / 47.289375, -1.52419247° 17′ 22″ Nord 1° 31′ 27″ Ouest / 47.289375, -1.524192
Ville Nantes
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Campus Campus de la Chantrerie
Chiffres clés
Personnel Environ 500
Enseignants-chercheurs Environ 150
Niveau Bac+7 (Diplôme d’État de docteur en médecine vétérinaire)
Divers
Affiliation CGE
Site web http://www.oniris-nantes.fr

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
École Nationale Vétérinaire de Nantes

L'École nationale vétérinaire de Nantes (ENVN), créée par décret le 4 juillet 1979, était une grande école formant des docteurs vétérinaires, située à Nantes dans le quartier Nantes Erdre.

Elle n'existe plus sous cette forme depuis le 1er janvier 2010, date de sa fusion avec l’École nationale d'ingénieurs des techniques des industries agricoles et agroalimentaires (ENITIAA) pour former Oniris, l'École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l'alimentation, Nantes-Atlantique.

Cette fusion a notamment permis de constituer une école sous la forme d'un EPSCP avec le statut de grand établissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de l'école en 1990, depuis le parc de la Chantrerie

La décision de créer une quatrième école vétérinaire en France revînt au Premier ministre Jacques Chaban-Delmas, mais la décision finale d'implanter celle-ci à Nantes plutôt qu'à Rennes fut prise en octobre 1975 par l'un de ses successeurs, Jacques Chirac, ainsi que par le sénateur-maire de Nantes de l'époque, André Morice, et par Jean-Claude Godfrain, inspecteur général des écoles nationales vétérinaires, œuvrant dans ce sens[1].

Le concours d'architecture organisé par le Bureau d'études et de contrôles des bâtiments et constructions administratives du ministère de l'Agriculture fut remporté par M. Prache, architecte du cabinet Maresquier le 1er juin 1976. Le permis de construire fut délivré à la fin de la même année[2].

Christian Bonnet, ministre de l'Agriculture posa la première pierre de l'établissement le , construit sur une partie du domaine de la Chantrerie acquit sept ans plus tôt par la ville de Nantes. Cette partie fut cédée gratuitement par la municipalité pour permettre la construction de l'école, le reste du domaine devenant le parc de la Chantrerie[1].

Le Haras de la Chantrerie (futur Centre de soin pour la faune sauvage) en 1990

Jacques Fouchier, alors secrétaire d’État auprès du ministre de l'Agriculture confia aux futurs enseignants le soin d'élaborer un programme pédagogique original centré autour de trois axes : les productions animales, les industries agro-alimentaires et l'hydrobiologie.

Les travaux commencèrent en mars 1977 et l'école ouvrit ses portes en septembre 1979[2]. Le premier directeur fut Pierre Cuq qui, après avoir participé à la création de l’École inter-États des sciences et médecine vétérinaires de Dakar, fut chargé de la mise en place de cette école, qu'il dirigea jusqu'en 1986.

Les autres directeurs furent : Louis Pinault de 1986 à 1987, Michel Lapras de 1987 à 1989, Jean-Pierre Tillon de 1989 à 1994, Jacques Sevestre de 1994 à 1995, Maryse Hurtrel dès janvier 1996. Pierre Saï en assure la direction de juin 2002 à janvier 2010 et assure ensuite la direction d'Oniris depuis sa formation en janvier 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Annales de Nantes et du Pays Nantais - Histoire de Saint-Joseph de Porterie »,‎ (consulté le 3 mai 2014), no 292, p. 15, 16, 31 et 32
  2. a et b Pr. Pierre Cuq, Association des élèves de l'ENVN, Annuaire des élèves de l'ENVN,‎ 1990-1991, « Historique de l'ENVN », p.25

Lien externe[modifier | modifier le code]